Saint-Clément (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Clément.
Saint-Clément
Vue du village.
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Lapalisse
Intercommunalité Vichy Communauté
Maire
Mandat
Fernand Boffety
2014-2020
Code postal 03250
Code commune 03224
Démographie
Population
municipale
323 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 46″ nord, 3° 42′ 19″ est
Altitude Min. 468 m
Max. 904 m
Superficie 25,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Clément

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Clément

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Clément

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Clément

Saint-Clément est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située au sud-est du département de l'Allier, dans la Montagne bourbonnaise. À vol d'oiseau, elle est à 3 km à l'est-sud-est du Mayet-de-Montagne[1], à 21,5 km au sud-sud-est de Lapalisse[2], à 22,7 km à l'est-sud-est de la sous-préfecture Vichy[3] et à 62,8 km au sud-sud-est du chef-lieu du département, Moulins[4].

Cinq communes sont limitrophes[5] :

Communes limitrophes de Saint-Clément
Châtel-Montagne
Le Mayet-de-Montagne Saint-Clément Saint-Nicolas-des-Biefs
Ferrières-sur-Sichon La Chabanne

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 2 598 hectares ; son altitude varie entre 468 et 904 mètres[6].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est traversée par la Besbre.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par les routes départementales 120 (reliant Le Mayet-de-Montagne à Saint-Nicolas-des-Biefs) et 177 (en direction de La Chabanne et de la Loge des Gardes). À l'ouest, la D 7 dessert le hameau de la Maison Neuve[5].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 306 logements, contre 309 en 2007. Parmi ces logements, 51 % étaient des résidences principales, 38,9 % des résidences secondaires et 10,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,7 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 85,3 %, en hausse sensible par rapport à 2007 (80,3 %). Il n'existe aucun logement HLM loué vide[a 2].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est soumise à un seul risque : séisme (zone de sismicité de niveau 2)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, Saint-Clément s'appelait Saint-Clément-des-Monts puis des-Montagnes. De l'époque gauloise au Moyen Âge, on ne sait rien de son histoire locale. Le château de Beauchênes, dont il ne reste qu'une tour (à droite à l'entrée de Saint-Clément), fut construit par Geoffroy de Balzac en 1509. En 1521, il devient la propriété de Jean de Coulanges, qualifié de seigneur de Beauchênes. En 1620 apparaissent les Roy de Moulins, issus d'une grande famille des Flandres. Jean Roy, seigneur de Beauchêne, fut nommé conseiller d'État en 1662. En 1720, la propriété passe entre les mains de Brunet d'Évry, marquis de Lapalisse, seigneur de Chatelmontagne, de Saint-Clément et autres terres. Le 22 décembre 1754, de passage à Saint-Clément, les troupes de Mandrin assassinèrent un meunier qui refusait de leur indiquer la maison où devaient se trouver les employés des fermes et de leur servir de guide. Mandrin fut pris en mai 1755 et exécuté le 26 du mois à Valence. En 1755, Joseph d'Évry fit construire à côté du vieux château une maison de plaisance. C'est vraisemblablement dans cette maison plus moderne et plus confortable qu'il donna l'hospitalité à Jean-Jacques Rousseau dont il était l'ami et dont il partageait peut-être les idées philosophiques. Vers 1850, le château est vendu au curé Blettery pour la somme de huit cents francs.

La commune porta, pendant la Révolution française, le nom de Montagne[8].

En 1849, la commune laisse son autonomie communale à son ancien hameau, La Chabanne.

