La Rage au ventre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Rage au ventre
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo français et québécois du film.
Titre québécois Le Gaucher
Titre original Southpaw
Réalisation Antoine Fuqua
Scénario Kurt Sutter
Acteurs principaux
Sociétés de production Escape Artists
Fuqua Films
Riche Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 123 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Rage au ventre ou Le Gaucher au Québec (Southpaw[1]) est un film dramatique américain réalisé par Antoine Fuqua, sorti en 2015

Synopsis[modifier | modifier le code]

Orphelin au passé difficile, Billy Hope mène aujourd'hui une vie fastueuse avec sa superbe femme Maureen et sa fille Leila. Il a pu leur offrir cette vie de rêve grâce à ses titres de champion du monde de boxe. Tout ce monde parfait s'écroule lorsque sa femme est tuée. Ruiné, Billy perd la garde de sa fille, car la justice estime qu'il n'est plus apte à assumer son rôle de père. Alors que son entourage l'a abandonné, Billy tente de se reconstruire auprès de Tick Willis, un ancien boxeur aujourd'hui entraîneur et gérant d'une salle de boxe. Billy va devoir repartir en bas de l'échelle pour regagner la confiance et la garde de sa fille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Southpaw
  • Titre français : La Rage au ventre
  • Titre québécois : Le Gaucher
  • Réalisation : Antoine Fuqua
  • Scénario : Kurt Sutter
  • Direction artistique : Derek R. Hill
  • Décors : Gregory A. Weimerskirch
  • Costumes : David C. Robinson
  • Photographie : Mauro Fiore
  • Montage : John Refoua
  • Musique : James Horner
  • Production : Todd Black, Jason Blumenthal, Antoine Fuqua, Alan et Peter Riche
Coproduction : Kat Samick
Production déléguée : Dylan Sellers, Kurt Sutter, Paul Rosenberg et Ezra Swerdlow

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[4] ; version québécoise (VQ) sur Doublage Québec [5]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse, développement et attribution des rôles[modifier | modifier le code]

En , DreamWorks acquiert les droits du scénario de Kurt Sutter et envisage le rappeur américain Eminem pour le rôle principal, quelques années après le film 8 Mile (2002)[6]. Kurt Sutter déclare avoir écrit son script en s'inspirant de la vie personnelle d'Eminem et après avoir rencontré certaines personnes de son entourage. Le scénariste décide d'utiliser une analogie avec la boxe pour retranscrire la vie du rappeur[6].

« J’ai eu des rendez-vous avec l'équipe de Marshall au cours des sept dernières années, en cherchant quelque chose à faire ensemble. Je sais qu’il est très sélectif et ne se disperse pas. Mais il a tant partagé de son combat personnel avec cet album brut, très honnête, qui me touche à bien des niveaux. Il s’intéresse beaucoup au genre du film de boxe, et cela semblait une métaphore appropriée, parce que sa propre vie a été une bagarre. D’une certaine manière, ce film est la continuation de l’histoire de 8 Mile, mais plutôt qu’une biographie au sens littéral, nous narrons de façon métaphorique le second chapitre de sa vie. Il jouera un champion du monde qui tombe vraiment très bas, et doit se battre pour retrouver sa vie, pour sa fillette. Au cœur du film, on trouve une nouvelle narration des luttes qu'il a menées ces cinq dernières années, usant de l’analogie du boxeur. Cela me plaît que le titre se réfère au fait que Marshall est gaucher, ce qui dans le milieu de la boxe revient à être blanc dans le milieu du hip hop ; dangereux, mal-aimé et absolument pas orthodoxe. La route est bien plus ardue pour une fausse patte que pour un boxeur droitier[7]. Kurt Sutter, scénariste du film, au sujet d'Eminem »

En , il est révélé qu'Antoine Fuqua est en négociations pour réaliser le film, alors qu'il devait mettre en scène un film biographique sur le rappeur Tupac Shakur[8]. Cependant, en , Dreamworks se retire du projet, qui reste à l'arrêt quelque temps[7].

En , il est annoncé que Jake Gyllenhaal tiendra dans le rôle principal, en remplacement d'Eminem qui s'est désisté, et que The Weinstein Company distribuera le film[9]. L'acteur se prépare grâce à un entrainement intensif : plus de 2 heures chaque jour pendant 5 à 10 mois. Il gagne alors 7 kilos de masse musculaire. Il prend également des cours de boxe avec un coach particulier et affronte même plusieurs combattants[10].

Le rôle d'Angela devait initialement revenir à Lupita Nyong'o. En raison d'un conflit d'emploi du temps, elle est remplacée par Naomie Harris[10].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [11] et a lieu à Pittsburgh et Indiana en Pennsylvanie[12],[13].

Pour les scènes de matches de boxe, la production a fait appel à Todd Palladino et Rick Cypher qui ont filmé pendant 40 ans des combats pour la chaine HBO et qui avaient déjà travaillé sur les films Fighter (2010) et Match retour. La production a également pu compter sur les célèbres commentateurs Jim Lampley et Roy Jones Jr. et à l'arbitre Tony Weeks[10].

Musique[modifier | modifier le code]

Original score[modifier | modifier le code]

Southpaw
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de James Horner
Sortie [14]
Genre musique de film
Label Sony Classical

La musique du film est composée par James Horner. C'est l'avant-dernier film du compositeur, décédé le 22 juin 2015 dans le crash de l'un de ses avions, dans la banlieue de Los Angeles[15],[16].

Liste des titres
  1. The Preparations
  2. A More Normal Life
  3. A Fatal Tragedy
  4. The Funeral, Alone…
  5. Suicidal Rampage
  6. Empty Showers
  7. Dream Crusher
  8. A Cry for Help
  9. House Auction
  10. A Long Road Back
  11. Training
  12. How Much They Miss Her
  13. Hope vs Escobar
  14. A Quiet Moment…

Music from and Inspired by the Motion Picture Southpaw[modifier | modifier le code]

Un temps prévu dans le rôle principal, le rappeur Eminem produit l'album Music from and Inspired by the Motion Picture Southpaw (via son label Shady Records) et interprète notamment les deux premiers singles, Phenomenal et Kings Never Die[17],[18].

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film aurait pu être présenté en compétition au Festival de Cannes 2015, mais à la suite de l'engagement de Jake Gyllenhaal dans le jury principal, Harvey Weinstein décida le retirer de la sélection officielle[10].

Critique[modifier | modifier le code]

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film reçoit 56% d'opinions favorables pour 88 critiques recensées[19]. Sur Metacritic, le résultat est assez similaire avec une note moyenne de 56/100 pour 35 avis comptabilisés[20].

En France, les critiques sont également partagées mais plutôt favorables. Sur Allociné, le film obtient une moyenne de 3,6/5 pour 9 titres de presse[21]. On peut notamment lire dans Gala « Et une victoire par K-O. ! Avec La rage au ventre, Jake Gyllenhaal prouve qu'il boxe définitivement dans la cour des grands »[21]. Pour Closer, c'est une « comédie dramatique intense »[21]. Dans Le Dauphiné libéré, on peut notamment lire « Retour à un genre fort du cinéma américain, le film de boxe, avec un Jake Gyllenhaal qui a suivi le régime adéquat pour se forger des biceps gros comme des massues ! »[21]. Pour Barbara Théate du JDD, c'est plus qu'un film de boxe, c'est « une histoire de rédemption avec son lot de bons sentiments, mais sauvée par la mise en scène punchy d’Antoine Fuqua et le charisme de Jake Gyllenhaal, montagne de muscles »[21]. Gérard Delorme de Première apprécie le film mais le compare à Rocky : « L’intrigue, écrite par le scénariste de The Shield et de Sons of Anarchy, tout comme la direction d’acteurs (Forest Whitaker est encore en roue libre) ne sont pas suffisamment dégrossies pour nous faire oublier Rocky »[21]. Émilie Leoni de Télé 2 semaines est elle aussi partagée : « Malgré l'intrigue assez classique, le réalisateur Antoine Fuqua, grand habitué des films qui bombent le torse (Equalizer, La Chute de la Maison Blanche) étonne ici de finesse. Et offre un rôle en or à Jake Gyllenhaal. De quoi le mener tout en haut, jusqu'aux Oscars ? »[21].

Box-office[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film débute à la 5e place du box-office et engrange 16,7 millions de dollars de recettes pour son week-end d'ouverture dans 2 772 salles[22]. En France, il attire 233 016 spectateurs pour sa première semaine[23].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
52 316 554 $[2] (en cours)
Drapeau de la France France 720 615 entrées[24] 11
Alt=Image de la Terre Mondial 70 777 541 $ (en cours)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En anglais, southpaw stance signifie « fausse patte ».
  2. a et b (en) « Southpaw », sur Box Office Mojo (consulté le 31 juillet 2015)
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage
  5. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage.qc.ca|consulté le 23 novembre 2015
  6. a et b (en) Mike Fleming, « DreamWorks Teams With Eminem And Kurt Sutter For 'Southpaw' », sur Deadline.com, (consulté le 12 janvier 2015)
  7. a et b « Eminem, le retour [ou pas... MISE A JOUR] », sur Allociné, 14 décembre 2010, mis à jour le 12 août 2011 (consulté le 12 janvier 2015)
  8. « Antoine Fuqua lâche Tupac pour Eminem », sur Allociné, (consulté le 12 janvier 2015)
  9. « Southpaw : Eminem remplacé par Jake Gyllenhaal ! », sur Allociné, (consulté le 12 janvier 2015)
  10. a b c et d « Secrets de tournage », sur Allociné.fr (consulté le 24 juillet 2015)
  11. (en) « On The Set For 6/16/14: Boxing Drama ‘Southpaw’ Starts, ‘American Ultra’ Wraps », Studiosystemnews.com (consulté le 21 juin 2014)
  12. (en) « 'Southpaw' movie now filming in Downtown Pittsburgh », wtae (consulté le 23 octobre 2014)
  13. « Pittsburgh native Antoine Fuqua returns to direct 'Southpaw' », Pittsburgh Post-Gazette (consulté le 23 octobre 2014)
  14. (en) « ‘Southpaw’ Score Album Details », sur Film Music Reporter (consulté le 8 juillet 2015)
  15. James Horner tué dans le crash de son avion (20minutes).
  16. James Horner Dies in Plane Crash (The Hollywood Reporter).
  17. (en) « BEATS SPOT X SOUTHPAW SOUNDTRACK ANNOUNCMENT », sur Shady Records.com, (consulté le 22 mai 2015)
  18. (en) « Eminem Releasing New Music On “Southpaw” Soundtrack », sur HipHopDX.com, (consulté le 22 mai 2015)
  19. (en) « Southpaw », sur Rotten Tomatoes.com (consulté le 24 juillet 2015)
  20. (en) « Southpaw », sur Metacritic.com (consulté le 24 juillet 2015)
  21. a b c d e f et g « Critiques presse » (consulté le 24 juillet 2015)
  22. (en) Pamela McClintock, « Box Office: 'Pixels,' 'Paper Towns' Stall; 'Southpaw' Overperforms », sur The Hollywood Reporter, Prometheus Global Media, (consulté le 31 juillet 2015)
  23. « Box-office France », sur Allociné (consulté le 31 juillet 2015)
  24. « La Rage au ventre  », sur JP box-office.com (consulté le 31 juillet 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]