Le Vernet (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Vernet.
image illustrant une commune de l’Allier
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Allier.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Vernet
Mairie du Vernet en 2014.
Mairie du Vernet en 2014.
Blason de Le Vernet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Lapalisse
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier
Maire
Mandat
Bernard Aguiar
2014-2020
Code postal 03200
Code commune 03306
Démographie
Population
municipale
1 932 hab. (2013)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 34″ Nord 3° 27′ 49″ Est / 46.1094444444, 3.46361111111
Altitude Min. 279 m – Max. 504 m
Superficie 10,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Le Vernet

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Le Vernet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Vernet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Vernet
Liens
Site web commune-le-vernet.com

Le Vernet (Le Varnet en occitan local) est une commune française, située dans le département de l'Allier et la région administrative Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Vichy.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé au sud-est du département de l'Allier[1], le village domine la vallée de l'Allier, au sud-ouest. Il possède d'ailleurs un site d'observation, d'où on peut contempler toute cette vallée : le site des Hurlevents. On a coutume de dire que de là-haut « le Bourbonnais dit bonjour à l'Auvergne ». On l'a appelé comme ça car il reçoit les vents dominants canalisés par le couloir de la rivière Allier.[non neutre]

Quatre communes, appartenant à la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier, jouxtent Le Vernet[2] :

Communes limitrophes du Vernet
Vichy Cusset
Vernet
Abrest Busset

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

S'étendant sur 1 007 hectares, l'altitude de la commune varie entre 279 et 504 mètres[3], au-dessus du hameau de Roure, au pied de la Montagne bourbonnaise.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Entrée du Vernet par la RD 175 en provenance de Cusset
Entrée du Vernet par la RD 175 en provenance de Cusset en avril 2014.

La commune du Vernet est située à quatre kilomètres de Cusset et de Vichy par la route.

Deux routes départementales traversent le territoire communal : la RD 175, reliant Cusset à Busset et traversant le village de Barantan, ainsi que la RD 270 reliant le centre du village à Vichy sur la rue de la Côte-Saint-Amand[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 828 logements, contre 741 en 2007. Parmi ces logements, 90 % étaient des résidences principales, 2,2 % des résidences secondaires et 7,8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 96,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,9 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 86,3 %, en hausse sensible par rapport à 2007 (84,8 %). La part de logements HLM loués vides était de 2,7 % (contre 3 %)[a 2].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Au 17 avril 2012, la commune du Vernet est exposée aux risques naturels « mouvement de terrain » et « séisme » (zone de sismicité faible, niveau 2)[4].

Un plan de prévention des risques naturels retrait-gonflement des argiles a été prescrit le et approuvé le [5].

Un risque glissement de versants, de talus et de pentes sous remblais existe aussi sur la commune, tout comme le risque feu de forêt à aléa modéré[5].

Elle est également traversée ou impactée par une canalisation de gaz naturel[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune s'appelait Vernetus en 1373, provenant du substrat occitan vernet signifiant « aunaie »[6]. Elle prend ensuite le nom de Levernet en 1793 puis Vernet et Le Vernet en 1801[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur le versant de la colline regardant Vichy, de la terre à craie a permis l'exploitation de la chaux à la fin du siècle dernier.

La commune faisait partie de ce que l'on a pu appeler le vignoble vichyssois : sur les coteaux du Vernet, il y avait autrefois de nombreuses vignes. On y vendangeait le saint-pierre doré, un délicieux vin blanc sec. Depuis quelques années, cette tradition est relancée et maintenue grâce au Verger du Vernet[8] (verger conservatoire), qui chaque année vendange des parcelles replantées.

La cuvée annuelle du saint-pierre doré, est présentée au public fin avril lors de la Saint-Georges, fêtée dans les rues du Vernet, avec des animations telles que l'élection d'une miss communale, un défilé de chars ou encore un repas dansant.

Saint Georges, patron du Vernet, était invoqué pour avoir de bonnes vendanges.

Le XIXe siècle fut marqué dans l'histoire du Vernet par une série de catastrophes. En 1803, un incendie ravagea presque tout le village. Un autre incendie ravagea un quartier de la commune fin décembre 1840. Un nouvel incendie est encore mentionné en mars 1857. En février 1879, une tempête s'abattit sur la région provoquant des dégâts très importants sur les plantations du Vernet. Puis ce fut le grand incendie de mars 1879 qui éclata à partir du fournil d'un boulanger. Les maisons construites de façon anarchique et couvertes de chaume, le petit vent de ce jour-là facilitèrent la progression du feu et presque tout le village fut détruit : quinze maisons, quarante-cinq granges et vingt-sept écuries partirent en flammes. Le même jour, à quelques heures d'intervalle, un autre incendie éclata à 700 mètres du premier foyer. Il détruisit huit maisons, vingt-huit granges et vingt écuries.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Bernard Aguiar (liste DVG) a été élu au premier tour des élections municipales de 2014 avec 55,75 % des voix et obtient quinze sièges au conseil municipal dont deux au conseil communautaire ; Marc Voitellier (liste DVD) a été battu avec 44,24 % des voix et obtient les quatre sièges restants au conseil municipal. Près de trois électeurs sur quatre (75,12 %) ont voté[9].

Aux élections départementales de 2015, le binôme Martine Arnaud - Jacques de Chabannes, élu dans le canton de Lapalisse, a recueilli 48,43 % des suffrages exprimés. 58,58 % des électeurs ont voté (843 votants sur 1 439 inscrits)[10].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2011, Le Vernet comptait 1 922 habitants[11]. Ce nombre étant compris entre 1 500 et 2 499, le conseil municipal compte alors dix-neuf membres.

À l'issue du conseil municipal suivant l'élection, cinq adjoints et treize conseillers municipaux ont été élus[V 1]. Deux membres de la majorité sont également élus au conseil communautaire[9].

La composition du conseil municipal est la suivante[9],[12] :

Composition du conseil municipal (mandature 2014-2020)
Nuance Liste présidée par Sièges Statut
DVG « Le Vernet, notre avenir » Bernard Aguiar 15 majorité
DVD « Le Vernet autrement » Marc Voitellier 4 opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 2001 Gérard Charasse PRG Député de l'Allier depuis 1997
Conseiller général du canton de Cusset-Sud (1998-2015)
2001 2014 Patrick Argout   Adjoint au chef des travaux du lycée de Presles
2014 en cours
(au 8 avril 2014)
Bernard Aguiar[13] DVG Cadre
Conseiller communautaire, membre du bureau à Vichy Val d'Allier[14]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Le Vernet a appartenu à six cantons différents depuis 1793 : Vichy (1793[7]-1801), Cusset (1801[7]-1892), Vichy (1892[7]-1973), Vichy-Sud (1973[7]-1985) et Cusset-Sud (1985[7]-2015). À la suite du redécoupage cantonal, appliqué à l'occasion des élections départementales qui se sont déroulées en mars 2015, la commune est rattachée au canton de Lapalisse[15].

Au niveau judiciaire, la commune dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, de la cour d'assises de l'Allier, du tribunal d'instance de Vichy, des tribunaux de grande instance et de commerce de Cusset[16].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

L'eau potable est gérée par le SIVOM Vallée du Sichon[V 2].

La gestion des déchets est assurée dans toute la commune par le SICTOM Sud-Allier. Les déchèteries les plus proches sont situées à Saint-Yorre et à Cusset[V 3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 932 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 410 889 931 1 056 1 072 1 119 1 050 1 087 1 060
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 019 1 089 1 058 1 033 1 037 981 984 992 981
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
902 886 784 592 643 670 642 578 725
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
771 883 985 1 175 1 430 1 585 1 743 1 808 1 909
2013 - - - - - - - -
1 932 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement moyennement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,7 %)[a 3] est en effet légèrement supérieur au taux national (23,6 %) mais inférieur au taux départemental (31,6 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,7 %) est légèrement supérieur au taux national (51,6 %).

