Usine d'électricité de Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

UEM
logo de Usine d'électricité de Metz

Création 1901
Dates clés 1925 : Transformation en régie municipale
2008 : Transformation en société d'économie mixte
2009 : Lancement des offres dans toute la France
Forme juridique Société anonyme d'économie mixte locale
Slogan Si proches !
Siège social Metz
Drapeau de France France
Direction Francis Grosmangin (DG)
Actionnaires Metz : 85 %
Caisse des dépôts et consignations : 15 %
Activité Distribution, fourniture et production d'énergie, prestataire de services
Produits Électricité, gaz, chauffage urbain, télévision, Internet, logiciels
SIREN 779 987 486
Site web www.uem-metz.fr

Chiffre d'affaires 206,7 millions d'€ (2015)

L'Usine d'électricité de Metz ou UEM est un fournisseur et producteur français d'électricité et de gaz présent sur le marché messin depuis 1901 et sur le reste du territoire français via sa filiale Énergem depuis 2009. C'est historiquement une entreprise locale de distribution d'électricité opérant sur un périmètre de 139 communes autour de la ville de Metz (Moselle), son actionnaire majoritaire.

La société est créée en 1901 alors que l'Alsace-Lorraine est sous domination de l'Empire allemand. En 1925, la stadtwerk devient une régie municipale française. En 1946, elle survit à la nationalisation du marché de l'électricité en tant qu'entreprise locale de distribution d'électricité. À la suite de la déréglementation du marché de l'électricité dans les années 2000, elle est transformée en société anonyme d'économie mixte locale en 2008 et peut étendre ses offres à l'ensemble du territoire français en 2009. Exploitant le réseau de chauffage urbain de Metz depuis 1956, elle débute la commercialisation de gaz en 2009. Au cours de son existence, la société a lancé plusieurs services : la gestion de l'éclairage public, la télévision par câble en 1993, l'édition de logiciel informatique en 2004, la fourniture d'accès à Internet en 2008, la location de vélos électriques en 2009 et l'installation de bornes de recharge de véhicules électriques en 2013.

L'UEM compte près de 169 000 clients en 2015 auxquels ont été fournis 1 377 GWh d'énergie dans l'année. L'entreprise produit en partie son énergie, principalement grâce à une centrale thermique multi-énergies à cogénération. Elle est aussi présente dans les énergies renouvelables avec des centrales hydroélectriques, une centrale solaire photovoltaïque et des parcs éoliens.

Histoire[modifier | modifier le code]

1900 : Une stadtwerk allemande[modifier | modifier le code]

En 1900, alors que l'Alsace-Lorraine est sous domination de l'Empire allemand, le conseil municipal de Metz (Moselle), décide de construire une centrale thermique au Pontiffroy pour permettre l'électrification du tramway de Metz jusqu'alors à traction hippomobile[1],[2],[3]. La Städtisches Elektrizitätswerk Metz (usine d'électricité de Metz) entre en service dès l'année suivante. En 1903, le conseil municipal rachète le réseau électrique et la centrale de production[1].

1925 : Une régie municipale française[modifier | modifier le code]

En 1925, la stadtwerk usine d'électricité de Metz devient une régie municipale française[1],[2]. En 1933, la centrale hydroélectrique d'Argancy est mise en service[1].

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la loi no 46-628 du nationalise le secteur de l'électricité pour permettre la reconstruction du pays. Les compétences de production, transport et distribution de l'énergie détenues jusqu'alors par plus de 1 300 sociétés privées sont transférées à un établissement public à caractère industriel et commercial appelé Électricité de France (EDF)[4],[5]. Mais en tant qu'entreprise publique locale de distribution d'électricité, UEM peut continuer ses activités dans un périmètre de 30 kilomètres autour de Metz[2],[6].

