Interparfums

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Interparfums
logo de Interparfums

Création 1982
Fondateurs Philippe Bénacin
Jean Madar
Forme juridique S.A., Société anonyme
Action Euronext : ITP
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Direction Philippe Bénacin
Directeurs Philippe BénacinVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires en 2021[1] :
  • Interparfums Holding : 72,40%
  • Ameriprise Financial Inc. : 6,00%
  • Brown Capital Management LLC : 2,51%
  • Standard Life Investments Ltd. : 1,92%
  • Invesco Advisers, Inc. : 1.03%
  • BNP Paribas Asset Management Belgium SA : 0,93%
  • Norges Bank Investment Management : 0,92%
  • Amundi Asset Management SA (Investment Management) : 0,83%
  • The Vanguard Group, Inc. : 0,66%
  • BNP Paribas Asset Management France SAS : 0,66%
  • DNCA Finance SA : 0,56%
  • Investisseurs Français : 5,00%
  • Autocontrôle : 0,40%
  • Actionnaires Individuels : 0,40%
Activité Parfumerie
Produits Parfums
Effectif 298 (2021)
SIREN 350219382[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web http://www.interparfums.fr

Chiffre d'affaires en augmentation 560,8 millions d'euros (2021)[3]
15,8 % vs 2019
Résultat net 71,1 millions d'euros (2021)

Interparfums est une entreprise française cotée à la bourse de Paris, qui fabrique et distribue des parfums de prestige.

Historique[modifier | modifier le code]

L'entreprise est créée en 1982 par Philippe Bénacin et Jean Madar[4]. La société se développe tout d'abord sur le marché de la parfumerie grand public avec la conception et la distribution d'eaux de toilette à prix abordables avant, au début des années 1990, d'orienter son activité vers le créneau de la parfumerie sélective.

En 1993, la signature d'un contrat de licence parfums avec la marque anglaise Burberry[4], a constitué la première étape de cette stratégie visant à constituer un portefeuille de marques internationales comme Karl Lagerfeld par exemple, de marques de prêt à porter (Lanvin), de haute joaillerie (Van Cleef & Arpels, Boucheron), ou d'accessoires (ST Dupont, Montblanc, Jimmy Choo, Repetto pour l'automne 2013[5]) toujours dans l'univers des parfums et cosmétiques[6].

Depuis , après des discussions[7],[8] entre l'entreprise britannique et Interparfums[4], la marque Burberry, qui représentait la moitié du chiffre d'affaires d'Interparfums[9], passe chez BPI (Beauté Prestige International), filiale de Shiseido[5].

En , Interparfums acquiert Rochas une filiale de Procter & Gamble spécialisée dans les parfums et la mode, pour 108 millions de dollars[10].

En , Interparfums signe un accord de licence d’exploitation avec la marque Coach[11].

Philippe Bénacin

En 2016, à la suite du rachat de Balmain par la société d'investissement Mayhoola, Interparfums décide de mettre un terme au contrat de licence.

Le , la marque Kate Spade New York (en) et Interparfums annoncent avoir signés un accord exclusif de licence mondial sur les parfums Kate Spade pour une durée de 11 ans.

Le , la marque Moncler et Interparfums annoncent la signature d’un accord de licence parfums, jusqu’au 31 décembre 2026 avec une possibilité d’extension de 5 ans[12].

Le , Interparfums acquiert 25 % du site « origines-parfums.fr »[13]. Qui deviendra MyOrigines pour accélérer son développement international.

En janvier 2021, le groupe Interparfums, jusqu'alors installé au no 4 du Rond-point des Champs-Élysées-Marcel-Dassault dans le 8e arrondissement de Paris, rachète à APSYS[14], l'immeuble du no 10 Rue de Solférino (Paris), ex-siège historique du Parti socialiste (France) dans le 7e arrondissement de Paris et y installe son siège social[15],[16],[17].

Sur l'ensemble de l'année 2021, Interparfums annonce un bénéfice net en hausse de 40 % par rapport à 2019, dernière année avant pandémie, pour un chiffre qui s'élève désormais à 71,1 millions d'euros[18].

