Tarkett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TARKETT
logo de Tarkett
Logo de Tarkett.

Création 1880
Dates clés 1880 : Alfred Sommer crée une usine de fabrication de feutre.
1910 : Joseph Allibert fonde une usine de production de chaussures.
1886 : Tarkett est fondé en Suède.
1972 : Sommer et Allibert fusionnent.
1997 : Sommer-Allibert prend le contrôle de Tarkett.
2003 : le groupe devient Tarkett.
Personnages clés Joseph Allibert, Alfred Sommer
Forme juridique Société anonyme
Slogan The Ultimate Flooring Experience
Siège social Paris La Défense
Drapeau de France France
Direction Glen Morrison
Actionnaires Au 31 décembre 2013[1]
Activité Fabrication et commercialisation des revêtement de sols en vinyle, linoléum, caoutchouc, stratifié, parquet et moquette ainsi que des sols sportifs comme du gazon synthétique, les pistes d'athlétisme et des sols divers pour les salles de sport
Effectif 11 000 (2013)[1]
Site web [1]

Chiffre d’affaires 2,715 milliards € (2015)[1]
+12,4 %
Résultat net 83 millions €

Tarkett est une société multinationale française, spécialisée dans les revêtements de sols et surfaces de sports. Elle emploie près de 12 000 salariés sur 30 sites de production et 92 implantations mondiales.

Elle est issue du rachat de l'entreprise suédoise Tarkett par le groupe Sommer-Allibert, qui en adopte le nom pour le groupe en 2003, lorsqu'elle se tourne totalement vers les revêtements pour sols, après avoir quitté l'équipement automobile récupéré par Faurecia en 2000[2].

Recherche et développement[modifier | modifier le code]

La R&D a été réorganisée en 2009 et regroupée dans un site unique à Wiltz au Luxembourg, et s'accompagne de trois bureaux de style : à Clervaux pour l'Europe de l'Ouest, à Bačka Palanka, Serbie, pour l'Europe de l'Est et à Cleveland, États-Unis, pour le continent américain[3].

Le 6 juillet 2017, le conseil de surveillance annonce le départ de Michel Gianuzzi, du poste de directeur général du groupe et son remplacement par Glen Morrison.

Condamnation[modifier | modifier le code]

L'entreprise est condamnée en 2017 par l’Autorité de la concurrence et écope d'une sanction de 165 millions d'euros d'amende pour s'être entendue, pendant 25 ans, avec Gerflor et Forbo sur les prix, les innovations, la stratégie et l’organisation commerciale[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Chiffres clés, sur tarkett.com.
  2. Lire en ligne, sur lefigaro.fr.
  3. Lire en ligne, sur usinenouvelle.com.
  4. Denis Cosnard, « Lourde sanction pour l'hallucinant cartel du lino », sur lemonde.fr/economie, (consulté le 21 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]