Transports dans l'agglomération de Vichy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte du réseau routier et ferroviaire de l'agglomération de Vichy
Carte du réseau routier et ferroviaire entre Gannat et l'agglomération de Vichy (situation en 2009).

Dans les limites de son intercommunalité, l'agglomération de Vichy dispose d'infrastructures de transport routières et ferroviaires ainsi qu'un réseau de transport urbain. Celle-ci fut longtemps handicapée par une desserte routière insuffisante, telle qu'un accès autoroutier manquant ou des contournements absents.

En 2018, l'agglomération est notamment desservie par l'autoroute A719, reliant l'ouest de Vichy (plus précisément à Espinasse-Vozelle) à l'autoroute A71 à l'ouest de Gannat, la route nationale 209, en venant du nord du département (Moulins, Varennes-sur-Allier) ainsi que des routes départementales (D 6 vers Saint-Pourçain-sur-Sioule et Montluçon, D 907 vers Lapalisse et l'est du département, D 906 et D 906E vers Saint-Yorre et Thiers, D 1093 vers Clermont-Ferrand…).

Par ailleurs, deux gares desservent le territoire : Vichy et Saint-Germain-des-Fossés. Celles-ci assurent des liaisons nationales (vers Paris-Bercy et régionales (nord de l'Auvergne).

La communauté d'agglomération exerce la compétence obligatoire « organisation de la mobilité » au titre de l'aménagement de l'espace communautaire. La voirie d'intérêt communautaire (création, aménagement et entretien) reste une compétence optionnelle[1].

Contexte géographique[modifier | modifier le code]

La problématique de desserte dans l'agglomération de Vichy concerne surtout le domaine routier.

Consistance du réseau routier[modifier | modifier le code]

Géographiquement, la ville de Vichy, ville centrale de l'agglomération, est éloignée des axes autoroutiers.

L'une des premières étapes du désenclavement de l'agglomération a été l'arrivée de l'autoroute A719, se raccordant à l'autoroute A71. Le prolongement entre Gannat et Vichy, déclaré d'utilité publique le 16 août 2011[2], a été mis en service le 12 janvier 2015.

L'autoroute A89 est accessible à 35 km au sud par les routes départementales 906E (depuis le centre de Vichy) et 906 en direction de Thiers.

Le réseau routier national s'arrête au rond-point de Creuzier-le-Neuf ; la RN 209 dessert le nord de l'agglomération (Billy, Saint-Germain-des-Fossés) et continue en route départementale.

Le maillage de l'agglomération de Vichy est composé de plusieurs routes principales ou secondaires d'accès :

Contrairement aux autres agglomérations de France, selon le député Gérard Charasse, Vichy est « la seule agglomération de 100 000 habitants à ne pas disposer [d'accès autoroutier] »[3].

La grande vitesse absente du réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les routes thermales[modifier | modifier le code]

L'importance de l'établissement thermal de Vichy rendait nécessaire le développement des voies de circulation ; huit routes thermales ont été définies par le décret du 27 juillet 1861[4] :

  1. route allant des Célestins à l'enclos Chaloing ;
  2. route allant de l'enclos Chaloing à la gare du chemin de fer ;
  3. route allant de la gare du chemin de fer au clos des Célestins ;
  4. route allant de la gare du chemin de fer à la rue de Nîmes ;
  5. route allant de la rue de Nîmes à la place du Patitot ;
  6. route allant de la rue du Pont à la route no 1 ;
  7. route de la digue le long de l'Allier ;
  8. prolongement des rues Lucas, Prunelle et Petit jusqu'à ladite route no 1.

Ces voies sont à la charge de la ville de Vichy.

Le même décret a prévu le rachat du pont à péage sur l'Allier, faisant partie de la route impériale no 9 bis[4].

Une ville à l'écart des grandes liaisons routières[modifier | modifier le code]

Depuis le Premier Empire, la ville de Vichy était localisée à l'écart de grands axes de circulation[5].

Les premiers projets remontent aux années 1970, avec l'élaboration d'un schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme (SDAU) en 1973. Ce schéma prévoyait la réalisation d'un contournement nord en utilisant une partie de la D 6E, ou encore une pénétrante de l'actuelle D 2209 vers le quartier de Presles, à Cusset. Nombre de ces projets n'ont jamais vu le jour, « [condamnant] la ville [de Vichy] à être traversée par le trafic de transit pendant une vingtaine d'années supplémentaires »[5].

