Nizerolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nizerolles
Nizerolles
La rue principale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Intercommunalité Communauté d'agglomération Vichy Communauté
Maire
Mandat
Michèle Charasse
2020-2026
Code postal 03250
Code commune 03201
Démographie
Gentilé Nizerollois
Population
municipale
301 hab. (2020 en diminution de 14,97 % par rapport à 2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 56″ nord, 3° 38′ 20″ est
Altitude Min. 356 m
Max. 587 m
Superficie 17,57 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Vichy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Lapalisse
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nizerolles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nizerolles
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Nizerolles
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Nizerolles

Nizerolles est une commune rurale française, située en Montagne bourbonnaise, dans le sud-est du département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Nizerolles est située au sud-est du département de l'Allier[1], en Montagne bourbonnaise.

Elle est, à vol d'oiseau, à 16,9 km au sud de Lapalisse[2], à 14,6 km à l'est de Cusset[3], à 16,7 km à l'est de la sous-préfecture Vichy[4] et à 57,2 km au sud-sud-est de la préfecture Moulins[5].

Cinq communes sont limitrophes[6] :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 1 757 hectares ; son altitude varie entre 356 et 587 mètres[7].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est traversée par le Jolan, affluent du Sichon, à la frontière avec La Chapelle et Molles[6].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Ancienne gare de Nizerolles

Seules trois routes départementales traversent Nizerolles.

La route départementale 121, se dirigeant vers La Chapelle, traverse le village. À l'écart, la RD 7 relie Lapalisse au Mayet-de-Montagne et plus au nord, la RD 25 relie Cusset à Châtel-Montagne[6].

La ligne de chemin de fer de Lapalisse au Mayet-de-Montagne traversait la commune avec un arrêt à la gare de Nizerolles située à l'écart du bourg, en contrebas de la route de Lapalisse[8]. Un tunnel, à la limite de la commune d'Isserpent au lieu-dit La Croix-Rouge, passait sous la route du Mayet[8]. Longue de 23 km, la ligne et la gare sont ouvertes le . Son exploitation cesse pour cause de déficit chronique en 1939 comme la plupart des lignes du réseau ferré secondaire de l'Allier à voie métrique dont elle faisait partie, réseau exploité par la Société générale des chemins de fer économiques (SE).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Nizerolles est une commune rurale[Note 1],[9]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vichy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 50 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (66,1 %), forêts (18,5 %), zones agricoles hétérogènes (14 %), terres arables (1,4 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 189 logements, contre 184 en 2007. Parmi ces logements, 76,2 % étaient des résidences principales, 13,2 % des résidences secondaires et 10,6 % des logements vacants. Ces logements étaient quasi exclusivement des maisons individuelles (un seul appartement)[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 70,8 %, en baisse sensible par rapport à 2007 (72,3 %). La part de logements HLM loués vides était de 8,3 % (contre 7,8 %)[a 2].

Planification de l'aménagement[modifier | modifier le code]

L'ancienne communauté de communes de la Montagne bourbonnaise, dont Nizerolles était membre, avait prescrit l'élaboration d'un plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) en 2014. À la suite de la fusion de la communauté de communes avec la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier le , c'est Vichy Communauté qui poursuit les procédures de l'élaboration de ce document, approuvé en conseil communautaire le et exécutoire depuis le [15].

Énergie[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la démarche « territoire à énergie positive » (TEPOS), en vue de devenir autonome en énergie d'ici 2050, la communauté d'agglomération Vichy Communauté s'est associée avec une entreprise spécialisée pour équiper certains parkings d'ombrières photovoltaïques. À Nizerolles, ces ombrières sont implantées sur les parkings de la salle communale et du stade de football et ont été inaugurés le [16],[17].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est issu du mot niserolas qui désigne une plantation de noisetiers en occitan. La commune fait partie du Croissant, une zone de transition où se rejoignent et se mélangent la langue occitane et la langue d'oïl[18].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un violent orage, en 1890, a détruit église, récolte, moulin et étables[19].

La commune a été ravagée par la peste en 1916, puis par la fièvre aphteuse en 1952[19].