Pyramide des âges du Vernet en 2012 en pourcentage[a 4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,7 
5,4 
75 à 89 ans
8,5 
14,9 
60 à 74 ans
16,3 
26,9 
45 à 59 ans
24,7 
19,3 
30 à 44 ans
20,3 
13 
15 à 29 ans
9,6 
20,1 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département de l'Allier en 2012 en pourcentage[18]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90 ans ou +
1,9 
9,6 
75 à 89 ans
14,1 
18,1 
60 à 74 ans
18,5 
21,6 
45 à 59 ans
20,6 
17,9 
30 à 44 ans
16,7 
15,3 
15 à 29 ans
13,4 
16,8 
0 à 14 ans
14,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le Vernet dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère l'école élémentaire publique Marcel-Guillaumin[19].

Les élèves poursuivent leur scolarité à Cusset, conformément à la carte scolaire en vigueur dans le département, au collège[20], puis au lycée de Presles[21] (renommé lycée Albert-Londres), pour les filières générales et technologiques.

Santé[modifier | modifier le code]

Le centre hospitalier Jacques-Lacarin, situé à Vichy, le plus proche du Vernet, assure les urgences.

Sports[modifier | modifier le code]

Le Vernet possède un terrain de tennis, en accès libre depuis 2008[V 4].

Médias[modifier | modifier le code]

La tour de télécommunications, d'une hauteur de 95 mètres et construite vers 1975, domine l'agglomération de Vichy. Elle assure la diffusion de quelques radios nationales en FM, comme RTL, Europe 1, RFM, RMC, ainsi que des radios locales[22].

La diffusion de la télévision est assurée par l'émetteur TDF de Cusset[22]. Les foyers peuvent recevoir France 3 Auvergne.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 1 240 personnes, parmi lesquelles on comptait 72,4 % d'actifs dont 66,3 % ayant un emploi et 6,1 % de chômeurs[a 5].

On comptait 294 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 825, l'indicateur de concentration d'emploi est de 35,7 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 6].

716 des 825 personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 86,7 %) sont des salariés[a 7]. La majorité des actifs (80,2 %) travaillent en dehors de la commune de résidence, mais dans le même département[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Le Vernet comptait 64 entreprises : cinq dans l'industrie, vingt dans la construction, trente dans le commerce, les transports et les services divers et neuf dans le secteur administratif[a 9], ainsi que 70 établissements[a 10].

Au , la commune ne comptait ni hôtels[a 11], ni campings[a 12] ni aucun autre hébergement collectif[a 13].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait quatre exploitations agricoles. Ce nombre est en nette diminution par rapport à 2000 (9) et à 1988 (24)[23].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations est de 38 hectares en 2010. Ce nombre est en forte diminution par rapport à 1988 (345 ha). Le nombre et la superficie d'exploitations individuelles n'est pas diffusé en raison du secret statistique (sauf pour 1988 : 21 exploitations et 240 ha) ; par ailleurs il semble ne pas exister de GAEC[23].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le Vernet a donné son nom à l'Académie du Vernet, créée en 1948 par Marcel Guillaumin, Maurice Constantin-Weyer, Paul Devaux et quelques autres, « parce que, à côté de Vichy où, dans un feu d'artifice cosmopolite, la confusion des valeurs nargue le ridicule, le Vernet signifie la simplicité naturelle[24] ».

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune ne possède aucun édifice classé ou inscrit aux monuments historiques.

La statue XVIIe siècle, située dans l'église, est classée aux monuments historiques au titre objet en 1938[25].

Patrimoine fruitier et viticole[modifier | modifier le code]

Le cépage saint-pierre doré est une variété de raisin blanc, de cuve, originaire de la commune.