Données chiffrées[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Interparfums est spécialisé dans la création, la fabrication et la commercialisation de parfums. Interparfums ne distribue que quelques lignes de chacune des maisons de parfumerie.

Répartition du chiffre d'affaires 2021 (560,8 millions d'euros) par marque :

  • Montblanc pour 142 millions d'euros soit 25,4 % des ventes totales en 2021[19]
  • Jimmy Choo pour 131,0 millions d'euros soit 23,4 % des ventes totales en 2021[20]
  • Coach pour 115,6 millions d'euros soit 20,6 % des ventes totales en 2021[21]
  • Lanvin pour 52,4 millions d'euros soit 9,3 % des ventes totales en 2021[22]
  • Rochas pour 35,3 millions d'euros soit 6,3 % des ventes totales en 2021[23]
  • Van Cleef & Arpels pour 18,3 millions d'euros soit 3,3 % des ventes totales en 2021[24]
  • Karl Lagerfeld pour 16,9 millions d'euros soit 3,0 % des ventes totales en 2021[25]
  • Boucheron pour 15,3 millions d'euros soit 2,7 % des ventes totales en 2021[26]
  • Kate Spade New York pour 13,6 millions d'euros soit 2,4 % des ventes totales en 2021
  • Moncler pour 4,9 millions d'euros soit 0,9 % des ventes totales en 2021
  • Autres pour 15,2 millions d'euros soit 2,7 % des ventes totales en 2021[27]

Le groupe a cessé la production de parfums grand public.
D'autres marques de prestige telles que Christian Lacroix, Céline, Molyneux, Quiksilver/Roxy, Regine's, Burberry et Nickel auparavant détenues par le groupe, ne font plus partie du portefeuille.

La commercialisation des produits est assurée par plus de 1 200 points de vente (parfumeries, chaînes franchisées, grands magasins) en France, par le biais de près de 250 sociétés importatrices, d'aéroports et de compagnies aériennes à l'international.

Le chiffre d'affaires 2011, en progression de 30 %, est de 398 millions d'euros[28].
Celui de l'année 2012, en progression de 12 %, est de 445,5 millions d'euros[29], mais devrait baisser en 2013 à la suite de la perte de la licence Burberry[5] et malgré la signature d'un long contrat avec Karl Lagerfeld[30].
Le chiffre d'affaires 2017, en progression de 15 %, est de 422 millions d'euros. Pour 2017, l'Europe représente 39,3 % du chiffre d'affaires de l'entreprise, suivi de l'Amérique du Nord avec 28,1 %.

Le chiffre d'affaires 2018, en progression de 8 %, est de 455,3 millions d'euros. L'année suivante le chiffre d'affaires atteint 484,3 millions d'euros, soit une hausse de 6 % par rapport à 2018.

Touché par la crise économique et sanitaire liée au Covid-19, Interparfums déplore pour le premier semestre 2020 un chiffre d'affaires en forte baisse de 41,3 % à 139,3 millions d'euros et un bénéfice net en chute de 67 % à 8,9 millions d'euros[31],[32]. L'annulation du dividende de 2019 a été décidée pour permettre à l'entreprise de se maintenir avec un niveau de trésorerie élevé[33].

Le chiffre d'affaires 2021, en progression de 52,7 % par rapport à 2020 et de 15,8 % par rapport à 2019, est de 560,8 millions d'euros.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1982 :
    • Création de la société Interparfums en France par Philippe Bénacin et Jean Madar.
  • 1985 :
    • Création de la société Interparfums Inc. aux États-Unis, société mère d’Interparfums en France.
  • 1988 :
    • Accord de licence sous la marque Régine’s
  • 1993 :
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Burberry.
  • 1997 :
    • Signature d’un accord de licence pour la marque ST Dupont.
  • 1998 :
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Paul Smith.
  • 2000 :
    • Extension du contrat de licence de la marque Burberry.
  • 2004 :
    • Signature d’un nouveau contrat de licence pour la marque Burberry.
    • Acquisition de la marque Nickel.
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Lanvin.
  • 2006 :
    • Extension du contrat de licence de la marque ST Dupont.
  • 2007 :
  • 2008 :
    • Extension du contrat de licence de la marque Paul Smith.
  • 2009 :
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Jimmy Choo.
  • 2010 :
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Montblanc.
    • Alliance Interparfums SA-Clarins aux États-Unis
    • Expiration du contrat de distribution avec P&G Prestige USA
    • Extension du contrat de licence pour la marque Burberry.
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Boucheron.
  • 2011 :
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Balmain.
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Repetto.
    • Extension du contrat de licence pour la marque ST Dupont.
  • 2012 :
    • Arrêt par anticipation de l’accord de licence avec la marque Burberry.
    • Signature d’un accord de licence pour la marque Karl Lagerfeld.
  • 2013 :
  • 2015 :
    • Interparfums acquiert la marque Rochas de Procter & Gamble
    • Coach et Interparfums SA signent un accord de licence mondial sur les parfums Coach
  • 2019 :
    • Kate Spade New York et Interparfums SA signent un accord de licence mondial sur les parfums Kate Spade
  • 2020 :
    • Moncler et Interparfums annoncent la signature d’un accord de licence parfums, mondial et exclusif
    • Interparfums acquiert 25 % du site www.origines-parfums.fr

Problème judiciaire[modifier | modifier le code]

En 2016, la société Interparfums est poursuivie par un des anciens salariés pour licenciement non justifié et harcèlement moral (« bore-out »). Après plusieurs années de procédure, elle est finalement condamnée par la cour d'appel de Paris le 2 juin 2020[35],[36]. Il s'agit en France de la première condamnation pour ce type de harcèlement[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interparfums sur zonebourse.com
  2. Système national d'identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  3. « La valeur du jour à Paris Interparfums bondit après un exercice record »
  4. a b et c Thiébault Dromard, « La vérité sur... le divorce Burberry-Interparfums », Challenges, no 340,‎ , p. 48 à 49 (ISSN 0751-4417)
  5. a b et c Dominique Chapuis, « Après Burberry, Interparfums en quête d'acquisitions », sur lesechos.fr, Groupe Les Échos, (consulté le ) : « Après vingt ans de collaboration, la société doit en effet compenser la perte de la licence Burberry. C'est BPI, la filiale de Shiseido, déjà responsable des jus Jean Paul Gaultier qui devrait récupérer le contrat de distribution. »
  6. Interparfums poursuit sa moisson de licences dans le luxe
  7. « Burberry rachète sa licence parfum et cosmétique pour 181 millions d’euros », DPH, sur lsa-conso.fr, LSA, (consulté le )
  8. Juliette Garnier, « Burberry et Interparfums : un clash à 181 millions d'euros », Parfums, sur latribune.fr, Capital, (consulté le ) : « Dès 2010, Burberry avait manifesté son envie d'intégrer à 100 % son activité parfums et maquillage, sans passer par un licencié. Depuis, les deux groupes discutent. En avril, ils avaient déjà échoué à boucler la renégociation de leur accord. »
  9. Juliette Garnier, « Burberry et Interparfum divorcent », Cosmétiques, sur latribune.fr, Capital, (consulté le ) : « Philippe Benacin, président d’Interparfum, minimise les conséquences de la perte de ce gros contrat. Burberry lui assurait 55 % de ses ventes mondiales, soit 222 des 398,3 millions d’euros de l’exercice 2011. »
  10. Interparfums set to buy Rochas for $108 million, Reuters, 19 mars 2015
  11. « Interparfums développe des parfums Coach », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Interparfums prend en licence la marque de vêtements Moncler », sur lefigaro.fr (consulté le )
  13. « E-commerce : Interparfums acquiert 25% du site Origine parfums », sur lsa-conso.fr (consulté le )
  14. APSYS en bref
  15. Le parfumeur Interparfums s'installe dans l'ex-siège du PS, rue de Solférino, Challenges, 20 janvier 2021
  16. Interparfums acquiert le 10 rue de Solférino à Paris
  17. A quoi ressemblera le futur siège d'Interparfums (et ex-siège du PS...)
  18. « Interparfums : un bénéfice net en 2021 en hausse de 40% par rapport à avant la pandémie », sur LEFIGARO, (consulté le )
  19. Lignes distribuées : Présence (2001), Présence d'une Femme (2002), Individuel (2004), Femme Individuelle (2004), Starwalker (2005), Montblanc Legend (2011), Montblanc Legend Femme (2011), Montblanc Emblem (2014), Montblanc Lady Emblem (2014), Montblanc Legend Spirit (2016)
  20. Lignes distribuées : Jimmy Choo (2011), Flash (2013), Jimmy Choo Man (2014), Jimmy Choo Illicit (2015), Jimmy Choo Illicit Flower(2016)
  21. Lignes distribuées : Coach Eau de Parfum (2016)
  22. Lignes distribuées : Arpège (1927), Lanvin Homme (1997), Éclat d'Arpège (2002), Rumeur 2 Rose (2008), Jeanne Lanvin (2008), Lanvin L'Homme Sport (2009), Marry Me ! (2010), Jeanne Lanvin Couture (2012), Me (2013), Éclat d'Arpège pour Homme (2015), Éclat de Fleurs (2015), Modern Princess (2016)
  23. Lignes distribuées : Femme (1945), Madame (1960), Eau de Rochas (1970), Rochas Man (1990), Eau de Rochas Homme (1993), Tocade (1994)
  24. Lignes distribuées : First (1976), Van Cleef pour Homme (1978), Tsar (1989), Van Cleef pour Femme (1993), Féerie (2008), Collection Extraordinaire (2009), Oriens (2010), Midnight Paris (2010), Rêve (2013), Féerie Rubis (2015)
  25. Lignes distribuées : Karl Classic (1978), Karl Lagerfeld Femme (2014), Karl Lagerfeld Homme (2014), Private Club (2015)
  26. Lignes distribuées : Boucheron Femme (1988), Boucheron pour Homme (1989), Jaïpur Homme (1998), Jaïpur Bracelet (2012), Boucheron Place Vendôme (2013), Quatre (2015)
  27. Paul Smith, S.T. Dupont, Repetto
  28. Thiébault Dromard, « Interparfums veut être prêt à vivre sans Burberry », Challenges, no 286,‎ (ISSN 0751-4417)
  29. Nicole Vulser, « Interparfums se prépare à l'après-Burberry », Économie, sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le ) : « Le groupe coté a encore annoncé, mardi 29 janvier, un chiffre d'affaires 2012 "record" de 445 millions d'euros, en hausse de 12 % par rapport à 2011. »
  30. Bénédicte Epinay, « Karl Lagerfeld nouveau licencié chez Interparfums », Beauté, sur lesechos.fr, Groupe Les Échos, (consulté le ) : « Interparfums […] vient de récupérer un licencié de choix avec la maison de prêt à porter Karl Lagerfeld, pour le compte duquel il va créer, fabriquer et distribuer des parfums. »
  31. Le Figaro avec AFP, « Interparfums: le bénéfice net chute au 1er semestre, lesté par la crise », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  32. « Interparfums: résultat net semestriel divisé par trois - EasyBourse », sur www.easybourse.com (consulté le )
  33. « INTERPARFUMS : a bien amorti la crise de la Covid-19 », sur zonebourse.com (consulté le )
  34. La vérité sur... le divorce Burberry-Interparfums
  35. «Bore out: un employeur condamné pour ne pas avoir donné suffisamment de travail à un salarié», La Voix du Nord, 5 juin 2020
  36. « Premier procès du « Bore-out » : Interparfums condamné pour « harcèlement moral » », sur lemonde.fr (consulté le )
  37. «Pour la première fois en France, une cour d'appel reconnaît un cas de bore out», France Info, 5 juin 2020

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Grands groupes de parfums et cosmétiques mondiaux :

Liens externes[modifier | modifier le code]