Mersen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mersen
logo de Mersen

Création 1891
Fondateurs Compagnie lorraine de charbons pour l’électricité et le carbone
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Action Euronext : MRN
Slogan Des expertises, une énergie
Siège social La Défense
Drapeau de la France France
Direction Luc Themelin, directeur général

Olivier Legrain, président du conseil d'administration

Activité Spécialités électriques et matériaux avancés
Produits
Effectif 6434 (en 2020)[1]
TVA européenne FR72572060333[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web https://www.mersen.com/

Chiffre d'affaires 847 M€ (en 2020)[3]
Résultat net - 8,8 M€ (pertes en 2019)[1]
Société précédente Société le Carbone-Lorraine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Mersen, anciennement Carbone Lorraine[4], est un groupe spécialisé dans la fabrication de matériaux avancés (spécialités graphite, équipements anticorrosion...) et de spécialités électriques (protection et contrôle électrique…). Il est coté à la Bourse de Paris depuis 1937.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe Mersen, anciennement Carbone Lorraine (jusqu'au ) est issu de la Compagnie lorraine de charbons pour l’électricité créée en 1891 à Pagny-sur-Moselle (Lorraine), où le groupe possède toujours une usine. En 1937, elle fusionne avec l'entreprise Le Carbone, installée à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où le groupe conserve et exploite l'usine d'origine[5].

Usine Carbone Lorraine à Gennevilliers (1948)
Usine Carbone Lorraine à Gennevilliers (1948)

La Compagnie lorraine de charbons pour l’électricité voit le jour en Meurthe-et-Moselle en 1891. Elle y fabrique d’abord des moteurs électriques, des dynamos et des lampes d’éclairage avant de produire des « charbons » destinés à l’éclairage électrique. Parallèlement, la société Le Carbone, fondée en 1892 en région parisienne, produit des balais pour moteurs électriques. En 1893, Charles Street, ingénieur chez Le Carbone, découvre et brevète le procédé de la graphitation du carbone qui permet la fabrication de graphite synthétique[6]. Il brevète son idée sous l’intitulé « Système de four électrique continu »[7]. En 1897, Otto Neumann et Willy Blumenthal, rencontrés à la Foire de Francfort en 1891, créent la filiale francfortoise[8].

Dans les années 1980, le Groupe Pechiney prend une participation majoritaire (61 %) de Carbone Lorraine et se lance dans une stratégie de croissance externe et de diversification. L’entreprise se développe au-delà de sa fabrication principale de balais en graphite et démarre celle des disques de frein carbone/carbone.

En outre, elle fait l’acquisition d’un certain nombre de ses concurrents tels que Ferraz, l’un des plus grands fabricants de fusibles et de systèmes de protection électrique[9]. Puis, elle prend le contrôle de Stackpole, ce qui lui permet de devenir l’un des leaders mondiaux de la production de graphite[10].

En 1995, Pechiney vend 21 % de sa participation à Paribas Affaires Industrielles (PAI)[11]. Au cours des années suivantes, Carbone Lorraine se renforce en réalisant des acquisitions en Europe et aux États-Unis, en particulier elle a réalisé en 1999 l’acquisition de la division Protection Électrique Gould-Shawmut, lui permettant de devenir un leader de la protection des semi-conducteurs de puissance[12]. En 2005, Paribas vend ses actions Carbone Lorraine sur le marché[13].

En , l’assemblée générale des actionnaires approuve le changement de nom du groupe proposé par la direction. Carbone Lorraine devient alors Mersen[14]. Ce nom est un hommage à Marin Mersenne, mathématicien et philosophe du XVIIe siècle et constitue également l'acronyme de Material, Electrical, Research, Sustainable, Energy[15].

En 2020, la direction de Mersen annonce la signature d’un partenariat de long terme avec le groupe allemand Marquardt (en)[16]. En 2021, c'est un contrat de deux millions d'euros qui est signé avec le groupe chinois RongXin Power Electronic[17].

En 2021, Mersen devient un partenaire de Jean-Louis Étienne dans le cadre de son projet Polar Pod[18].

Acquisitions[modifier | modifier le code]

Date Société Spécialité
2021 Acquisition de Fusetech[19] Spécialiste des fusibles industriels
2020 Acquisition de GAB Neumann[20] Spécialiste des échangeurs de chaleur en graphite et en carbure de silicium
2019 Acquisition d'Advanced Graphite Materials Italy[21] Spécialiste du graphite et des isolants en fibre de carbone
2018 Acquisition de FTCap [22] Acteur dans la conception et la fabrication de condensateurs
2018 Acquisition d'Idealec[23] Acteur dans la conception et la fabrication de barres d'interconnexion laminées (busbars)
2018 Acquisition du solde du capital de Cirprotec[24] Spécialiste de la protection contre la foudre et les surtensions
2016 Société commune, baptisée Hatan Electrical Carbon, avec Harbin Electric Carbon en Chine Acteur sur le marché du ferroviaire
2015 Acquisition d'ASP Spécialisé dans la protection contre les surtensions
2014 Participation majoritaire dans Cirprotec Spécialiste de la protection contre la foudre et les surtensions (SPD)
2011 Acquisition d’Eldre[25] Spécialiste des barres d’interconnexion (busbar) laminées et isolées
2010 Prise de participation majoritaire dans Yantaï[26] Renforcement dans le solaire
2010 Prise de participation majoritaire dans Boostec Spécialiste du Carbure de Silicium
2008 Acquisition de Calcarb[27] N°2 mondial des feutres rigides en graphite
2008 Acquisition de Xianda et de Mingrong Electrical Protection (MEP)[28] Equipement Anticorrosion et Protection et Contrôle Électrique
2006 Acquisition de R-Theta Spécialiste de l'électronique de puissance
1999 Acquisition d’une division du groupe Gould-Shawmut[29] Spécialisé dans protection électrique
1991 Acquisition des actifs de Stackpole (États-Unis) Applications électriques et hautes températures
1985 Acquisition de Ferraz[29] Fabricant de fusibles industriels

Activités[modifier | modifier le code]

L'entreprise opère sur différents marchés :

Énergie[modifier | modifier le code]

  • Énergie solaire : Équipements en graphite ultra-pur, pièces en graphite pour les fours de tirage de lingot de polysilicium.
  • Énergie éolienne : Systèmes de transmission de signaux, balais et porte-balais, fusibles et dispositifs de refroidissement d'origine et de remplacement.
  • Énergies conventionnelles : Systèmes et composants de protection et transmission de courant.

Électronique[modifier | modifier le code]

Équipements pour la production de diodes électroluminescentes et de semi-conducteurs en silicium ou carbure de silicium, équipements d’électronique de puissance nécessaires à la conversion de l’énergie de puissance.

Chimie et pharmacie[modifier | modifier le code]

Équipements adaptés aux procédés chimiques hautement corrosifs, en particulier pour l’acide phosphorique, le chlore-soude, les principes actifs pharmaceutiques, les isocyanates, la fabrication d’acide et la chimie de spécialités.

Transports[modifier | modifier le code]

Industrie ferroviaire : Équipements pour la distribution de l’énergie vers les moteurs et l’alimentation en énergie des motrices et auxiliaires (systèmes de conversion de puissance)

Aéronautique : Composants permettant des réductions en termes de poids, de consommation de carburant, et de coût total d’utilisation (disques de freins en composite carbone/carbone, composants essentiels pour les moteurs auxiliaires).

Véhicules électriques : Fusibles ultra-rapides, barres d’interconnexion et refroidisseurs, pour les véhicules électriques haut de gamme et les véhicules lourds.

Industries de procédés[modifier | modifier le code]

Gamme de produits sur mesure aux industries de procédés : métallurgie, industrie des fours à haute température, procédés de frittage, industrie de verre, industrie de caoutchouc et des plastiques et industrie des pâtes et papiers.

Présence internationale[modifier | modifier le code]

Mersen possède 53 sites industriels dans 35 pays du monde[30]. Elle dispose également de 15 centres de Recherche et Développement.

Site de Mersen Bommasandra à proximité de Bangalore en Inde
Site de Mersen Bommasandra à proximité de Bangalore en Inde

Répartition du chiffre d’affaires 2019 de 950 M€ par continent :

  • Europe : 35 % ;
  • Amérique du Nord : 34 % ;
  • Asie Pacifique : 28 % ;
  • Amérique du Sud – Afrique : 3 %.

Présent dans 35 pays et sur quatre continents, Mersen possède 53 sites industriels à travers le monde dont :

  • 22 en Europe ;
  • 13 en Amérique du Nord ;
  • 13 en Asie – Pacifique ;
  • 5 en Amérique du Sud – Afrique.

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au [31] :

Bpifrance Participations 10,8%
Henderson Global Investors (en) 5,14%
Norges Bank Investment Management 5,01%
CDC Croissance 4,90%
Invesco Advisers 4,89%
Dimensional Fund Advisors 3,06%
Sycomore Asset Management 2,47%
Amiral Gestion 2,09%
The Vanguard Group 1,83%
Capital Research & Management (World Investors) 1,62%

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF][1]
  2. « https://amadeus.bvdinfo.com/version-2019829/ », sous le nom MERSEN (consulté le )
  3. [PDF][hhttps://www.mersen.com/sites/default/files/publications-media/2021-03-mersen_urd_2020_fr.pdf]
  4. « Carbone Lorraine se rebaptise « Mersen » pour verdir son image », sur Les Echos, (consulté le )
  5. « MERSEN | Histoire | Carbone Lorraine | Ferraz », sur www.mersen.com (consulté le )
  6. (en) Franz Liszt, Michael Saffle, Agnes Street-Klindworth, Franz Liszt and Agnes Street-Klindworth : A Correspondence, 1854-1886, Pendragon Press, , 452 p. (ISBN 978-1-57647-006-0, lire en ligne)
  7. Multi-auteurs, Carbone Lorraine : usine de Gennevilliers, Sannois, Carbone Lorraine Composants de Gennevilliers, , 119 p. (ISBN 2-9526215-0-0), p. 3
  8. À travers l'histoire de l'industrie franco-allemande
  9. Zone Bourse, « Carbone Lorraine : Ferraz Shawmut s'empare de Lenoir Elec. | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  10. « History of Carbone Lorraine S.A. – FundingUniverse », sur www.fundinguniverse.com (consulté le )
  11. « Le Carbone Lorraine quitte le giron du secteur public », sur Les Echos, (consulté le )
  12. « Carbone Lorraine rachète Gould Shawmut », sur Les Echos, (consulté le ).
  13. « Carbone Lorraine : a pris acte de la sortie de BNP Paribas », sur Boursier.com (consulté le ).
  14. « Carbone Lorraine se rebaptise Mersen - Matériaux », L'Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « A 100 ans, la société Mersen garde une santé de fer », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. 14 Déc 2020 |- ACTU - et ACCORD, « Fusible pour véhicule électrique : Mersen remporte un contrat potentiel de 20 à 25 M€ », sur VIPress.net, (consulté le )
  17. « Mersen : contrat de 2 ME avec RXPE », sur Boursier.com (consulté le )
  18. Bakhti Zouad, « Le groupe Mersen partenaire de l’explorateur Jean-Louis Étienne », sur Courrier picard, (consulté le )
  19. https://vipress.net/mersen-rachete-le-solde-du-capital-de-fusetech/
  20. « Mersen met la main sur l’allemand GAB Neumann », sur Investir (consulté le )
  21. « MERSEN annonce une nouvelle acquisition dans le graphite », sur Capital.fr, (consulté le )
  22. (de) Ralf Higgelke, « Merger: Mersen acquires capacitor specialist FTCAP », sur www.elektroniknet.de (consulté le )
  23. « Mersen: acquisition d'Idealec finalisée », sur VotreArgent.fr, (consulté le )
  24. « MERSEN se renforce au capital de Cirprotec », sur Capital.fr, (consulté le )
  25. « Mersen annonce la réalisation de l’acquisition d’Eldre », sur Filière 3e, (consulté le )
  26. « Mersen va acquérir 60% du chinois Yantai Zhifu Graphite », sur Investir (consulté le )
  27. « Carbone Lorraine: rachète la totalité de Calcarb. », sur ABC Bourse (consulté le )
  28. (en) « French Mersen controls 100% in Chinese Mingrong Electrical Protection », sur Renewablesnow.com (consulté le )
  29. a et b « Ferraz to buy Gould Shawmut », sur Electrical Wholesaling, (consulté le )
  30. « Mersen choisi pour équiper le premier bus 100% électrique d’Alstom », sur VIPress.net, (consulté le )
  31. « MERSEN : Actionnaires Dirigeants et Profil Société », sur www.zonebourse.com (consulté le )