Un barrage, d'une capacité de 1 200 000 m3 d'eau, a été construit entre 1929 et 1931. Il produit de l'électricité dans une usine située sur la commune de Châtel-Montagne[9],[SC 1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le maire a été réélu à la suite du conseil municipal du 28 mars 2014. Il a désigné deux adjoints[SC 2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Fernand Boffety[10] DVG Retraité
réélu pour le mandat 2014-2020

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Saint-Clément dépendait du district de Cusset en 1793 puis de l'arrondissement de Lapalisse (d'abord La Palisse) de 1801 à 1941 ; le chef-lieu d'arrondissement est déplacé à Vichy en 1941 ainsi que du canton du Mayet-de-Montagne (d'abord Mayet) de 1793[8] à mars 2015. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, la commune est rattachée au canton de Lapalisse[11].

Au niveau judiciaire, Saint-Clément dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, de la cour d'assises de l'Allier, du tribunal d'instance de Vichy et des tribunaux de grande instance et de commerce de Cusset[12].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 323 habitants, en diminution de -10,77 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 335 1 025 1 031 1 032 1 612 1 710 1 697 1 912 1 704
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 626 1 522 1 530 1 446 1 487 1 444 1 460 1 442 1 441
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 377 1 395 1 378 1 149 1 023 961 894 773 695
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
605 489 417 346 328 330 355 325 323
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à soixante ans (37,3 %)[a 3] est en effet supérieur au taux national (23,6 %) et au taux départemental (31,6 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

Pyramides des âges en 2012 en pourcentage
Commune de Saint-Clément[a 4]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,3 
90 ans ou +
0,6 
10,5 
75 à 89 ans
16,9 
24,8 
60 à 74 ans
20,3 
26,1 
45 à 59 ans
22,7 
11,8 
30 à 44 ans
16,3 
13,1 
15 à 29 ans
11 
12,4 
0 à 14 ans
12,2 
Département de l'Allier[16]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90 ans ou +
1,9 
9,6 
75 à 89 ans
14,1 
18,1 
60 à 74 ans
18,5 
21,6 
45 à 59 ans
20,6 
17,9 
30 à 44 ans
16,7 
15,3 
15 à 29 ans
13,4 
16,8 
0 à 14 ans
14,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Clément dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

L'école primaire de la commune fait partie d'un regroupement pédagogique intercommunal avec les communes de Saint-Nicolas-des-Biefs et de La Chabanne. Les élèves commencent leur scolarité dans la commune, jusqu'au CE1 ; ceux de CE2, CM1 et CM2 poursuivent à La Chabanne[SC 3].

Ils la poursuivent, hors dérogations à la carte scolaire, au collège du Mayet-de-Montagne[17] puis au lycée de Presles[18] de Cusset (ce dernier ayant été renommé lycée Albert-Londres).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2001, la troupe théâtrale « Les copains du Champala », issue du comité des fêtes, se produit dans la région.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Parcours de grimpe d'arbres dans le plan d'eau.

Associations[modifier | modifier le code]

  • L'association « L'art au centre de l'Europe des 12 » organise de nombreuses expositions à la tour du moulin. Elle propose également des après-midi d'initiation artistique aux enfants de la commune. Elle regroupe aussi la bibliothèque municipale.
  • L'association « L'agriculture d'antan à Saint-Clément » répare et assure le bon fonctionnement des vieux outils agricoles. Elle participe à différentes manifestations de la cité.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 20 492 €, ce qui plaçait Saint-Clément au 30 603e rang des communes de plus de quarante-neuf ménages en métropole[19].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 201 personnes, parmi lesquelles on comptait 65,8 % d'actifs dont 58,5 % ayant un emploi et 7,3 % de chômeurs[a 5].

On comptait 43 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 120, l'indicateur de concentration d'emploi est de 35,6 %, ce qui signifie que la commune offre +/- d'un emploi par habitant actif[a 6].

92 des 120 personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 76,5 %) sont des salariés[a 7]. 30,4 % des actifs travaillent dans la commune de résidence[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Saint-Clément comptait neuf entreprises : deux dans l'industrie, deux dans la construction, quatre dans le commerce, les transports et les services divers et une dans le secteur administratif[a 9].

