L'Écaille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Écaille (homonymie).
L'Écaille
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Rethel
Canton Château-Porcien
Intercommunalité Pays Rethélois
Maire
Mandat
Joachim Gaillot
2014-2020
Code postal 08300
Code commune 08148
Démographie
Population
municipale
251 hab. (2014)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 04″ nord, 4° 12′ 45″ est
Superficie 9,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Écaille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Écaille

L'Écaille est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Écaille est située à environ 15 km de Rethel et 25 km de Reims, à environ 3 km du département de la Marne. La commune est traversée par la rivière Retourne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom L'Écaille a une histoire. Ce nom a été choisi car avant la construction du pont (à l'entrée du village), les chars devaient faire une escale, d'où le nom. Le village actuel est du à la réunion de Beffort et Regnicourt à celui de l'Ecaille.

Depuis l'antiquité[modifier | modifier le code]

Mais il y a des traces encore plus ancienne d'habitation, un tumulus se trouve au nord, marqué par une croix de St-Marc, plus au sud dans le bois Camuzeau et au lieu-dit Georgeat furent trouvés un cimetière gaulois et des traces d'habitations[1]. Le pouillé de 1306 mentionne que la paroisse se trouve à Regnicourt sous le vocable de Sainte-Vierge avec un secours à St-Remy-le-Petit, le présentateur pour la paroisse était le chapitre de st-Symphorien de Reims. La première mention de l'Ecaille remonte au XIIIe siècle à moins que la charte de 1190 faite par Guillaume év^que de Reims de la vente faite par Gui de Beffort à l'abbaye saint-Remy de Reims de toutes les terres du moulin de Remicourt jusqu'au pont de st-Masmin. En 1236, dans une charte de Henri de Braine évêque de Reims, Regnicourt est cité comme appartenant au comte de Rethel, Jean comme faisant partie de la châtellenie du Châtelet ainsi que St-Remi-le-Petit.


Dans le dénombrement de 1735 "Lescaille, autrement Besfot-les-Regnicourt avec moulin à eau et foulerie". Il existait un moulin à L'Ecaille mais disparu dans l'incendie de 1893, le second au pont de st-Masmin avait déjà disparu en 1374, il appartenait depuis 1244 à l'Hôpital de Reims. Beffort ne faisait pas partie du comté de Rethel et payait des impôts différent sans pouvoir dire plus précisément à quel seigneur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1876 Gaucher[2]    
1877   Lamortt[3]    
mars 2001 en cours Joachim Gaillot[4] UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 251 habitants, en augmentation de 28,06 % par rapport à 2009 (Ardennes : -1,28 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
228 233 227 266 284 293 283 309 302
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
280 263 252 245 213 200 190 177 167
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
153 113 117 111 122 119 107 110 119
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 - -
113 115 118 131 170 207 251 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'Écaille est composée d'une église style roman. Elle porte sur sa façade "1815". Sa toiture a été refaite en 2002.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J-B Renaux, monographie de la commune de l'Ecaille, Ms de l'Académie de Reims, 1885.
  2. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1876, p202.
  3. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1877, p234.
  4. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]