Arronnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arronnes
Église Saint-Léger.
Église Saint-Léger.
Blason de Arronnes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Lapalisse
Intercommunalité Vichy Communauté
Maire
Mandat
François Szypula
2014-2020
Code postal 03250
Code commune 03008
Démographie
Population
municipale
373 hab. (2014)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 32″ nord, 3° 34′ 10″ est
Altitude Min. 330 m
Max. 597 m
Superficie 26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Arronnes

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Arronnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arronnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arronnes

Arronnes est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Vichy.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au sud-est du département de l'Allier, dans la Montagne bourbonnaise.

Elle est, à vol d'oiseau, à 11,9 km au sud-est de Cusset[1], 13,4 km au sud-est de la sous-préfecture Vichy[2], à 21,5 km au sud de Lapalisse[3] et à 59,1 km au sud-sud-est du chef-lieu du département, Moulins[4].

Six communes sont limitrophes[5] :

Communes limitrophes d’Arronnes
La Chapelle
Busset Arronnes Le Mayet-de-Montagne
Ris (Puy-de-Dôme) Lachaux Ferrières-sur-Sichon

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route départementale 995, ancienne route nationale 495 reliant Cusset à Ferrières-sur-Sichon et Saint-Just-en-Chevalet.

Du centre-ville, la route départementale 176 permet de rejoindre Le Mayet-de-Montagne (neuf kilomètres) ; au nord, la RD 121 relie Le Gué Chervais (lieu-dit de la commune de La Chapelle, au carrefour avec la RD 995) à Busset et à Saint-Yorre[5].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 238 logements, contre 237 en 2006. Parmi ces logements, 64,7 % étaient des résidences principales, 25,2 % des résidences secondaires et 10,1 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 98,3 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,3 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 86,4 %, en baisse sensible par rapport à 2006 (88 %). Il n'existe aucun logement HLM loué vide[a 2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours François Szypula[6] DVD puis UDI Agriculteur
Conseiller général du canton du Mayet-de-Montagne (2004-2015)
Réélu pour le mandat 2014-2020
3e vice-président de Vichy Communauté chargé des fonds européens,
des politiques contractuelles et du conseil de développement[7]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 373 habitants, en augmentation de 4,48 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
896 896 879 745 1 062 1 045 1 047 1 100 1 062
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 057 1 000 974 993 950 1 014 1 032 1 042 927
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
933 962 914 750 681 646 638 499 473
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
434 375 329 329 299 332 362 364 373
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges d'Arronnes en 2011 en pourcentage[a 3]
Hommes Classe d’âge Femmes
90 ans ou +
1,1 
9,9 
75 à 89 ans
8,8 
15,9 
60 à 74 ans
14,8 
28,6 
45 à 59 ans
25,3 
16,5 
30 à 44 ans
17,0 
11,5 
15 à 29 ans
15,4 
17,6 
0 à 14 ans
17,6 
Pyramide des âges du département de l'Allier en 2011 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90 ans ou +
1,8 
9,5 
75 à 89 ans
14,1 
17,6 
60 à 74 ans
18 
21,9 
45 à 59 ans
20,8 
18,2 
30 à 44 ans
17 
15,3 
15 à 29 ans
13,4 
16,7 
0 à 14 ans
14,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Arronnes dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère l'école élémentaire publique Émile-Fradin (37 élèves)[13].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège du Mayet-de-Montagne[14] puis au lycée de Presles de Cusset[15], ce dernier ayant été renommé lycée Albert-Londres.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 23 872 €, ce qui plaçait Arronnes au 26 610e rang des communes de plus de quarante-neuf ménages en métropole[16].

En 2011, sur les 203 foyers fiscaux, 52,7 % n'étaient pas imposables[a 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2011, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 228 personnes, parmi lesquelles on comptait 72,8 % d'actifs dont 65,4 % ayant un emploi et 7,5 % de chômeurs[a 5].

On comptait 46 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 153, l'indicateur de concentration d'emploi est de 30 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 6].

113 des 153 personnes âgées de 15 ans ou plus (soit 73,9 %) sont des salariés[a 7]. La majorité des actifs (78,4 %) travaillent dans une autre commune du département[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Arronnes comptait 16 entreprises : 3 dans l'industrie, 4 dans la construction, 9 dans le commerce, les transports et les services divers et aucune dans le secteur administratif[a 9].

En outre, elle comptait 19 établissements[a 10].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane Saint-Léger, construite en granit aux XIe et XIIe siècles. Elle appartenait autrefois à un prieuré bénédictin, dont les moines accueillaient les pèlerins qui traversaient la Montagne bourbonnaise. Elle est inscrite aux monuments historiques le 13 juin 1927[17].
  • Maison de la paysannerie, installée dans une ancienne ferme du début du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune d'Arronnes (03).svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'or au pairle ondé d'azur accompagné en chef d'un bonnet phrygien de gueules, à dextre d'une crosse d'évêque, et à senestre d'une clef, le tout de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T3 – Population par sexe et âge en 2011.
  4. REV T1 – Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2011.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Arronnes et Cusset », sur Lion 1906.
  2. « Orthodromie entre Arronnes et Vichy », sur Lion 1906.
  3. « Orthodromie entre Arronnes et Lapalisse », sur Lion 1906.
  4. « Orthodromie entre Arronnes et Moulins », sur Lion 1906.
  5. a et b Carte d'Arronnes sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 27 août 2016).
  6. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 4 juin 2014).
  7. « Les élus », Vichy Communauté (consulté le 19 février 2017).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. Évolution et structure de la population de l'Allier en 2011, Insee.
  13. « École élémentaire publique Émile Fradin », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 27 août 2016).
  14. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 27 août 2016).
  15. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 27 août 2016).
  16. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  17. « Église Saint-Léger », notice no PA00092974, base Mérimée, ministère français de la Culture.