En outre, elle comptait onze établissements[a 10].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait 17 exploitations agricoles. Ce nombre est en nette diminution par rapport à 2000 (26) et à 1988 (34)[20].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations était de 789 hectares en 2010, dont 102 ha sont allouées aux terres labourables et 687 ha sont toujours en herbe[20].

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2014 recensait une boulangerie[21].

La commune possède également un bar-restaurant[SC 4],

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune comptait un camping, totalisant 40 emplacements[a 11].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

En 1991, les calculs de l'IGN désignent Saint-Clément comme le centre géographique de l'Europe des 12. En juin 1995, avec l'Europe des 15, le centre se déplace vers une bourgade de Belgique, Viroinval.

Sous l'influence du père Bletterie, curé de Saint-Clément et chanoine de la cathédrale de Moulins, une statue de la Vierge dite Notre-Dame de la Salette fut érigée en 1865 sur un rocher d'une hauteur de 50 mètres dominant les différents villages qui composent la paroisse. La statue, sortie des ateliers Lanfrey de Lyon, représente dans leur grandeur naturelle la Vierge et les petits bergers au moment de l'Apparition. Le sanctuaire est le centre de piété mariale de la population montagnarde locale. Tous les ans, le pèlerinage déborde le cadre de la région et plusieurs paroisses participent à cette fête (50 paroisses relevées en 1951).[réf. souhaitée]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le 3 mai 1886 naquit à Saint-Clément monseigneur Victor Martin qui, après avoir fréquenté l'école de Saint-Clément, entra au petit séminaire du Réray puis au grand séminaire de Moulins. Ordonné prêtre en 1911, il fut nommé professeur d'histoire et de droit canonique au grand séminaire, et en 1919 maître de conférences à la faculté de théologie catholique. Après un séjour à Rome, il devint avocat au tribunal de la Rote. Doyen en 1923, il créa et bâtit le collège universitaire des clercs étrangers. Il expira le mardi 4 septembre 1945 à Saint-Clément.[réf. souhaitée]

L'ermitage des Bruyères Pigerons est une petite maison où Jean d'Esparbès passe trois mois d'été. Jean d'Esparbès, enfant de Montmartre, est le fils de Georges d'Esparbès, fondateur du fameux « Chat Noir ». Jean d'Esparbès se tourne vers la peinture en 1914 et il devient très vite sociétaire du Salon d'Automne et du Salon des Indépendants. Plusieurs de ses œuvres ont été exposées au Luxembourg, à Strasbourg et New-York. Certains de ses tableaux ont été acquis par l'État.[réf. souhaitée]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2012.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2012.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  11. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire de Saint Clément » (consulté le 25 mai 2016).
  2. « Département : ALLIER - COMMUNE DE SAINT-CLEMENT - COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL » [PDF] (consulté le 25 mai 2016).
  3. « Ecole » (consulté le 25 mai 2016).
  4. « Bar » (consulté le 25 mai 2016).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Saint-Clément et Mayet-de-Montagne », sur Lion 1906.
  2. « Orthodromie entre Saint-Clément et Lapalisse », sur Lion 1906.
  3. « Orthodromie entre Saint-Clément et Vichy », sur Lion 1906.
  4. « Orthodromie entre Saint-Clément et Moulins », sur Lion 1906.
  5. a et b Carte de Saint-Clément sur le site Géoportail de l'IGN.
  6. « Répertoire géographique des communes », Institut national de l'information géographique et forestière.
  7. « Résultat de la recherche : Saint-Clément », sur macommune.prim.net (consulté le 25 mai 2016).
  8. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Abbé E. Parent, Un coin de la montagne bourbonnaise.
  10. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 7 juin 2014).
  11. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  12. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le 25 mai 2016).
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département de l'Allier (03) », Insee.
  17. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 25 mai 2016).
  18. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 25 mai 2016).
  19. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  20. a et b « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Saint-Clément commune », Ministère de l'Agriculture (consulté le 25 mai 2016).
  21. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .