Nicholas Sparks (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicholas Sparks
Description de cette image, également commentée ci-après
Nicholas Sparks en janvier 2006.
Nom de naissance Nicholas Charles Sparks
Naissance (54 ans)
Drapeau du Nebraska Nebraska (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

Nicholas Charles Sparks, né le à Omaha, au Nebraska, est un écrivain américain. Ses romans évoquent les rencontres amoureuses et l'amour en général.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Nicholas Sparks est le fils de Patrick Michael Sparks, professeur, et de Jill Emma Marie (née Thoene) Sparks[1]. Il a un frère aîné, Michael Earl « Micah » Sparks, et une sœur plus jeune, Danielle « Dana » Sparks, décédée en 2000 à l'âge de 33 ans.

En 1984, il achève ses études secondaires à la Bella Vista High School (en) en Californie avec le titre honorifique de Valedictorian[2] et s'installe dans le New Hampshire où il est admis au Notre Dame College (New Hampshire) (en), une université catholique, il fait partie des sportifs de l'université, c'est ainsi qu'il remportera le 4 x 800 en équipe[3]. Il termine ses études en 1988 et sort diplômé[4]. Blessé au cours d'une rencontre sportive, il renonce à une carrière sportive pour envisager celle d'écrivain[5]

Le , il épouse Cathy Cote[6] rencontrée pendant ses années à l'université. Le couple s'installe à Sacramento en Californie.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1992, il devient représentant en produits pharmaceutiques[7] et est muté à Greenville, en Caroline du Sud. C'est là qu'il écrit son premier roman Les Pages de notre amour (The Notebook). Mais il lui faut attendre deux ans avant d'être découvert par Theresa Park (en) qui décide d'être son agent[8] et de publier son roman en octobre 1996[9]. Celui-ci devient rapidement un best-seller.

Nicholas Sparks déménage ensuite à New Bern, en Caroline du Nord, et écrit d'autres romans dont À tout jamais (A Walk to Remember) en 1999, inspiré par sa propre sœur décédée.

Certains d'entre eux ont été adaptés au cinéma[10],[11] : Une bouteille à la mer (1999), Le Temps d'un automne (2002) tiré de À tout jamais, N'oublie jamais (2004), tiré du roman Les Pages de notre amour, Nos nuits à Rodanthe, tiré du roman Le Temps d'un ouragan, Cher John (2010), La Dernière Chanson (2010), et Un havre de paix (2013). Le film Une seconde chance est sorti en 2014[12], Chemins croisés en 2015, Un choix en 2016[13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Nicholas Sparks a cinq enfants, Miles, Ryan, Landon, Lexie et Savannah, en Caroline du Nord, de sa femme dont il est séparé au bout de 25 années de vie commune[14],[15]. Il a pour habitude de donner à ses personnages, les noms de ses enfants.

Regards sur son oeuvre[modifier | modifier le code]

Thématiques[modifier | modifier le code]

Le romancier fixe trois règles générales pour ses romans : des personnages sympathiques, une histoire d'amour, et un lieu en Caroline du Nord[16]. De plus, dans chacun de ses romans, au moins un personnage proche des protagonistes principaux décède avant la fin du récit[17],[18].

Critiques[modifier | modifier le code]

Les critiques littéraires décrient la quasi-totalité de l'œuvre de l'écrivain. Même chose pour les critiques cinématographiques. Sur les dix films adaptés des romans de Nicholas Sparks, tous ont reçu des critiques peu élogieuses ou négatives. Le mieux accueilli, N'oublie jamais, est considéré comme mauvais par les agrégateurs de critiques[19],[20].

Il suscite la controverse par certaines remarques homophobes[21] et xénophobes[22], ainsi que par des éléments de son œuvre, mettant l'accent sur les valeurs traditionnelles de l’Amérique blanche conservatrice[16],. L'adaptation de Notebook en comédie musicale a suscité des critiques de la part de membres de la communauté LGBT[23], notamment en révélant que son attitude homophobe serait une constante[24].

Malgré ces critiques et controverses, l'écrivain demeure une valeur sûre de la littérature populaire en tant que maître de la romance et auteur de best-sellers[25]. Même chose pour ses adaptations qui ont déjà rapporté plus d’un milliard de dollars dans les caisses des grands studios d'Hollywood[26].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Les titres des romans et des adaptations sont homonymes sauf précisions.

À partir d’Un havre de paix, Sparks sera également producteur des adaptations de son œuvre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Nicholas Sparks », sur Biography (consulté le 2 janvier 2020)
  2. (en-US) « Nicholas Sparks Biography », sur www.cliffsnotes.com (consulté le 2 janvier 2020)
  3. (en-US) Marketing Communications: Web | University of Notre Dame, « Author of Love | Stories | Notre Dame Magazine | University of Notre Dame », sur Notre Dame Magazine (consulté le 2 janvier 2020)
  4. (en) « Nicholas Sparks | Biography, Books, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 2 janvier 2020)
  5. (en-US) « The Wedding | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 2 janvier 2020)
  6. (en) Lauren Zupkus, « Nicholas Sparks And His Wife Split After 25 Years Of Marriage », sur HuffPost, (consulté le 2 janvier 2020)
  7. « Nicholas Sparks | Biography, Books and Facts », sur www.famousauthors.org (consulté le 2 janvier 2020)
  8. (en-US) « Nicholas Sparks’ Literary Agent », sur literary-agents.com (consulté le 2 janvier 2020)
  9. (en) Laura Bradley, « Nicholas Sparks Productions Is Closing Down For Good », sur Vanity Fair (consulté le 2 janvier 2020)
  10. (en-US) Michelle Darrisaw, « The Best Nicholas Sparks Movies, Ranked by How Hard You'll Cry », sur Oprah Magazine, (consulté le 2 janvier 2020)
  11. (en-US) « Nicholas Sparks Productions Shuts Down (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter (consulté le 2 janvier 2020)
  12. (en) Kate Erbland, « The Films of Nicholas Sparks, Ranked », sur Vanity Fair (consulté le 2 janvier 2020)
  13. (en-US) Erin Collazo Miller, « Nicholas Sparks Books That Were Made Into Movies », sur ThoughtCo, (consulté le 2 janvier 2020)
  14. « Nicholas Sparks, auteur de The Notebook, se sépare de sa femme après 25 ans », sur www.purepeople.com (consulté le 2 janvier 2020)
  15. (en) « Love Is Dead Now That Nicholas Sparks Is Divorcing (At Least According To Fans) », sur HuffPost, (consulté le 2 janvier 2020)
  16. a et b « Pourquoi tant de drames romantiques américains ont un air de déjà-vu », sur Slate,
  17. (en-US) Jessica Strawser, « Bestselling Author Nicholas Sparks Explains the Creative Process », sur Writer's Digest, (consulté le 2 janvier 2020)
  18. (en-GB) « Love will tear us apart: the Nicholas Sparks formula », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 2 janvier 2020)
  19. « Nicholas Sparks (filmographie incomplète) », sur Rotten Tomatoes
  20. Nicholas Sparks sur Metacritic
  21. (en-US) Liam Stack, « Nicholas Sparks Apologizes for Anti-Gay Comments in 2013 Emails », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 2 janvier 2020)
  22. (en) Greg Evans et Greg Evans, « Author Nicholas Sparks Dismisses Allegations of Homophobia & Racism As Broadway Readies For ‘The Notebook’ Musical », sur Deadline, (consulté le 2 janvier 2020)
  23. (en-US) E. J. Dickson et E. J. Dickson, « In Advance of 'The Notebook' Musical, Nicolas Sparks Accused of Homophobia After Release of Damning Emails », sur Rolling Stone, (consulté le 2 janvier 2020)
  24. (en) Anna Tingley et Anna Tingley, « Nicholas Sparks Responds as LGBT Discrimination Claim Resurfaces », sur Variety, (consulté le 2 janvier 2020)
  25. (en-US) Amy Kaufman, « Nicholas Sparks is a master of romance », sur Los Angeles Times, (consulté le 2 janvier 2020)
  26. (en-US) Noelle Devoe, « A Definitive Ranking of the 8 Best Nicholas Sparks Movies », sur Seventeen, (consulté le 2 janvier 2020)
  27. (en) « Lionsgate Acquires North American, UK Distribution Rights To Nicholas Sparks' Novel Adaptation The Choice », sur http://www.deadline.com/, (consulté le 18 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]