Mariol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Mariolle.
Mariol
Entrée de Mariol par la D 260 et son église.
Entrée de Mariol par la D 260 et son église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Lapalisse
Intercommunalité Vichy Communauté
Maire
Mandat
Gérard Marsoni
2014-2020
Code postal 03270
Code commune 03163
Démographie
Gentilé Mariolais
Population
municipale
782 hab. (2014 en augmentation de 2,22 % par rapport à 2009)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 17″ nord, 3° 29′ 52″ est
Altitude Min. 256 m
Max. 540 m
Superficie 9,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Mariol

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Mariol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mariol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mariol
Liens
Site web www.ville-mariol.fr

Mariol est une commune française, située dans le département de l'Allier et la région administrative Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Vichy.

Ses habitants sont appelés les Mariolais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Mariol est située à treize kilomètres au sud de Vichy, au sud-est du département de l'Allier.

Cinq communes sont limitrophes de Mariol[2] :

Communes limitrophes de Mariol
Saint-Yorre Busset
Saint-Priest-Bramefant
(Puy-de-Dôme)
Mariol
Mons
(Puy-de-Dôme)
Ris
(Puy-de-Dôme)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 941 hectares ; son altitude varie entre 256 et 540 mètres[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Ruisseau Le Darot
Le Darot.

La commune est traversée par la rivière Allier et le ruisseau du Darot[2], affluent rive droite long de 6,6 km[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Les relevés météorologiques sont ceux de la station de Charmeil :

Relevés météorologiques de la station de Vichy-Charmeil (1981-2010, sauf ensoleillement 1991-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,4 −0,2 1,9 3,9 8,1 11,2 13,3 12,9 9,8 7,3 2,8 0,4 6
Température moyenne (°C) 3,5 4,4 7,5 9,9 14,1 17,4 19,9 19,5 16 12,5 7 4,1 11,3
Température maximale moyenne (°C) 7,4 9 13 15,8 20 23,5 26,4 26,1 22,2 17,6 11,2 7,8 16,7
Ensoleillement (h) 78,1 94,8 153,7 175,4 203,4 225 248,9 238,3 183,5 128,1 76,7 55,9 1 861,7
Précipitations (mm) 46,8 39,8 44,2 69,3 98,2 78,2 71,6 74,2 75,4 68 63,3 50,5 779,5
Nombre de jours avec neige 4,4 4,3 2,4 1,4 0 0 0 0 0 0 1,8 3,2 17,5
Nombre de jours avec grêle 0 0,1 0,2 0,5 0,4 0,2 0,2 0,3 0,2 0 0 0 2,1
Nombre de jours d'orage 0,1 0,1 0,4 1,2 4,9 4,4 5,1 5,4 3 1 0,2 0,1 25,9
Nombre de jours avec brouillard 4,5 3,1 1,6 1,1 1,8 1,3 1,1 1,6 4,1 5,1 4,6 4,7 34,6
Source : Météo-France[5] et Lamétéo.org[6]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Entrée sud par D 260
Entrée sud de Mariol par la D 260.

Seules deux routes départementales traversent la commune de Mariol.

La route départementale 260 passe par le centre-ville, en provenance de Vichy (13 km) et Saint-Yorre (6 km), depuis le lieu-dit de « la Ballaie », et continue en direction de Puy-Guillaume7 km) et de Thiers22 km)[2].

Plus à l'ouest, la route départementale 906 la contourne. Jusque dans les années 1990, cette route empruntait un chemin aujourd'hui déclassé dans la voirie communale sur la commune (route de l'Étang), desservant au passage le lieu-dit du Petit Chassagne. Après le croisement avec la RD 260, le lieu-dit de « la Maison Blanche » marque la frontière départementale du Puy-de-Dôme ; cette section de route se situe sur la commune de Ris, mais reste dans le domaine routier départemental du Puy-de-Dôme : RD 906d[2].

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Arrêt d'autocar
Arrêt des autocars.

Mariol est desservie par deux lignes régulières d'autocars. Le réseau Trans'Allier ne dessert cependant pas la commune, au contraire de celui du Puy-de-Dôme, qui assure également un ramassage scolaire à destination des établissements d'enseignement de l'agglomération de Vichy[7].

Un service de transport à la demande, géré par la communauté d'agglomération Vichy Communauté, complète la desserte du bourg. Quatre allers et retours sont assurés ; l'utilisation de ce service nécessite une réservation téléphonique[8].