En 2001, la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier élabore un schéma directeur d'agglomération. Un dossier de voirie d'agglomération fut élaboré en 2003 ; celui-ci prévoit la construction de nouvelles infrastructures dont le contournement sud-ouest et le boulevard Est[6].

De nouvelles routes pour améliorer la desserte[modifier | modifier le code]

Afin d'améliorer la desserte interne dans l'agglomération, de nouvelles infrastructures ont été aménagées :

  • le prolongement de l'autoroute A719 de Gannat vers l'ouest de l'agglomération de Vichy (en service depuis début 2015) ;
  • un contournement sud-ouest, reliant l'autoroute A719 au sud de Saint-Yorre (en service depuis le 2 février 2016) ;
  • un contournement nord-ouest, reliant l'autoroute A719 au nord de l'agglomération et à la D 67 (en projet) ;
  • un boulevard urbain reliant Creuzier-le-Vieux au sud de Vichy (partiellement en service).

Autoroute et contournements ont pour fonctions l'amélioration du trafic de transit et la desserte de sites économiques[7].

Ces infrastructures routières sont inscrites dans le projet d'agglomération. Il prévoit notamment l'achèvement du boulevard urbain, la réalisation du contournement nord-ouest, une liaison de cette route au pont de l'Europe et à l'allée des Ailes, ainsi que la requalification d'entrées de ville[8].

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Autoroute A719[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Autoroute A719 (France).

Contournement nord-ouest[modifier | modifier le code]

Contournement nord-ouest de Vichy
Département Allier
Type Contournement d'agglomération
Longueur 6,5 km
Mise en service prévue dans les années 2020[9]
Gestionnaire État

Le contournement nord-ouest est un projet routier visant avant tout à renforcer le développement économique de l'agglomération[7].

Le projet consiste en la création d'une route à deux voies de circulation, d'une longueur de 6,5 km, entre l'autoroute A719 et la route départementale 67[10] et à l'aménagement de la RD 67 qui devrait être classée dans le réseau routier national[11],[10].

Ce contournement a pour objectif « d'améliorer la desserte de Vichy, le trafic interne de l'agglomération et de donner une vocation urbaine à la RD 6[10] ».

Des riverains de l'association de la Vallée du Béron dénoncent toutefois un tracé « inacceptable », en raison de ses caractéristiques : deux voies avec carrefours giratoires, selon son président, sans chercher à contester l'utilité du projet[12].

Contournement sud-ouest[modifier | modifier le code]

Contournement sud-ouest de Vichy
Image illustrative de l’article Transports dans l'agglomération de Vichy
Contournement sud-ouest à Serbannes en décembre 2015.
Historique
Inauguration [13]
Ouverture [14]
Caractéristiques
Longueur 18,6 km
Direction sud / ouest
Extrémité sud D906 D906E à Saint-Yorre
Intersections
Extrémité ouest A719 D2209 D215 à Espinasse-Vozelle
Ceinture périphérique Vichy
Territoire traversé
Régions Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Allier, Puy-de-Dôme
Exploitation
Gestionnaire Conseil départemental de l'Allier

Le contournement sud-ouest est la première véritable déviation de l'agglomération. Gérée par le département, cette nouvelle route, numérotée D 906 et longue de 18,6 km, relie la D 906 au sud de Saint-Yorre à l'autoroute A719 (et aux D 2209 et 215) à Espinasse-Vozelle.

Ce projet a été soumis à une enquête publique du 12 juin au 21 juillet 2006 puis déclaré d'utilité publique le 14 mai 2007 par un arrêté inter-préfectoral[15]. Inaugurée le [13], elle est ouverte au public le [14].

Des travaux interrompus[modifier | modifier le code]

Démarrés seulement à la fin de l'année 2011[16],[17], les travaux ont dû être arrêtés à la suite d'un non-respect des contraintes environnementales. Avant le début des travaux, la FRANE (Fédération de la région Auvergne pour la nature et l'environnement) avait déposé un recours au tribunal administratif pour « atteinte irréversible » constituée par un pont au sud de Saint-Yorre. Cette association a annulé l'arrêté inter-préfectoral du 20 octobre 2011[Note 1], qui autorisait le Conseil général à réaliser les travaux du contournement, pour « insuffisances multiples du dossier »[18],[19].

En février 2012, les travaux sont arrêtés. Lors de l'enquête publique, la FRANE stipule des manquements au dossier faune et flore, avec l'existence d'espèces protégées en ignorant les incidences du projet. Seule une nouvelle enquête publique permet de résoudre le problème[20]. Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a annulé l'arrêté le 30 octobre 2012[21], où des manifestations ont eu lieu au droit du chantier le 9 novembre 2012[22]. Le nouveau pont aurait des conséquences catastrophiques sur la rivière Allier. Le contournement est « incompatible avec les enjeux écologiques liés à l'eau potable, les écosystèmes et la dynamique fluviale[23] »[24].

Relance des travaux[modifier | modifier le code]

Une nouvelle enquête publique s'est déroulée du 29 avril au 31 mai 2013, mais n'a apporté que peu d'améliorations en matière d'environnement, selon une autre association[25]. Les conséquences hydrographiques seraient aussi catastrophiques que le premier projet.

Un nouvel arrêté autorisant, au titre de la loi sur l'eau, la réalisation de ce contournement, a été signé par le préfet de l'Allier. Les travaux ont repris début 2014 pour une mise en service le 2 février 2016[14] (inauguration le 28 janvier[9]), avec « la création de zones humides nouvelles en compensation de [celles] détruites », malgré l'opposition d'associations de défense de l'environnement. Le surcoût dû à l'interruption des travaux est évalué à 16,5 millions d'euros[26].

Des giratoires ont été aménagés aux carrefours avec des départementales :

  • avec les RD 2209 et 215, en service en novembre 2013 pour l'arrivée de l'autoroute ;
  • avec la RD 984 à Serbannes, incluant la modification du tracé de la RD 417 ;
  • avec la RD 1093 à Brugheas ;
  • avec la RD 131 à Hauterive, incluant la modification du tracé de la RD 275 ;
  • avec la RD 434 dans le Puy-de-Dôme, incluant la modification du tracé de la RD 433 ;
  • avec la RD 906.

Desserte nord[modifier | modifier le code]

La desserte nord permettra de dévier Billy, traversée par la RN 209. Les travaux pourraient débuter en 2018 pour une mise en service après 2020[9].

Boulevard Est[modifier | modifier le code]

Boulevard Est
Image illustrative de l’article Transports dans l'agglomération de Vichy
L'avenue de la Liberté en direction de Vichy-Centre, à l'angle avec le boulevard du 8-Mai-1945. Elle constitue la frontière communale entre Vichy (à gauche) et Cusset (à droite).
Historique
Inauguration tranche 1 : 20 décembre 2013[27]
tranche 2 : 22 décembre 2017[28]
Ouverture depuis décembre 2012
Caractéristiques
Direction nord / sud
Extrémité nord Boulevard d'Alsace-Lorraine (Cusset)
Avenue Gilbert Roux (Cusset)
Rue des Bartins (Vichy-Cusset)
Intersections D2209 (frontière communale)
Extrémité sud Rue des Iris (frontière communale Vichy-Cusset)
Territoire traversé
Départements Allier
Villes principales Vichy et Cusset
Exploitation
Gestionnaire Vichy Communauté

Le boulevard Est est un projet routier en zone urbaine consistant à fluidifier la circulation routière autour des communes de Vichy et de Cusset[29],[30]. Il doit « répondre à une fonction d'apaisement du trafic[7] ». Partiellement ouverte, cette route à deux voies comporte des aménagements mixtes piétons/cyclistes et des espaces verts.

Le projet a été soumis à quatre enquêtes publiques : la première s'est déroulée du 15 novembre au 16 décembre 2011 (déclaration d'utilité publique du projet et impact du boulevard urbain)[31], la deuxième pour les réglementations de la loi sur l'eau (traversée du Sichon), la troisième pour l'enquête parcellaire, la quatrième pour la modification des plans locaux d'urbanisme. Ce projet a déjà été évoqué dans le schéma directeur d'aménagement urbain de 1973[32]. Il a été déclaré d'utilité publique le 17 avril 2012[33].

Ce boulevard dessert le centre hospitalier Jacques-Lacarin, les lycées publics (cité scolaire Albert-Londres et lycée Valery-Larbaud) dans un premier temps.

