Uniper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Uniper
logo de Uniper

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société européenneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action Bourse de Francfort (UN01)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social DüsseldorfVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Fortum (0,47 )[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Production d'électricitéVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Unipro (en)
Effectif 14 137 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.uniper.energyVoir et modifier les données sur Wikidata
Chiffre d’affaires 92 338 000 000 euro ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net -3 757 000 000 euro ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Uniper est une entreprise allemande présente dans le secteur énergétique. Elle est issue en 2016, de la scission des activités d'énergie fossile d'E.ON. À sa création, Uniper compte 14 000 salariés. Son siège social se trouve à Düsseldorf [3]. Son dirigeant est Klaus Schäfer.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société est créée le 1er janvier 2016. Le 12 septembre 2016, Uniper est coté à la Bourse de Francfort, 53% de son capital étant ouvert[4].

En mars 2017, OMV achète à Uniper une participation dans le gisement d'Oujno Rousskoie en Russie pour 1,75 milliard d'euros[5].

En septembre 2017, Fortum annonce le lancement d'une offre d'acquisition sur Uniper pour 8,05 milliards d'euros[6], effective en juin 2018[4].

Activité[modifier | modifier le code]

Uniper est présent dans la production d'énergie, les matières premières mondiales, le stockage d'énergie, les ventes d'énergie et de services d'ingénierie[3]. En 2018, elle exploite notamment deux centrales à charbon en France (la Centrale Émile Huchet à Saint-Avold et une autre centrale à Gardanne), qui doivent être converties ou fermées avant 2022 alors qu'elles représentent 1 200 MW de capacité[7].

L'entreprise exploite des usines pilotes sous tension à gaz à Falkenhagen et à Hambourg-Reitbrook, et la première station de ravitaillement en carburant GNL pour camions en Allemagne. Elle oeuvre principalement en Allemagne, où elle reste très présente sur le secteur de la production d'électricité à partir de charbon[8].

Capital[modifier | modifier le code]

La société est détenue a 46,93 % par le producteur finlandais d'énergie Fortum[9],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « https://ir.uniper.energy/websites/uniper/German/1400/aktionaersstruktur.html » (consulté le 29 janvier 2017)
  2. « https://ir.uniper.energy/websites/uniper/German/1400/aktionaersstruktur.html » (consulté le 14 août 2018)
  3. a et b « Uniper », sur Zone Bourse
  4. a b et c Le Figaro.fr avec AFP, « E.on boucle la vente d'Uniper à Fortum », sur lefigaro.fr, (consulté le 5 novembre 2018).
  5. Gaz: OMV rachète une partie de gisement russe, Le Figaro, 6 mars 2017
  6. (en) Christoph Steitz et Jussi Rosendahl, « Fortum to launch $9.5 billion bid for German utility Uniper », sur Reuters,
  7. Pauline Houede, « Charbon : l'allemand Uniper veut négocier pour fermer ses deux centrales françaises », sur lesechos.fr, (consulté le 5 novembre 2018).
  8. Tom Käckenhoff et Markus Wacket, « Uniper défend Datteln 4 en plein débat sur le charbon », sur capital.fr, (consulté le 5 novembre 2018).
  9. « Fortum Oyj : obtient 47 % du capital d'Uniper, espère davantage », sur Zone Bourse, (consulté le 19 janvier 2018)