Muids (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Muids
L'église de Muids et sa façade néo-romane poitevine.
L'église de Muids et sa façade néo-romane poitevine.
Blason de Muids
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Les Andelys
Intercommunalité Seine Normandie Agglomération
Maire
Mandat
Bernard Leboucq
2014-2020
Code postal 27430
Code commune 27422
Démographie
Gentilé Muidsiens
Population
municipale
853 hab. (2014 en diminution de 2,18 % par rapport à 2009)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 23″ nord, 1° 17′ 29″ est
Altitude Min. 7 m
Max. 76 m
Superficie 15,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Muids

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Muids

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Muids

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Muids

Muids est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Ses habitants sont appelés les Muidsiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Petit village situé le long de la Seine, sur la rive droite du fleuve, entre Louviers et Les Andelys.

Communes limitrophes de Muids[1]
Herqueville Daubeuf-près-Vatteville La Roquette
Andé Muids[1] Les Trois Lacs (comm. dél. de Bernières-sur-Seine)
Vironvay Heudebouville Les Trois Lacs (comm. dél. de Venables)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné vers 1189 sous la forme Muies, puis Muyes en 1206 et Muees en 1211[2].

D'après les formes anciennes, il n'y a sans doute pas lieu d'y voir le français muid « mesure » issu du latin modium, comme le fait croire une mention latinisée de la fin du XIIIe siècle Modiae, dont la signification toponymique serait de toute façon obscure[3]. En outre, le terme français muid est régulièrement orthographié mui antérieurement au XVIe siècle[4].

L'origine de ce toponyme reste donc obscure.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1781, le chancelier René Nicolas de Maupeou achète la seigneurie et le château de Muids, avec la baronnie voisine d'Heuqueville. Le château revint à son petit-fils Charles de Maupeou (1785-1845) qui sera maire de la commune de 1832 à 1845. Le 16 juin 1845, celui-ci vendit son domaine à M. de Saint Clair.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Muids

Les armes de la commune de Muids se blasonnent ainsi :
d'argent à la fasce de sable, au chef de sinople chargé d'un croissant d'or accosté de deux feuilles de chêne du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1904   Frédéric Hébert [5]    
Les données manquantes sont à compléter.
2014 en cours Bernard Leboucq DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2014, la commune comptait 853 habitants[Note 1], en diminution de 2,18 % par rapport à 2009 (Eure : +2,66 %).
          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
660 664 704 744 823 771 741 725 744
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
739 756 746 757 720 707 692 687 708
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
613 602 588 540 520 498 474 529 450
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
539 574 597 733 795 828 876 861 853
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancien moulin à eau[10] du XVIIIe siècle.
    Il est mentionné dès le XIIe siècle.
    Construit en pans de bois, le moulin de Muids repose sur deux murs de pierre de taille enjambant un bras de Seine. Le mécanisme est constitué d'un cadre mobile qui permet de descendre la roue pour la mettre à flot quelle que soit la hauteur du fleuve. Avec le moulin d'Andé, c'est le dernier exemple en Europe de ce type de moulin qui était très répandu dans la région notamment sur les arches des ponts sur la Seine comme ceux des anciens ponts de Vernon ou de Pont-de-l'Arche).
  • Église paroissiale Saint-Hilaire, inscrite au titre des monuments historiques depuis 2009[11].
    Elle témoigne de différentes campagnes de reconstruction. La partie la plus ancienne semble être le chœur dont la voûte sur croisée d'ogives est datée du XIIe siècle. Le clocher a été érigé au XIIIe siècle. Par contre, la nef est une reconstruction datée de 1862, ainsi que la façade néo-romane d'inspiration poitevine, car saint Hilaire était évêque de Poitiers.
    Elle a conservé un mobilier intéressant : des fonts baptismaux du XIVe siècle, une Vierge à l'enfant du XVe siècle et les vitraux réalisés par le maitre-verrier François Décorchemont [12] en 1949, ce qui motive son label « Patrimoine du XXe siècle » [13].


Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Sites classés et inscrits[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154)
  3. ibidem
  4. Site du cnrtl : étymologie de "muid"
  5. Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure - 1904 [1].
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  10. « Moulin », notice no PA00135537, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Église paroissiale Saint-Hilaire », notice no PA27000076, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. en ligne Base Palissy, 8 baies illustrées par François Décorchemont.
  13. Le dire de l'architecte des bâtiments de France - Les essentiels - n° 119 du 31 juillet 2014.
  14. « Château », notice no IA00017582, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « La boucle de la Seine dite de Château-Gaillard à Les Andelys, Aubevoye, Bernières-sur-Seine, Bouafles, Courcelles-sur-Seine, Muids, La Roquette, Le Thuit, Tosny, Venables, Vézillon, Villiers-sur-Le-Roule », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 4 août 2017).
  16. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Charles Pruvost, Muids et ses environs, Pacy-sur-Eure, 1981.(pour la partie Histoire)

Jean-François Bascans, Les héritiers du chancelier de Maupeou (Tapuscrit), 2014.(pour la partie Histoire).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :