Neoen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Neoen Marine)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Neoen

Création 2008
Fondateurs Jacques Veyrat
Personnages clés Xavier Barbaro (PDG) / Paul-François Croisille (Directeur Général Adjoint) / Romain Desrousseaux (Directeur Général Adjoint)
Forme juridique SAS (société par actions simplifiée)
Slogan Boundless energy
Siège social Drapeau de la France Paris
Direction Xavier Barbaro (PDG)
Actionnaires Impala SASVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Ingénierie, investissement, production d’énergies renouvelables
Effectif 145
Site web neoen.com

Chiffre d’affaires 29 042 200,00 €.(en 2016)[1]

Neoen (pour Néo-énergies) est une entreprise française créée en 2008 pour développer une production d'énergie renouvelable solaire, éolienne et tirée de la biomasse, important producteur indépendant d’énergies renouvelables en France et dans le monde, spécialisé dans les grandes installations.

Histoire[modifier | modifier le code]

Neoen est fondée en 2008 et est une ancienne filiale de Direct Énergie[2]. Au 1er janvier 2018, le groupe Impala, fondé et détenu par Jacques Veyrat, est l'actionnaire majoritaire de Neoen avec 55,6% des parts [3]. Omnes capital détient 24 % des parts de Neoen depuis 2009 et devrait sortir du capital après 10 ans (en 2019)[4]. L'entreprise possède des centrales solaires et éoliennes en France, en Australie, au Portugal et au Salvador[4] et développe également des projets situés au Mexique, en Jamaïque, en Irlande, en Zambie et en Argentine[3].

En 2017, la société annonce 80 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 1 à 2 millions de résultat net (selon les années) et 1 milliard d'euros investis depuis la création de Neoen[3]. Elle a pu lever 160 millions en fonds propre et 1 milliard en dette remboursable par les revenus énergétiques[4]. Elle annonce en 2017 vouloir tripler en taille de 2017 à 2020[4].

En septembre 2018, Neoen a enregistré son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour son introduction en bourse prévue en octobre ; elle cherche à lever 450 millions d'euros. Neoen possède alors 51 centrales qui dépassent 2 GW installés ou en construction, et compte atteindre 5 GW en 2021[5].

Activités[modifier | modifier le code]

La société affichait en septembre 2017 « 1281 MW de puissance installée et en construction »[3] répartis comme suit : 672 MW photovoltaïque, 488 MW d’électricité éolienne et 15 MW en biomasse-énergie dans une centrale d’une puissance thermique de 50 MW. Neoen développe aussi des unités de stockage d’électricité (106 MW affichés en septembre 2017). Ainsi, le solaire représente 59 % du portefeuille d’activité de l’entreprise et l'éolien 39 %, loin devant la biomasse-énergie (2 %)[4].

Solaire photovoltaïque[modifier | modifier le code]

Neoen a construit et exploite dans le département des Landes le parc photovoltaïque de Cestas, qui est avec 980 000 modules photovoltaïques installés sur 250 hectares la plus grande centrale solaire photovoltaïque d'Europe lors de son inauguration le 1er décembre 2015[6], située à Cestas[4]. Neoen en détient 40 % des parts et est propriétaire du sol. L'investissement total a été de 360 millions d'euros[4]. La société a été retenue également pour développer, réaliser et exploiter un parc solaire de 377 MW sur 400 hectares au centre du Mexique, dans l'État d'Aguascalientes[7].

Neoen privilégie les grandes installations au sol qui rendent le prix de l’électricité très compétitif. Selon Xavier Barbaro, les coûts de production du solaire continuent de baisser et se situent en France en 2017 autour de 50 euros du mégawattheure contre 100 euros/MWh pour le nucléaire[8].

Neoen s'implante en Argentine et prévoit près de San Antonio de los Cobres, dans la province de Salta, la construction de deux unités photovoltaïques de 100 MW chacune. Le début des travaux est fixé pour novembre 2018, et l'entrée en fonction en 2020[9].

Éolien[modifier | modifier le code]

Neoen gagne en 2015 un appel d'offres pour un parc éolien de 100 MW en Australie-Méridionale[2], le parc éolien de Hornsdale qui doit ouvrir en 2017. En 2018, elle doit mettre en chantier un parc éolien de 81 MW en Finlande, dont toute l'électricité sera revendue à Google pour son data center situé à Hamina[10].

Stockage d'énergie[modifier | modifier le code]

Neoen a remporté en 2017 un appel d'offre en Australie-Mériodionale pour installer la plus grande batterie de stockage d'énergie lithium-ion au monde, d'une capacité de 100MW/129 MWh[11]. Cette centrale de stockage a été construite en partenariat avec la société Tesla qui a fourni les batteries lithium-ion du projet et a été mise en service début décembre 2017[8].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

L'entreprise est une société par actions simplifiée contrôlée par Jacques Veyrat (ancien président de Louis Dreyfus)[4]. Le président est Xavier Barbaro[4],[2]. Jacques Veyrat est également président de Impala SAS et Impala Holding SAS, administrateur de Poweo, d’Imerys, d’HSBC France, de Direct Énergie, d’ID Logistics Group et membre du conseil de surveillance d'Eurazeo.

Partenariats[modifier | modifier le code]

L’entreprise développe ses propres unités de production et s’allie à des partenaires français comme Schneider Electric, Eiffage ou Bouygues afin de mieux répondre aux appels d’offres internationaux (selon le PDG de Neoen, Xavier Barbaro)[4].

En 2017, Neoen a signé un partenariat avec le groupe américain Tesla d'Elon Musk pour construire en Australie la plus grande unité de stockage électrique (associée à un centrale éolienne) au monde[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Neoen - Fiche entreprise : chiffres d'affaires, bilan et résultat », sur societe.com.
  2. a, b et c Frédéric De Monicault, « Neoen déploie ses éoliennes en Australie », sur lefigaro.fr, (consulté le 24 juillet 2017).
  3. a, b, c et d https://www.neoen.com/
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Anne Feitz, « Energies vertes : Neoen veut tripler de taille d'ici à 2020 », Les Echos,‎ (lire en ligne).
  5. Véronique Le Billon, « Neoen fête ses dix ans avec un projet d'introduction en Bourse », sur lesechos.fr, (consulté le 21 septembre 2018).
  6. « Un drone filme la plus grande centrale solaire photovoltaïque d’Europe », sur Le Monde, .
  7. Domitille Arrivet, « Neoen construira son plus gros parc solaire au Mexique », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  8. a, b et c « La start-up française Neoen veut désormais stocker l'énergie "verte" qu'elle produit », BFM Business,‎ (lire en ligne)
  9. http://insalta.info/nota-principal/en-noviembre-comenzara-en-la-puna-la-construccion-de-dos-grandes-parques-solares-que-generaran-500-empleos
  10. Frédéric de Monicault, « Google va acheter l'électricité verte d'une entreprise française », sur lefigaro.fr, (consulté le 1er octobre 2018).
  11. « Neoen va installer avec Tesla la plus grande batterie du monde en Australie », Les Echos,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]