Réseau (autorité organisatrice) Ligne Tracé
TER Auvergne-Rhône-Alpes (région) 19 Vichy (gare routière) ↔ Mariol (bourg) ↔ ThiersAmbertArlanc[9]
Transdôme (CD63) 55 ChâteldonPuy-Guillaume ↔ Mariol (quatre arrêts) ↔ Vichy ↔ Cusset (période scolaire)[7]
Mobival (Vichy Communauté) Mariol (bourg) ↔ Vichy[8]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune est située au sud de la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier où elle constitue un pôle de proximité rattaché à Saint-Yorre[10] et de l'aire urbaine de Vichy.

Sur les 941 hectares de la commune, 75,7 sont occupés par l'habitat ; il n'existe aucun espace économique[10].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 375 logements, contre 365 en 2008. Parmi ces logements, 84,8 % étaient des résidences principales, 5,6 % des résidences secondaires et 9,6 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,2 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,8 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 86,9 %, en hausse sensible par rapport à 2008 (85,4 %). Il n'existe aucun logement HLM loué vide[a 2].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune de Mariol est exposée aux risques naturels suivants :

  • inondation[11] : située en zone inondable, la commune a fait l'objet d'un plan de prévention du risque inondation (PPRI) en complément d'un PSS approuvé le [12],[13] et d'un arrêté de catastrophe naturelle daté du 18 octobre 2007 à la suite des inondations et coulées de boue survenues le 10 juin 2007 sur le Darot[14] ;
  • risque sismique : les communes du département sont en grande partie classées en zone de sismicité faible ; Mariol est une des rares exceptions puisqu'elle est en zone de sismicité modérée (niveau 3)[15].

Un risque technologique existe :

En revanche, la commune n'est pas concernée par le risque « transport de matières dangereuses », la RD 906, passant à l'écart du village, étant une des routes du département où le trafic était supérieur à 5 000 véhicules par jour en 2011, bien qu'une canalisation de gaz naturel traverse la commune[11].

Mariol a fait l'objet de plusieurs arrêtés de catastrophe naturelle, à la suite de conditions météorologiques défavorables : tempête de 1982, inondations et coulées de boue[15]. Le DICRIM existe sur la commune depuis 1998[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot Mariol serait issu d'un terme gaulois signifiant « grand champ ». Toutefois, selon certains historiens, Mariol relève du latin mas (de mansium, « maison ») et revoli (de rivus, « ruisseau »), signifiant alors « maison dans le ruisseau »[M 1].

Le nom auvergnat Mariou se rapproche des racines latines, ru en français et rio en espagnol signifient « cours d'eau »[M 1].

Ernest Nègre mentionne l'orthographe Marioli (1373)[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1789, la commune faisait partie de l'ancienne province d'Auvergne[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

À l'élection présidentielle de 2012, François Hollande a recueilli 59,18 % des voix. 88,35 % des électeurs ont voté, soit 493 votants sur 558 inscrits[18].

Les élections municipales de 2014 se sont tenues au scrutin majoritaire, la population étant inférieure à mille habitants. La maire sortante n'a pas obtenu assez de voix pour se maintenir au conseil municipal (204 voix soit 42,41 %, taux inférieur à la majorité absolue des suffrages exprimés). 84,75 % des électeurs ont voté, soit 489 votants sur 577 inscrits[19].

Aux élections européennes de 2014, la liste FN a recueilli 39,19 % des voix, suivie par la liste UMP (14,19 %) et la liste Union de la gauche (11,49 %). L'élection a mobilisé près de quatre votants sur sept (57,24 %)[20].

Aux élections départementales de 2015, dans le canton de Lapalisse, le binôme FN composé de Gérard Cussinet et de Claudine Lopez obtient 38,94 % des suffrages exprimés, contre 36,58 % pour la liste Radical de gauche (Martine Arnaud et Jacques de Chabannes)[21], cette dernière représentant désormais le canton avec un peu plus de cent voix d'écart[22]. Le taux de participation, de 62,28 %[21], est supérieur de deux points à celui du canton[22].

Aux élections régionales de 2015, dans la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, le candidat FN Christophe Boudot est arrivé en tête aussi bien au premier tour (40,62 % des voix) qu'au second (37,08 %)[23]. Mariol est d'ailleurs la seule commune de l'agglomération vichyssoise à placer le FN en tête dans les deux tours[24]. Le taux de participation s'élève à 64,51 %[23].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2011, Mariol comptait 762 habitants[25]. Ce nombre a été retenu pour déterminer le nombre de membres du conseil municipal. Avec une population comprise entre 500 et 1 499 habitants, la commune compte quinze membres (article L. 2121-2 du Code général des collectivités territoriales).