La pomme « Figuier » : Présente dans les vieux vergers du Vernet et d'Abrest ; son origine est inconnue. Variété assez vigoureuse et assez fertile. La cueillette est tardive (octobre). Le fruit est moyennement juteux, sans parfum ; la texture est fine, la chair couleur crème, faiblement sucrée et faiblement acide. Cette variété est destinée presque exclusivement à la pâtisserie et peut servir à faire du jus de pomme. Elle a l'avantage d'une très longue durée de conservation (jusqu'au début de l'été suivant). Cette variété de pommier est identifiée et présente au Verger conservatoire du Vernet.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le site des Hurlevents, à 432 m d'altitude, où est présente une table d'orientation, accessible depuis le centre de la commune du Vernet, est partagé avec la commune voisine d'Abrest. Classé espace naturel sensible, il abrite plusieurs espèces d'orchidées[26].

Le Verger conservatoire du Vernet, créé en 1993, verger associatif ayant pour but la sauvegarde du patrimoine fruitier et viticole du Vernet (et par extension de la région de Vichy).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Le Vernet Blason Écartelé, au 1, d'azur à la tour d'argent ouverte, ajourée et maçonnée de sable, au 2 et 3, de gueules à la grappe de raisin d'or posée en barre, tigée et feuillée de deux pièces du même, au 4, d'azur à Saint Georges d'or sur un cheval au naturel, terrassant de sa lance de sable un dragon de sinople langué de gueules, sur le tout d'or au verne arraché au naturel à la filière d'argent, au chef de vair appointé de deux tires.
Détails Ce blason, créé par Claude de La Vaissière, a été adopté le 28 avril 2007[V 5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2012.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2012.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  11. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  12. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  13. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. « L'équipe municipale » (consulté le 12 juillet 2015).
  2. « Gestion de l'eau potable » (consulté le 12 juillet 2015).
  3. « Collecte des déchets » (consulté le 12 juillet 2015).
  4. « Courts de tennis » (consulté le 12 juillet 2015).
  5. « Blason » (consulté le 12 juillet 2015).

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Vernet », sur Lion 1906.
  2. a et b Carte du Vernet sur Géoportail.
  3. Répertoire géographique des communes édité par l'IGN.
  4. « Résultat de la recherche : Vernet », sur macommune.prim.net (consulté le 12 juillet 2015).
  5. a, b et c « Dossier départemental sur les risques majeurs dans l'Allier », Préfecture de l'Allier,‎ (consulté le 12 juillet 2015).
  6. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Droz, (lire en ligne), p. 275
  7. a, b, c, d, e, f et g Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Site du Verger conservatoire.
  9. a, b et c « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 26 janvier 2016).
  10. « Résultats des élections départementales 2015 - ALLIER (03 ) - canton de Lapalisse - commune de Le Vernet », Ministère de l'Intérieur (consulté le 12 juillet 2015).
  11. « Populations légales 2011 de la commune du Vernet », Insee (consulté le 26 janvier 2016).
  12. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 - Candidatures du 1er tour », Ministère de l'Intérieur (consulté le 26 janvier 2016).
  13. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], Association des maires et présidents de communautés de l'Allier,‎ (consulté le 4 juin 2014).
  14. « Les élus par commune », Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier (consulté le 22 juin 2016).
  15. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier, sur Légifrance.
  16. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », Ministère de la Justice (consulté le 26 janvier 2016).
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  18. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département de l'Allier (03) », Insee (consulté le 12 juillet 2015).
  19. Annuaire des établissements scolaires de la commune du Vernet sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  20. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier,‎ (consulté le 28 mai 2016).
  21. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier,‎ (consulté le 28 mai 2016).
  22. a et b Philippe Cros, « On vous dit tout sur la tour du Vernet », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  23. a et b Résultats du recensement agricole (cadrage) sur le site du ministère de l'Agriculture.
  24. Cité par Raymonde Bonnefous et al., Guide littéraire de la France, Paris, Hachette, , p. 422.
  25. « statue : Saint-Georges », base Palissy, ministère français de la Culture.
  26. « Côte Saint-Amand », Conseil départemental de l'Allier (consulté le 26 janvier 2016).