Le boulevard se compose de plusieurs tranches :

  • tranche 1 : en service, elle relie l'avenue de Gramont côté Vichy et l'avenue de Vichy côté Cusset au boulevard de l'Hôpital d'une part et au centre hospitalier d'autre part ; la première tranche a été inaugurée le 20 décembre 2013[27] et porte le nom d'avenue de la Liberté[34] ;
  • tranche 2 : en service, elle relie le carrefour entre le boulevard des Graves (côté Vichy), la rue des Bartins (à cheval entre les communes de Vichy et de Cusset), le boulevard d'Alsace-Lorraine (côté Cusset) et l'avenue Gilbert-Roux (côté Cusset) d'une part, à l'avenue de Gramont (côté Vichy) et l'avenue de Vichy (côté Cusset) d'autre part ; elle comprend aussi le réaménagement de la rue de Bordeaux (sur la commune de Vichy) entre l'avenue de la République et le boulevard de l'Hôpital ; la deuxième tranche est ouverte depuis le 16 juin 2017[35] et inaugurée le 22 décembre de la même année[28].

À long terme, ce boulevard sera prolongé au sud vers le quartier des Garets et au nord vers Creuzier-le-Vieux (pour 2030[30]).

L'entreprise Egis France est chargée de la maîtrise d'œuvre de la première tranche du boulevard Est[36].

Après sa mise en service, les plans de circulation ont été modifiés, sans attendre le prolongement.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gares[modifier | modifier le code]

La principale gare de l'agglomération, Vichy, est desservie par des trains Intercités à réservation obligatoire entre Paris-Bercy et Clermont-Ferrand, ainsi que des TER Auvergne aux destinations :

  • Clermont-FerrandLyon (train) ;
  • Moulins – Clermont-Ferrand – périurbain sud (train) ;
  • des autocars à destination de Gannat, Montluçon, Thiers et Arlanc.

Saint-Germain-des-Fossés est desservie par des TER aux mêmes destinations, ainsi que des Intercités effectuant la relation transversale Nantes - Tours - Lyon.

Lignes ferroviaires[modifier | modifier le code]

Les lignes de chemin de fer traversant le territoire de l'agglomération sont :

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Réseau urbain[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transports en commun de Vichy.

MobiVie est le réseau de transport en commun. Il est composé de neuf lignes au 1er septembre 2014, desservant six communes : Abrest, Bellerive-sur-Allier, Creuzier-le-Vieux, Cusset, Hauterive et Vichy[37].

  • Ligne A : Collège Jules-Ferry ↔ Cusset Centre
  • Ligne B : Bellerive Collège Jean Rostand ou Du Bellay ↔ Côte Saint-Amand
  • Ligne C : Cours Arloing ↔ Stade Aquatique
  • Ligne D : Les Arloings ↔ Les Biernets
  • Ligne E : Cusset Meunière ou Cusset Centre ↔ CREPS
  • Ligne F : Collège Jules Ferry ↔ Vichy Rhue (desserte de la zone industrielle)
  • Ligne G : Gare SNCF ↔ Bioparc (desserte de la zone d'activités de la Tour et du Bioparc)
  • Ligne H : Champcourt ↔ Normandie (via Meunière, ligne interne à Cusset)
  • Ligne I : Mairie ↔ Grange au Grain (via Chantemerle, ligne interne à Bellerive-sur-Allier)

Ces lignes sont complétées par des lignes scolaires.

Réseaux de transport à la demande[modifier | modifier le code]

Le service MobiVie sur mesure a été créé en même temps que MobiVie le , pour les communes d'Abrest, de Bellerive-sur-Allier, de Creuzier-le-Vieux, de Cusset et d'Hauterive.

Le service de transport à la demande Mobival s'étend à toute l'agglomération, pour les communes non desservies par le réseau MobiVie. Créé le , il dispose de dix lignes[38] :

Le service Mobil'hand, lancé le , est réservé aux personnes à mobilité réduite, sous conditions : personnes nécessitant l'usage d'un fauteuil roulant, ayant un taux d'invalidité supérieur à 80 % ou mal-voyantes accompagnés ou non par un chien[39].

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Vichy est située à 45 minutes de route de l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne, mais peut également être desservie par l'aéroport de Vichy — Charmeil[40] ; elle est située à 295 km (à vol d'oiseau) depuis Paris-Orly[41].

Aménagements cyclables[modifier | modifier le code]

Sur la commune de Vichy, avec la rénovation de l'esplanade du Lac d’Allier entre 2007 et 2009, une piste cyclable relie le rond-point de l'Europe (RD 6E) jusqu'au boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny par le boulevard Franchet-d'Esperey. Cette piste est prolongée en 2011 vers le quai d'Allier (rénové en 2014) et les parcs. Une autre piste permet de longer l'allée des Ailes au collège Jules-Ferry jusqu’au pont Louis-Blanc via le boulevard de la Résistance.

En septembre 2010 les passages pour piétons situés au sud du rond-point Robert-Schuman ont été modifiés : il permet en plus de la traversée en deux temps, un raccordement entre ces deux pistes cyclables.

Toujours depuis 2010, une autre piste longe la rue de Marseille (laquelle est désormais interdite aux cyclistes), le centre hospitalier et le chemin de la Font-Fiolant (sur la commune de Cusset).

La rue Laprugne, désormais interdite aux véhicules à moteur
Rue Laprugne accessible pour les cyclistes (2011).

Mi-2011, un itinéraire cyclable est créé entre le pont de Bellerive et l'avenue de Lyon (long de 1,75 km) via le centre-ville, avec l'instauration de double-sens cyclables et de zones 30. Le quai d'Allier (avant rénovation en 2014) est praticable à contresens (via une piste cyclable sur le trottoir). Le coût de ces aménagements s'élève à 127 000 euros[42],[43].

Sur la commune de Bellerive-sur-Allier il existe un chemin partagé reliant le pont de Bellerive au stade aquatique, depuis 2010.

Sur la commune de Cusset, une piste cyclable (pas toujours respectée) a été aménagée en 2009 et 2010 en bordure sud de la cité scolaire Albert-Londres. D'autres itinéraires ont été aménagés avec l'application du plan de circulation (Rue de Darcins, Rue de Venise, Rue Henri Cureyras, ou encore les cours Tracy et Arloing à l'occasion de leur réaménagement).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un avis d'enquête publique préalable à la demande d'autorisation d'aménager le contournement sud-ouest de Vichy, au titre des articles L. 214-1 à 214-6 du code de l’environnement (Loi sur l'eau) a eu lieu du 20 juin au 22 juillet 2011. Celui-ci a abouti à une approbation le 20 octobre 2011.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ARRETE No3188/2016 portant fusion de la communauté d'agglomération « Vichy Val d'Allier » et de la communauté de communes de la « Montagne Bourbonnaise » » [PDF], Recueil des actes administratifs no 03-2016-050, Préfecture de l'Allier, (consulté le 24 décembre 2017), p. 42-54.
  2. « Décret du 16 août 2011 déclarant d'utilité publique les travaux de construction de l'autoroute A 719, section Gannat―Vichy, entre l'antenne autoroutière A 719 (commune de Gannat) et la RD 2209 (commune d'Espinasse-Vozelle), dans le département de l'Allier, et portant mise en compatibilité du schéma directeur de l'agglomération de Vichy valant schéma de cohérence territoriale et des plans locaux d'urbanisme des communes d'Espinasse-Vozelle et de Vendat (NOR: TRAT1115043D) », sur Légifrance.
  3. « Désenclavement de la région Auvergne », sur le site de l'Assemblée nationale, .
  4. a et b Bulletin des lois de la République française, (lire en ligne), p. 339.
  5. a et b « Contournement de Vichy », sur routes.wikia.com (consulté le 24 décembre 2017).
  6. Rapport de présentation du SCOT de VVA, 2012, p. 82.
  7. a b et c Document d'orientations et d'objectifs du SCOT, p. 13.
  8. « Contournement routier et accès au centre de la cité », sur vichy-communaute.fr, Vichy Communauté, (consulté le 24 décembre 2017).
  9. a b et c « Quoi de neuf sur les routes en 2016 ? », sur La Montagne, (consulté le 9 janvier 2016).
  10. a b et c « L'opération de contournement nord-ouest », Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le 24 décembre 2017).
  11. Chantal Jouanno, « Contournement de l'agglomération vichyssoise », sur le site du Sénat,  : « La création de ce contournement de sept kilomètres de long repose […] sur une requalification d'une section actuelle de la RD 67, qui devra être reclassée dans le domaine routier national. » — Réponse du Secrétariat d'État chargé de l'écologie, publié dans le Journal Officiel du Sénat du 16 juin 2010, p. 4745.
  12. Philippe Cros, « Le tracé de contournement nord-ouest de l'agglomération face à une fronde des riverains du tracé : « Un projet totalement aberrant » », La Montagne,‎ .
  13. a et b Philippe Cros, « Contournement sud-ouest de Vichy : résumé en cinq sons et une vidéo », sur La Montagne, .
  14. a b et c « La date d'ouverture du contournement sud-ouest connue », sur La Montagne, .
  15. « Contournement Sud Ouest de Vichy », sur le site du conseil départemental de l'Allier.
  16. Jean-Pierre Ducros, « Le chantier du contournement de Vichy démarre à l'automne 2011 », La Montagne,‎ (lire en ligne) (édition de Vichy).
  17. Philippe Cros, « Le contournement de Vichy en route », La Montagne,‎ , p. 5.
  18. FRANE, « Annulation du contournement sud-ouest de Vichy » [PDF], (consulté le 25 août 2013).
  19. Denis Lorut, « Des questions sur le chantier sud-ouest », La Montagne,‎ .
  20. Catherine Gréau, « Retour à la case enquête publique ? », La Montagne,‎ .
  21. Jean-Pierre Ducros, « Le tribunal administratif annule l'arrêté », La Montagne,‎ .
  22. Denis Lorut, « Les partisans du contournement font bloc », La Montagne,‎ .
  23. « Simple coup d'arrêt ou coup fatal pour le contournement ? », La Montagne,‎
  24. Denis Lorut, « Des questions sur le chantier sud-ouest », La Montagne,‎ , p. 7 (éditions de l'Allier).
  25. « Contournement sud-ouest de Vichy : un projet mal engagé », (consulté le 26 octobre 2013).
  26. Laurent Bernard, « Le contournement est relancé », La Montagne,‎ , p. 9 (éditions de l'Allier).
  27. a et b Philippe Cros, « L'avenue de la Liberté/boulevard urbain ouvre entre le lycée et le centre hospitalier : Et au milieu passe une avenue… », La Montagne,‎ , p. 9 (édition de Vichy).
  28. a et b Olivier Rezel, « Boulevard urbain • La deuxième tranche des travaux inaugurée hier [vendredi 22 décembre] : Les automobilistes l'ont adopté », La Montagne,‎ , p. 8 (édition de Vichy). Version en ligne : « La deuxième tranche des travaux inaugurée hier », sur lamontagne.fr, (inscription nécessaire).
  29. « Le boulevard Est sur les rails », sur maville.com, – source originale La Montagne.
  30. a et b « Le boulevard Est trace sa voie », sur maville.com, – source originale La Montagne.
  31. Francis Lamy, « Avis de l'autorité environnementale : Projet de réalisation d'un boulevard urbain à Vichy - Cusset (Tranches 1 et 2), Dossier d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique », sur le site de la Préfecture de la région Auvergne, (consulté le 1er décembre 2011)
  32. Philippe Cros, « Le boulevard urbain soumis à l'enquête », La Montagne,‎ (lire en ligne) (édition de Vichy)
  33. « Projet de réalisation du boulevard urbain » [PDF] (consulté le 25 août 2013).
  34. Laurent Bernard, « Comment les maires de Vichy et Cusset sont arrivés à « Liberté » », La Montagne,‎ , p. 9 (édition de Vichy).
  35. « Ouverture du boulevard urbain prévue le 16 juin », sur lamontagne.fr, (consulté le 15 avril 2017).
  36. « Maîtrise d'œuvre du projet de voirie de la 1re tranche du boulevard Est à Vichy », sur Egis France, .
  37. Site de MobiVie
  38. Mobival, site de VVA, partie Transports
  39. Mobil'hand sur le site de VVA
  40. Venir à Vichy en avion, sur le site de la ville de Vichy.
  41. « Transports aériens », Quid 2007, p. 1813.
  42. Anne Bourges, « La circulation à vélo change de braquet », La Montagne,‎ , p. 10 (édition de Vichy).
  43. C'est à Vichy, journal de la ville, no 70, p. 16.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]