Le conseil municipal est composé de deux adjoints et de douze conseillers municipaux[M 2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 François Dassaud    
mars 2001 mars 2014 Nicole Eymard PS  
mars 2014 en cours Gérard Marsoni[26] DVD Retraité

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Mariol est l'une des 31 communes du canton de Lapalisse depuis le redécoupage des cantons du département[27]. De 1801 à 1985, la commune faisait partie du canton de Cusset[28], puis du canton de Cusset-Sud de 1985 à 2015, ce dernier dépendant de la troisième circonscription de l'Allier depuis le redécoupage des circonscriptions législatives de 2010.

Mariol dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, de la cour d'assises de l'Allier, du tribunal pour enfants de Moulins, du tribunal d'instance de Vichy, du tribunal de grande instance et du tribunal de commerce de Cusset[29].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets sont assurés par le SICTOM Sud-Allier, syndicat compétent dans le sud du département de l'Allier. La déchèterie la plus proche, gérée aussi par ce SICTOM, est située à Saint-Yorre, au nord de Mariol[M 3].

L'assainissement collectif est géré par la communauté d'agglomération. Au 31 décembre 2014, le réseau de collecte des eaux usées s'étend sur 7,9 km en eaux usées et 3,8 km en eaux pluviales ; il existe un poste de refoulement, télé-surveillé[30].

Les eaux usées (boues activées) sont traitées par la station d'épuration de la commune (750 équivalents habitants), mise en service en 1990[30].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal du 3 avril 2015 a voté le budget 2015, s'élevant à 596 383,54 € en fonctionnement et à 338 022,01 € en investissement. Les taxes d'imposition sont inchangées par rapport à 2014 : taxe d'habitation 13,18 %, taxe foncière sur propriétés bâties 17,25 % et non bâties 34 %[M 4].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[32].

En 2014, la commune comptait 782 habitants[Note 1], en augmentation de 2,22 % par rapport à 2009 (Allier (département) : 0 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
466 380 594 564 615 658 656 643 642
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
663 689 671 711 727 729 685 698 730
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
684 667 606 564 554 521 445 430 511
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
502 527 514 629 714 659 727 762 782
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement moyennement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à soixante ans (24,8 %)[a 3] est supérieur au taux national (24 %) mais inférieur au taux départemental (32 %).

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est inférieure à la population masculine. Le taux (48,8 %) est inférieur au taux national (51,6 %).

Pyramides des âges en 2013 en pourcentage
Commune de Mariol[a 4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,5 
4,9 
75 à 89 ans
6,5 
20,7 
60 à 74 ans
16,5 
22,7 
45 à 59 ans
24,5 
20,4 
30 à 44 ans
20,4 
13,1 
15 à 29 ans
13,4 
18 
0 à 14 ans
18,1 
Département de l'Allier[34]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 ans ou +
2,1 
9,5 
75 à 89 ans
13,9 
18,6 
60 à 74 ans
18,9 
21,5 
45 à 59 ans
20,4 
17,6 
30 à 44 ans
16,5 
15,2 
15 à 29 ans
13,3 
16,8 
0 à 14 ans
14,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Mariol dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique[35].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens sont scolarisés à Saint-Yorre[36] et les lycéens à Cusset, au lycée de Presles[37] (renommé lycée Albert-Londres).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

De par son nom, la commune a fait partie de l'association des communes de France aux noms burlesques et chantants. Tous les ans, une commune membre de cette association est choisie : Mariol devait organiser ce rassemblement entre le 13 et le 15 juillet 2014[38] mais la nouvelle municipalité s'est désistée[39] ; ce rassemblement s'est tenu à Beaufou en Vendée.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 31 576 €, ce qui plaçait Mariol au 13 096e rang des communes de plus de quarante-neuf ménages en métropole[40].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2013, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 501 personnes, parmi lesquelles on comptait 72 % d'actifs dont 64,3 % ayant un emploi et 7,8 % de chômeurs[a 5].

On comptait 79 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 326, l'indicateur de concentration d'emploi est de 24,1 %, ce qui signifie que la commune offre +/- d'un emploi par habitant actif[a 6].

275 des 326 personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 84,5 %) sont des salariés[a 7]. 16,7 % des actifs travaillent dans la commune de résidence[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Mariol comptait 26 entreprises : 4 dans l'industrie, 7 dans la construction, 13 dans le commerce, les transports et les services divers et 1 dans le secteur administratif[a 9].

En outre, elle comptait 27 établissements[a 10].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait huit exploitations agricoles. Ce nombre est en augmentation par rapport à 1988 (6)[41].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations est de 296 hectares en 2010[41].

Commerce[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2015 recensait une boulangerie[42].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne comptait aucun hôtel[a 11], camping[a 12] ou autre hébergement collectif[a 13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La commune possède une bibliothèque municipale[M 5].

La maison Léon Bordas a été inaugurée le 8 septembre 2012[M 5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références Insee[modifier | modifier le code]

Dossier local de la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2013.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2013.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  11. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  12. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  13. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Historique » (consulté le 2 novembre 2015).
  2. « Équipe municipale » (consulté le 2 novembre 2015).
  3. « Eau / Déchets » (consulté le 2 novembre 2015).
  4. « Et si nous parlions finances… ! », Mariol infos, no 4,‎ , p. 6 (lire en ligne [PDF]).
  5. a et b « Équipements ».

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Mariol (03270) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le 22 juin 2016).
  2. a, b, c et d Carte de Mariol sur Géoportail.
  3. Répertoire géographique des communes édité par l'IGN.
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Darot (K3004500) » (consulté le 2 novembre 2015).
  5. « Données climatiques de la station de Vichy », sur Météo-France (consulté le 2 novembre 2015).
  6. « Normales climatiques 1981-2010 : Vichy », sur Lamétéo.org (consulté le 2 novembre 2015).
  7. a et b « Châteldon – Puy-Guillaume – Vichy (ligne 55) » [PDF], Conseil départemental du Puy-de-Dôme, (consulté le 30 septembre 2016).
  8. a et b « Ligne Mariol - Busset - Vichy » [PDF], Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier (consulté le 22 juin 2016), p. 11.
  9. TER Auvergne/SNCF, Fiche horaire ligne 19 : Vichy – Thiers – Ambert – Arlanc [PDF], horaires valables du 11 décembre 2016 au , consulté le 13 juin 2017.
  10. a et b « Schéma de Cohérence Territoriale Vichy Val d'Allier 2030 – Rapport de présentation (document provisoire) » [PDF], Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier, (consulté le 22 juin 2016).
  11. a, b et c « Dossier départemental sur les risques majeurs dans l'Allier », Préfecture de l'Allier, (consulté le 6 février 2015).
  12. Décret du 18 décembre 1969 déterminant les dispositions techniques applicables dans les surfaces submersibles de la vallée de la rivière Allier dans le département de l'Allier (PSS) (JO du 3 janvier 1970) [PDF] sur le site de la préfecture de l'Allier (consulté le 28 avril 2014).
  13. Carte communale du plan de prévention du risque inondation [PDF] sur le site de la préfecture de l'Allier (consulté le 28 avril 2014).
  14. Arrêté du 18 octobre 2007 portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle (consulté le 28 avril 2014).
  15. a, b et c Risques connus dans la commune de Mariol, sur macommune.prim.net.
  16. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Droz, 1990.
  17. Robert de Vaugondy, Gouvernemens généraux de la Marche, du Limousin, et de l'Auvergne, .
  18. « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 2 novembre 2015).
  19. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 2 novembre 2015).
  20. « Résultats des élections européennes 2014 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 2 novembre 2015).
  21. a et b « Résultats des élections départementales 2015 - ALLIER (03 ) - canton de Lapalisse - commune de Mariol », Ministère de l'Intérieur (consulté le 2 novembre 2015).
  22. a et b « Résultats des élections départementales 2015 - ALLIER (03) - canton de Lapalisse », Ministère de l'Intérieur (consulté le 2 novembre 2015).
  23. a et b « Allier - commune de Mariol », Ministère de l'Intérieur (consulté le 15 décembre 2015).
  24. « FN : Mariol persiste et signe avec 37,1 % », La Montagne,‎ , p. 10 (édition de Vichy).
  25. « Populations légales 2011 de la commune de Mariol », INSEE (consulté le 2 novembre 2015).
  26. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 6 juin 2014).
  27. « Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier », sur Légifrance (consulté le 2 novembre 2015).
  28. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », Ministère de la Justice (consulté le 2 novembre 2015).
  30. a et b « Rapport annuel 2014 ASSAINISSEMENT COLLECTIF » [PDF], Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier (consulté le 22 juin 2016).
  31. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  34. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département de l'Allier (03) », Insee.
  35. Annuaire des établissements scolaires de Mariol sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  36. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 28 mai 2016).
  37. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 28 mai 2016).
  38. « Mariol capitale burlesque en 2014 », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  39. Laurent Bernard, « Le burlesque ne fait plus rire à Mariol », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  40. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  41. a et b Résultats du recensement agricole (cadrage) sur le site du ministère de l'Agriculture.
  42. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .