D'Ieteren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
D'Ieteren
logo de D'Ieteren
Création 1805
Fondateurs Joseph-Jean D'Ieteren
Siège social Drapeau de Belgique Bruxelles (Belgique)
Direction Roland D'Ieteren, président du CA; Axel Miller, CEO
Actionnaires Famille D'Ieteren (59,2 %), Cobepa (3,5 %)
Activité Service automobile
Filiales Belron
Effectif 26 375
Site web www.dieteren.com
Capitalisation 2,5 milliards EUR (30/12/2010)
Chiffre d’affaires 5,5 milliards €

D’Ieteren est un groupe de services à l’automobiliste fondé en 1805 qui sert plus de 13 millions de clients dans quelque 33 pays. Il est composé de deux activités :

  • D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Porsche, Bentley, Lamborghini, Bugatti et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21 % et plus d’un million de véhicules des marques distribuées en circulation. Chiffre d’affaires en 2010 : 2,7 milliards d’euros.
  • Belron (détenu à 94,85 %) est le leader mondial de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules via une quinzaine de marques, dont Carglass, Autoglass et Safelite. 2.000 points de service et 9.400 unités mobiles dans 34 pays sont à la disposition de ses clients. Chiffre d’affaires en 2010 : 5,5 milliards d’euros.

D'Ieteren fait entre autres partie des indices boursiers BEL MID et Next 150.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée à Bruxelles au début du XIXe siècle sous le Premier Empire, par un artisan carrossier, Joseph-Jean D'Ieteren, dont le père, Jean-Gaspard Dieteren (1753-1795), qui avait épousé une fille de bourgeois, était déjà maître charron en cette ville et avait été reçu lui-même à la bourgeoisie de Bruxelles[1] le 10 septembre 1794, la compagnie s'est ensuite développée en même temps que l'automobile et l'automobilisme, passant de réalisations artisanales à des productions plus industrielles.

Au début du XXe siècle, l'entreprise, qui fabriquait à l’origine des carrosseries, voit son activité se transformer lorsqu'elle se tourne vers l’importation (1931) et l’assemblage (1935) de voitures et de camions Studebaker.

Après la Seconde Guerre mondiale, D’Ieteren obtient les droits d’importation et de montage de la marque Volkswagen (1948) et de Porsche (1950). En 1956, D’Ieteren se lance dans la location de véhicules. Cette activité débouchera sur un partenariat avec Avis en 1958. D’Ieteren deviendra même en 1989 l’actionnaire principal d’Avis, avant de revendre sa participation dans Avis Europe au Avis Budget Group[2].

D’Ieteren obtient par la suite le droit d’importer d’autres marques affiliées au Groupe Volkswagen : Audi (1974), Seat (1984), Skoda (1992), Bentley Motors (2000) et Lamborghini (2001).

L’activité d’importation de deux-roues motorisés commence avec une partie de la production de Yamaha en 1975.

En 1999, D’Ieteren devient actionnaire majoritaire du groupe de réparation et du remplacement de vitrage automobile Belron, auquel appartiennent Carglass et Autoglass. Sa participation s'élève en 2013 à 94,85 %[3].

Il existe un musée consacré à l’évolution de la compagnie et à l’automobilisme : la D’Ieteren Gallery, située au numéro 50 de la rue du Mail, à Ixelles (en Région de Bruxelles Capitale).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • ROMMELAERE, Catherine, OLEFFE, Michel, KUPELIAN, Jacques & Yvette, D’Ieteren. 1805-2005. 200 ans d’histoire, Bruxelles, 2005, Ed. : Racine & sa D’Ieteren nv, Bruxelles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jan Caluwaerts et Hugo Simonart, Poorters van Brussel 1350-1795 Bourgeois de Bruxelles, Louvain, 2000, tome III, p. 124 : « Dieteren, Joannes Gaspar, °Schinnen (diocese van Roermond, NL), fs Henricus & Catharina GEELEN. E: Catharina Josepha de Smet, fa-p (=fille de bourgeois)...10-09-1794 ».
  2. http://www.dieteren.com/fr/history
  3. Rapport annuel 2013, Belron, 2013.