Nombre de villages ont été détruits par des incendies entre le XVIIIe et le XXe siècle[19].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Sur le plan administratif, Nizerolles dépendait du district de Cusset en 1793 puis de l'arrondissement de Lapalisse depuis 1801, lequel fut transféré à Vichy en 1941 ; ainsi que du canton de Mayet, renommé canton du Mayet-de-Montagne, de 1801[20] à mars 2015 ; à la suite du redécoupage des cantons du département de 2014, qui a pris effet aux élections départementales de mars 2015, la commune est rattachée au canton de Lapalisse[21].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Onze élus siègent au conseil municipal, dont trois adjoints[22].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1812 1815 Pierre Gauthier Labertière[23]   Propriétaire du domaine du Lion[23]
Administrateur du district de Cusset (1790-1791)[23]
Administrateur du département (1792)[23]
Conseiller général durant les Cent-Jours[23]
François Lacoste UDF Conseiller général du canton du Mayet-de-Montagne

(réélue en 2014 et en 2020)
En cours
(au )
Mme Michèle Charasse[24] DVD Chargée d'affaires[25]
5e vice-présidente de la communauté d'agglomération Vichy Communauté
chargée des travaux, des voiries communautaires et forestières (depuis 2020)[26]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Nizerolles dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Il n'y existe aucune école.

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens sont scolarisés au Mayet-de-Montagne[27] et les lycéens à Cusset, au lycée de Presles[28] (renommé lycée Albert-Londres).

Justice[modifier | modifier le code]

Nizerolles dépend de la cour d'appel de Riom, du tribunal de proximité de Vichy et des tribunaux judiciaire et de commerce de Cusset[29].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Nizerollois et les Nizerolloises[30].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[32].

En 2020, la commune comptait 301 habitants[Note 3], en diminution de 14,97 % par rapport à 2014 (Allier : −2,17 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
545545540685729819851846846
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
822842848873885887886849836
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
801797727687640632646600525
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
421389397320289303327330344
2017 2020 - - - - - - -
314301-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 30 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (29,2 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 27,6 % la même année, alors qu'il est de 34,6 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 138 hommes pour 170 femmes, soit un taux de 55,19 % de femmes, largement supérieur au taux départemental (52,05 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[34]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,0 
10,2 
75-89 ans
8,3 
18,1 
60-74 ans
18,8 
30,8 
45-59 ans
20,8 
19,1 
30-44 ans
15,4 
11,3 
15-29 ans
13,1 
10,5 
0-14 ans
23,5 
Pyramide des âges du département de l'Allier en 2018 en pourcentage[35]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90 ou +
2,7 
9,8 
75-89 ans
13,4 
20,6 
60-74 ans
21,4 
21,2 
45-59 ans
20,1 
15,9 
30-44 ans
15,2 
15,5 
15-29 ans
12,9 
16 
0-14 ans
14,3 

Économie[modifier | modifier le code]

Nizerolles est le siège du groupe Nizerolles Systèmes Électroniques (NSE), fondé en 1983 par François Lacoste[Note 4]. Le groupe NSE, qui compte 800 salariés, dont 280 à l'étranger, est spécialisé dans l'intégration et le support services de produits électroniques et mécaniques, principalement en sous-traitance pour les secteurs de l'aéronautique et de la défense[Note 4]. En 2011, NSE a racheté ECT Industries, concepteur de produits électroniques sous sa propre marque. Le groupe est établi, en dehors de Nizerolles, à Abrest, Varennes-sur-Allier, Riom et Clermont-Ferrand, ainsi qu'en Hongrie, au Maroc, au Canada, en Inde et au Brésil[37].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 21 429 , ce qui plaçait Nizerolles au 29 796e rang des communes de plus de quarante-neuf ménages en métropole[38].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 202 personnes, parmi lesquelles on comptait 76,7 % d'actifs dont 67,8 % ayant un emploi et 8,9 % de chômeurs[a 3].

On comptait 82 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 136, l'indicateur de concentration d'emploi est de 59,6 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 4].

103 des 137 personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 75,2 %) sont des salariés[a 5]. 68,6 % des actifs travaillent dans une autre commune du département[a 6].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Nizerolles comptait dix-sept entreprises : quatre dans l'industrie, deux dans la construction, dix dans le commerce, les transports et les services divers et une dans le secteur administratif[a 7].

En outre, elle comptait dix-huit établissements : cinq dans l'industrie et autant dans les autres secteurs d'activité que d'entreprises[a 8].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait dix-neuf exploitations agricoles. Ce nombre est en nette diminution par rapport à 2000 (25) et à 1988 (43)[39].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations était de 1 576 hectares en 2010, dont 171 ha sont allouées aux terres labourables et 1 405 ha sont toujours en herbe[39].

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2014 recensait une boulangerie[40].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne comptait aucun hôtel[a 9], camping[a 10] ou autre hébergement collectif[a 11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Nizerolles ne compte aucun édifice ou objet recensés à l'inventaire national des monuments historiques ou à l'inventaire général du patrimoine culturel.

  • L'église Saint-Blaise et de Saint-Barthélemy de Nizerolles, de style roman du XIIe siècle mais ruinée après la Révolution. Une autre est bâtie entre 1836 et 1838, mais détruite « le soir [même] de sa bénédiction[19] ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Mallot (1952-), haut-fonctionnaire, député de l'Allier et conseiller régional d'Auvergne, né à Nizerolles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  4. a et b En 2017, la direction opérationnelle de l'entreprise a été prise par Guillaume Laurin, président du directoire, issu d'ECT Industries, tandis que François Lacoste est devenu président du conseil de surveillance[36].
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  4. EMP T5 – Emploi et activité.
  5. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2012.
  6. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  7. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  8. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  9. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  10. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  11. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Nizerolles », sur Lion 1906.
  2. « Orthodromie entre Nizerolles et Lapalisse », sur Lion 1906.
  3. « Orthodromie entre Nizerolles et Cusset », sur Lion 1906.
  4. « Orthodromie entre Nizerolles et Vichy », sur Lion 1906.
  5. « Orthodromie entre Nizerolles et Moulins », sur Lion 1906.
  6. a b et c Carte de Nizerolles sur Géoportail, IGN.
  7. « Répertoire géographique des communes », Institut national de l'information géographique et forestière.
  8. a et b Thierry Wirth et Patrick Kessler, Gares et Trains, Vichy, Les Trois Roses, coll. « Mémoire d'Allier », , 356 p. (ISBN 978-2-919431-06-9)
  9. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  10. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. « PLUI Montagne Bourbonnaise », sur vichy-communaute.fr, Communauté d'agglomération Vichy Communauté (consulté le ).
  16. « Inauguration des ombrières de Nizerolles », sur vichy-communaute.fr, (consulté le ).
  17. Denis Lorut, « De l'ombre et de la lumière à venir sur le territoire de Vichy communauté (Allier) », sur lamontagne.fr, (consulté le ).
  18. « Atlas sonore des langues régionales de France - Zone du Croissant », sur le site officiel de l'Atlas sonore des langues régionales de France, Paris, .
  19. a b c et d « Histoire de la commune », Communauté de communes de la Montagne bourbonnaise (consulté le ).
  20. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  22. « La mairie de Nizerolles », Communauté de communes de la Montagne bourbonnaise (consulté le ).
  23. a b c d et e « Les personnalités liées à la commune », Communauté de communes de la Montagne bourbonnaise (consulté le ).
  24. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier, (consulté le ).
  25. Supplément « Annuaire des maires Allier », La Montagne, , p. 28 (édition de l'Allier).
  26. « Les élus », sur vichy-communaute.fr, Communauté d'agglomération Vichy Communauté (consulté le ).
  27. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le ).
  28. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le ).
  29. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le ).
  30. « Nizerolles (03250) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  34. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Nizerolles (03201) », (consulté le ).
  35. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de l'Allier (03) », (consulté le ).
  36. Mathieu Villeroy, « François Lacoste quitte la direction de NSE », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  37. « L'entreprise NSE, née dans l'Allier et implantée dans le monde entier », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  38. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  39. a et b « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Nizerolles commune », Ministère de l'Agriculture (consulté le ).
  40. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .