Elior Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elior Group
logo de Elior Group

Création 1991
Personnages clés Gilles Cojan (président du conseil d’administration)

Philippe Guillemot (directeur général)

Forme juridique Société en commandite par actions
Action Euronext : ELIOR (Indice CAC Mid 60)
Slogan Time savored
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Restauration collective et services
Effectif 110 000 pour le groupe à fin septembre 2019
Site web http://www.eliorgroup.com/fr

Capitalisation 2 064 M € fin août 2019
Chiffre d'affaires 4,9 Md€ en 2019 (consolidé)
Résultat net 271 M€ en 2019 (consolidé)

-71 M€ en 2020 (crise covid-19)

Elior est une entreprise multinationale française spécialisée dans la restauration collective et les services, implantée dans six pays sur trois continents : Espagne, États-Unis, France, Inde, Italie et Royaume-Uni.

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe a été fondé en 1991 par Robert Zolade et Francis Markus, qui prennent une participation de 35 % dans le capital de la Générale de restauration, filiale du groupe Accor spécialisée en restauration collective. Le groupe développe ses activités au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et en France via des acquisitions et des partenariats. En 1998, le groupe prend le nom d'Elior et adopte en France une organisation autour de deux activités : la restauration collective avec Avenance et la restauration de concession avec Eliance.

En 2000, Elior est introduit sur le premier marché d'Euronext à Paris. De 2001 à 2006, la montée en puissance à l’international d'Elior se traduit notamment par des alliances avec Serunion et Areas en Espagne[1], où il devient leader de la restauration sous contrat. D’autres acquisitions suivent en Italie, en France et au Royaume-Uni.

En 2006, Robert Zolade et deux investisseurs partenaires acquièrent 100 % du capital et des droits de vote d’Elior et retirent l’action de la cote.

Le groupe poursuit son développement en Europe et étoffe ses activités aux États-Unis sur les marchés des aéroports puis des autoroutes. Avec les acquisitions successives de FMC, GHS et Sin & Stes[2], le groupe renforce son offre multiservices.

Le groupe regroupe ses activités en 2011 sous la marque Elior. En 2012, Elior rachète Ansamble[3] et consolide ses positions en Italie.

En 2013, Elior fait son entrée sur le marché américain de la restauration collective avec l’acquisition de TrustHouse Services, 4e opérateur sur les marchés de l’enseignement et de la santé aux États-Unis[4]

Elior fait son retour en Bourse en juin 2014 sur le marché Euronext Paris[5] et intègre l'indice SBF 120 en mars 2015[6]. En juillet 2015, Elior devient le seul et unique actionnaire d'Areas[7]. Le groupe renforce également sa présence en restauration collective aux États-Unis en acquérant Starr Catering Group[8] et Abl Management, spécialisée dans la restauration collective en milieux pénitentiaire et universitaire[9].

En mars 2016, la filiale nord-américaine se nomme désormais Elior North America. Elle fait l’acquisition aux États-Unis de la société Preferred Meals[10] (restauration collective et livraison à domicile sur les marchés de l’enseignement et des séniors). En juillet 2016, Elior Group annonce l’acquisition, via sa filiale Elior UK, de Waterfall Catering Group[11], renforçant ses positions sur les marchés de l’enseignement, de la santé et des services sociaux, et de l’entreprise.

En novembre 2016, Elior Group fait son entrée sur le marché indien avec l’acquisition des sociétés MegaBite Food Services et CRCL.[12].

En 2017, Elior Group poursuit le développement de ses activités de restauration collective aux États-Unis avec les acquisitions successives de CBM Managed Services[13], Lancer Hospitality[14], Abigail Kirsch, Corporate Chefs[15], Design Cuisine et Sidekim.

Lors de sa séance du 26 juillet 2017, le conseil d’administration décide de modifier la structure de gouvernance moniste de la société pour séparer les fonctions de président et de directeur général[16].

En juillet 2018, Elior Group acquiert Bateman Community Living[17], une entreprise américaine spécialisée dans l’alimentation des séniors.

Le 24 avril 2019, Elior Group annonce avoir reçu une offre ferme de 1 542 millions d’euros de la part de PAI Partners pour ses activités de restauration regroupées sous la marque Areas[18]. La clôture de l’opération, pour un montant total net de l’ordre de 1,4 milliard d’euros, est annoncée le 1er juillet 2019[19].

Fortement touché par la crise sanitaire, Elior annonce en octobre 2020 la suppression de 1888 postes en France au sein de sa branche dédiées à la restauration d'entreprise[20].

Un an plus tard, en novembre 2021, Elior publie des chiffres toujours négatifs avec une perte nette évaluée à 100 millions d'euros sur la période 2020-2021, améliorant toutefois le résultat de l'année 2019-2020 qui s'était soldée par une perte de 483 millions d'euros[21].

Marques d'Elior Group

Elior Group travaille sur deux activités majeures :

  • Restauration collective, essentiellement sous la marques Elior.
  • Services, essentiellement sous la marque Elior Services.

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Bim 22,7%
Emilio Cuatrecasas Figueras 9,71%
Caisse de Dépôt et Placement du Québec 6,58%
Edmond de Rothschild Asset Management 5,05%
Olivier Bertrand, 5,00%
Financière de l'Échiquier 2,88%
Franklin Templeton Institutional 2,66%
Sycomore Asset Management 2,19%
Norges Bank Investment Management 1,64%
Wellington Management International 1,62%

Mise à jour au 1 septembre 2019[22].

Lobbying[modifier | modifier le code]

Auprès des institutions de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Elior Group est représenté par FoodServiceEurope, inscrit depuis 2008 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne, et qui déclare en 2018 pour cette activité des dépenses annuelles d'un montant compris entre 200 000 et 300 000 euros[23].

En France[modifier | modifier le code]

Elior Group déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 10 000 euros sur l'année 2019[24].

Controverses[modifier | modifier le code]

Des conditions salariales contestées[modifier | modifier le code]

En 2008, 181 salariés estimant ne pas bénéficier de conditions salariales équitables, notamment par rapport à d'autres salariés du groupe, attaquent Elior. Les prud'hommes leur donnent raison en 2012, de même qu'un jugement de la cour d'appel en 2016. En 2018 cependant, la Cour de cassation annule les deux premiers jugements pour évolution générale de la législation du travail en matière de négociation collective et de la jurisprudence. Les salariés sont alors contraints de rembourser les sommes précédemment perçues. Le Groupe Elior, qui compte appliquer la décision, déclare vouloir « adapter au cas par cas »[25].

En avril 2019, les femmes de chambre du NH Collection de Marseille se mettent en grève, alors que l'hôtel soustraite son activité nettoyage à Elior service. Elles demandent une augmentation du salaire horaire brut de 10,28 euros à 10,51 euros, une majoration de 50 % des heures le dimanche au lieu des 20 % appliqués, un 13e mois, et la régularisation des heures non payées[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elior conclut deux alliances stratégiques avec Areas et Serunion et deviendra no 1 de la restauration collective concédée en Espagne sur le site de EduBourse
  2. Elior poursuit sa diversification avec Sin&stes sur le site Les Echos
  3. Elior acquiert Ansamble et devient coleader en France sur le site Les Marches - l'agroalimentaire au quotidien
  4. « Elior acquiert TrustHouse Services aux Etats-Unis », sur neorestauration.com (consulté le ).
  5. « Elior s’introduit sur Euronext », sur Euronext,
  6. « Le Groupe Elior annonce son intégration à l’indice SBF 120 | Business Wire », sur www.businesswire.com (consulté le )
  7. Elior: détient désormais 100% du capital d'Areas
  8. « Elior rachète Starr Restaurant Catering Group dans le haut-de-gamme aux USA », sur Investir (consulté le )
  9. Elior rachète la société américaine de restauration collective ABL Management sur investir.lesechos.fr
  10. Zone Bourse, « Elior Group : réalise l'acquisition de Preferred Meals. | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  11. « Elior Group fait l’acquisition de Waterfall Catering Group au Royaume-Uni », Elior Group,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Elior Group fait son entrée sur le marché indien avec l’acquisition des sociétés MegaBite Food Services et CRCL », Elior Group,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Elior: acquisition aux Etats-Unis. », sur VotreArgent.fr, (consulté le )
  14. « Elior Group renforce ses positions en restauration collective aux États-Unis avec l’acquisition de Lancer Hospitality », Elior Group,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. http://www.fusacq.com/buzz/elior-group-acquiert-l-americain-corporate-chefs-a130957.html Elior group acquiert l'américain Corporate chefs
  16. « Elior Group annonce la dissociation prochaine des fonctions de président du conseil d’administration et de directeur général du Groupe, et modifie sa gouvernance », sur Elior Group (consulté le )
  17. « Elior : acquisition de Bateman Community Living aux Etats-Unis », sur Boursier.com (consulté le )
  18. « Elior cède sa filiale Areas au fonds PAI Partners pour 1,54 milliard d'euros », sur FIGARO, (consulté le )
  19. « ELIOR a réalisé la réalisation de la cession d’Areas », sur Capital.fr, (consulté le )
  20. Elior va supprimer en France 1.888 postes, Challenges, 1er octobre 2020
  21. « Restauration collective : Elior accuse une perte nette de 100 millions d'euros en 2020-2021 », sur LEFIGARO, (consulté le )
  22. Zone Bourse, « liste des actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  23. « Registre de transparence », sur le site de la Commission européenne (consulté le )
  24. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le )
  25. « Des salariés obligés de rembourser leur employeur », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  26. « A Marseille, la grève des femmes de chambre d’un hôtel de luxe », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]