En 1956, UEM commence son activité de chauffage urbain à partir de la centrale thermique du Pontiffroy. Elle commence la construction d'une seconde centrale hydroélectrique à Wadrinau en 1957 et d'une centrale de cogénération à Chambière en 1961. En 1963, de nouveaux bureaux situés rue Pasteur permettent l'accueil de la clientèle. Une troisième usine hydroélectrique est mise en service à Jouy-aux-Arches en 1966, et au contraire, la centrale thermique de Pontiffroy est mise hors service en 1969[7].

En 1980, UEM regroupe tous ses services dans de nouveaux locaux installés sur l'ancien site de Pontiffroy. En 1986, la régie installe un centre technique à Faulquemont[7]. En 1992, la centrale de Chambière est modernisée et se voit équipée d'une turbine à gaz. En 1993, UEM débute son activité de télévision par câble[8].

À la fin des années 1990, l'Union européenne lance la libéralisation du marché de l'énergie européen (électricité et gaz) qui met fin au monopole des opérateurs historiques. En France, le calendrier prévoit l'ouverture du marché de l'énergie par étapes de à [9],[10],[11].

En 2004, UEM crée et met en service le progiciel de gestion intégré efluid. En 2005, la régie est choisie pour assurer l'exploitation du réseau de chauffage urbain « Metz-Est » par délégation de service public alors qu'elle exploite déjà le réseau « Metz-Cité »[8]. Elle récupère alors une seconde centrale thermique[12]. En 2006, elle est également choisie pour la climatisation et le chauffage du centre Pompidou-Metz. En 2007, la jonction des réseaux de chauffage « Metz-Cité » et « Metz-Est » est effectuée[8].

2008 : Une société d'économie mixte[modifier | modifier le code]

Le , l'usine d'électricité de Metz (UEM) devient une société anonyme d'économie mixte locale (SAEML) et transfère ses activités de gestion des réseaux de distribution d'électricité dans une filiale dénommée URM. Ce changement lui permet de respecter une directive européenne de 2007 imposant la séparation juridique des activités de distribution dans une entreprise intégrée. Mais ce nouveau statut a également pour conséquence de limiter la participation de la ville de Metz à 85 % du capital de la SAEML. La Caisse des dépôts est alors retenue pour acquérir les 15 % restants[8],[13],[14].

En 2008, UEM devient fournisseur d'accès à Internet grâce à son réseau câblé[15]. En 2009, UEM crée Énergem, une filiale commercialisant l'électricité du groupe dans l'ensemble du territoire français, hors du périmètre d'UEM[8],[16]. Cette même année, le groupe lance ses offres de fourniture de gaz naturel[17], ainsi que V'élec, un service de location de vélo à assistance électrique[18]. En 2010, il crée Énergreen production, une filiale chargée du développement de la production d'énergie renouvelable[19]. En 2012, UEM met en place avec d'autres entreprises locales de distribution la plateforme énercom permettant de mutualiser l'approvisionnement et la gestion d'énergies, en prévision de la fin des tarifs réglementés[20],[21].

En , la centrale Metz-Chambière met en route une unité de biomasse de 45 MW fonctionnant au bois[22]. Le même mois, devant le succès grandissant de son progiciel efluid, UEM s'associe au gestionnaire de réseau d'électricité ERDF pour poursuivre son développement et crée une filiale dénommée Efluid. Cette dernière est détenue à 60 % par UEM, à 30 % par ERDF et à 10 % par la Caisse des dépôts[23]. En mai, UEM installe sa première borne de recharge pour véhicule électrique à Metz et prévoit d'en installer une cinquantaine en partenariat avec la mairie[24]. En juin, Énergreen production inaugure une centrale solaire photovoltaïque de 4,5 MW à La Fare-les-Oliviers dans les Bouches-du-Rhône[25]. À la fin de l'année, UEM lance ses offres triple play (Internet, télévision et téléphone)[26]. En , Énergreen production acquiert trois parcs éoliens d'une puissance cumulée de 36 MW situés en Moselle. En , elle inaugure un parc éolien de 10 MW à Allondrelle-la-Malmaison en Meurthe-et-Moselle[27],[28].

En , UEM crée sa fondation d'entreprise pour soutenir les actions visant à la préservation de l'environnement, de la nature et de la biodiversité[29].

Organisation[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

UEM est dirigée par un directeur général nommé par le conseil d'administration.

Président du conseil d'administration

  • Jean-François Muller : – 2008 ;
  • Laurent Lajoye : depuis 2008[30].

Directeur général

  • Gérard Vincent : – 2008 ;
  • Francis Grosmangin : depuis 2008.

Capital[modifier | modifier le code]

UEM est une société anonyme d'économie mixte locale (SAEML) d'un capital de 20 millions d'euros détenue à 85 % par la ville de Metz et à 15 % par la Caisse des dépôts et consignations[14],[31].

Données financières[modifier | modifier le code]

En 2015, UEM a réalisé un chiffre d'affaires de 206,7 millions d'euros, dont 68,2 % viennent de la fourniture d'électricité, 23,6 % de la production d'électricité, 4,4 % de la fourniture de gaz et 3,8 % des autres activités[32].

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège social d'UEM se situe au 2 place du Pontiffroy à Metz en Moselle depuis 1980[7],[31].

Activités du groupe[modifier | modifier le code]

Distribution d'électricité[modifier | modifier le code]

UEM est une entreprise locale de distribution d'électricité (ELD) chargée de la gestion du réseau de distribution (GRD) sur un périmètre de 139 communes situées à l'ouest de la Moselle autour de Metz, en lieu et place du gestionnaire national Enedis. Cette activité est exercée par la filiale URM depuis le pour être conforme à la réglementation européenne imposant une séparation juridique de cette activité[14],[33].

Fourniture d'énergie[modifier | modifier le code]

UEM est un fournisseur d'électricité et de gaz naturel pour les particuliers, les professionnels, les entreprises et les collectivités locales. La société est l'une des rares — avec EDF — à pouvoir commercialiser des offres au tarif réglementé par le gouvernement appelé tarif bleu, mais uniquement sur son périmètre de distribution. Elle commercialise également des offres de marché sur le reste du territoire français via sa filiale énergem[34],[35],[36].

En 2015, UEM a fourni 1 311 GWh d'électricité à près de 163 000 clients — dont 161 000 particuliers représentant 55 % de l'électricité vendue — et 66 GWh de gaz à près de 6 000 personnes[37].

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

UEM possède plusieurs équipements de production d'électricité utilisant l'énergie thermique, hydraulique, éolienne et solaire. Les énergies renouvelables — hors hydraulique — sont gérées par la filiale Énergreen production.

Production et distribution de chaleur[modifier | modifier le code]

UEM exploite le réseau de chauffage urbain du centre-ville de Metz, dénommé « Metz-Cité », depuis 1956 et de sa banlieue Est, dénommé « Metz-Est », depuis 2005. Le réseau cumule plus de 100 km de canalisations et continue son développement. Ce service s'adresse aussi bien aux particuliers, qu'aux professionnels et aux collectivités[37],[44].

La chaleur est principalement produite par la centrale thermique de Metz-Chambière grâce à la cogénération. Elle est soutenue par la centrale de Metz-Est d'une puissance de 75 MW. En 2015, UEM a fourni 409,3 GWh de chaleur[37],[45],[46].

Éclairage public[modifier | modifier le code]

UEM gère l'éclairage public de plus de 139 collectivités représentant au total plus de 41 000 points lumineux. La société assure la maintenance de ces derniers, effectue les travaux de rénovation, met en place les illuminations de fin d'année et la mise en lumière des bâtiments remarquables, et donne des conseils en matière de qualité d'éclairage et de consommation énergétique[37],[47].

Télévision et Internet[modifier | modifier le code]

UEM est un opérateur de télévision par câble ainsi qu'un fournisseur d'accès à Internet avec ses offres triple play (Internet, téléphonie et télévision)[37],[48].

En 2015, UEM dessert 39 communes et compte plus de 334 km de câble coaxial et de fibre optique[37].

Édition informatique[modifier | modifier le code]

UEM est présent dans le domaine de l'édition informatique via sa filiale efluid détenue en partenariat avec Enedis et la Caisse des dépôts. Cette société créée en est chargée de développer le progiciel de gestion intégré efluid créé en 2004. En 2015, le logiciel compte plus de 2 millions de clients finaux[37],[49].

UEM gère également avec d'autres entreprises locales de distribution la plateforme énercom permettant de mutualiser l'approvisionnement et la gestion d'énergies[37].

Autres services[modifier | modifier le code]

UEM commercialise de nombreux autres services en lien avec son cœur de métier, l'énergie, à destination des particuliers et des professionnels. Elle possède un service de dépannage électrique[50] ainsi qu'un service d'accompagnement à l'amélioration de la performance énergétique de l'habitat, du diagnostic de performance énergétique (DPE) à la réalisation des travaux[51]. Elle propose également un service de location de vélos à assistance électrique V'élec[52] et installe un réseau d'une vingtaine de bornes de recharge de véhicules électriques Connect&Go[53].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Historique - De 1900 à 1956 », sur le site d'UEM (consulté le 9 juin 2017).
  2. a b et c Pascal Ambrosi, « L'usine d'Électricité de Metz investit pour s'adapter à la dérégulation du marché », sur le site des Échos, (consulté le 9 juin 2017).
  3. « L'usine d'électricité », sur le site du Républicain lorrain, (consulté le 9 juin 2017).
  4. « Loi n° 46-628 du 8 avril 1946 sur la nationalisation de l'électricité et du gaz », sur Légifrance (consulté le 9 juin 2017).
  5. René Gaudy, « Ce jour de 1946 où la nationalisation de l'énergie a été décidée par l’Assemblée », sur le site de L'Humanité, (consulté le 9 juin 2017).
  6. Roselyne Allemand, « Les distributeurs non nationalisés d'électricité face à l'ouverture à la concurrence », Annuaire des collectivités locales, vol. 27 « Les collectivités territoriales et l'énergie »,‎ , p. 31-47 (DOI 10.3406/coloc.2007.1860, lire en ligne).
  7. a b et c « Historique - De 1956 à 1991 », sur le site d'UEM (consulté le 9 juin 2017).
  8. a b c d et e « Historique - De 1991 à 2015 », sur le site d'UEM (consulté le 9 juin 2017).
  9. « Marché de l'électricité », sur le site de la Commission de régulation de l'énergie (consulté le 9 juin 2017).
  10. « Marché du gaz », sur le site de la Commission de régulation de l'énergie (consulté le 9 juin 2017).
  11. « Libéralisation des marchés de l'énergie, la France fait de la résistance », sur le site d'EURACTIV, (consulté le 9 juin 2017).
  12. « Production - La centrale de Metz Est », sur le site d'UEM (consulté le 9 juin 2017).
  13. Pascal Ambrosi, « La Caisse des Dépôts entre au capital de l'usine d'électricité de Metz », sur le site des Échos, (consulté le 9 juin 2017).
  14. a b et c « La Caisse des dépôts prend 15 % de l'usine d'électricité de Metz », sur le site de La Tribune, (consulté le 9 juin 2017).
  15. « En Moselle, le câblo-opérateur Sercae a rénové son réseau en FTTH », sur telesatellite.com, (consulté le 9 juin 2017).
  16. « Énergem - Le Groupe UEM », sur le site d'Énergem (consulté le 9 juin 2017).
  17. « UEM et Energem fournisseurs de gaz naturel », sur energie2007.fr, (consulté le 9 juin 2017).
  18. « Les vélos électriques envahissent les rues de Metz samedi », sur loractu.fr, (consulté le 9 juin 2017).
  19. Jean-Pierre Jager, « UEM : la preuve par trois », sur lasemaine.fr, (consulté le 9 juin 2017).
  20. « Plateforme Enercom », sur energie2007.fr, (consulté le 9 juin 2017).
  21. Anne Rimlinger-Pignon, « Metz : les nouveaux défis de l'UEM », sur le site du Républicain lorrain, (consulté le 9 juin 2017).
  22. Élise Descamps, « Metz se chauffe et s'éclaire au bois », sur le site de La Croix, (consulté le 9 juin 2017).
  23. Pascal Ambrosi, « L'usine d'électricité de Metz s'allie à ERDF », sur le site des Échos, (consulté le 9 juin 2017).
  24. Thierry Pernin, « Première borne de recharge pour voiture électrique en Lorraine », sur France Info, (consulté le 10 juin 2017).
  25. « Une centrale solaire de 4,5 MW pour Conergy en Provence », sur constructioncayola.com, (consulté le 9 juin 2017).
  26. « Faits marquants 2014 » [PDF], sur le site d'Énergem, (consulté le 9 juin 2017).
  27. « L'usine d'électricité de Metz vient d'acquérir trois parcs éoliens en Moselle », sur lorraine-reel.net, (consulté le 9 juin 2017).
  28. « L'UEM développe ses capacités de production en énergie renouvelable », sur le site de la Caisse des dépôts, (consulté le 9 juin 2017).
  29. « La fondation d'entreprise UEM favorise les initiatives environnementales », sur le site de Metz, (consulté le 9 juin 2017).
  30. « Laurent Lajoye : au nom… du fils », sur le site du Républicain lorrain, (consulté le 10 juin 2017).
  31. a et b « Mentions légales », sur le site d'UEM (consulté le 10 juin 2017).
  32. « UEM en chiffres », sur le site d'UEM (consulté le 10 juin 2017).
  33. « Découvrir URM - Réseau », sur le site d'URM (consulté le 11 juin 2017).
  34. « Particuliers - Électricité », sur le site d'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  35. « Particuliers - Gaz », sur le site d'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  36. « Particuliers - Les offres d'énergie », sur le site d'énergem (consulté le 11 juin 2017).
  37. a b c d e f g h i j k et l « Faits marquants 2015 » [PDF], sur le site d'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  38. « Outils de production - Metz-Chambière - Présentation », sur le site de l'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  39. « Outils de production - Metz-Chambière - Site multi-énergies », sur le site de l'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  40. « Outils de production - Biomasse », sur le site de l'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  41. « Outils de production - Les centrales hydro-électriques », sur le site de l'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  42. « Outils de production - Parc éoliens », sur le site d'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  43. « Outils de production - Photovoltaïque », sur le site d'UEM (consulté le 11 juin 2017).
  44. « Chauffage urbain - Présentation », sur le site d'UEM (consulté le 16 juin 2017).
  45. « Outils de production - Metz-Chambière - Cogénération », sur le site d'UEM (consulté le 19 juin 2017).
  46. « Outils de production - Metz Est », sur le site d'UEM (consulté le 19 juin 2017).
  47. « Éclairage public - Présentation », sur le site d'UEM (consulté le 19 juin 2017).
  48. « TV & Triple Play », sur le site d'UEM (consulté le 19 juin 2017).
  49. « Pourquoi efluid ? », sur le site d'efluid (consulté le 20 juin 2017).
  50. « Électricité - Dépann'élec », sur le site d'UEM (consulté le 20 juin 2017).
  51. « Économies d'énergie - Objectif bâti », sur le site d'UEM (consulté le 20 juin 2017).
  52. « Services - V'élec », sur le site d'UEM (consulté le 20 juin 2017).
  53. « Services - Connect&Go », sur le site d'UEM (consulté le 20 juin 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]