Caillouet-Orgeville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Caillouet-Orgeville
Pépinière de rosiers à Caillouet-Orgeville.
Pépinière de rosiers à Caillouet-Orgeville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Pacy-sur-Eure
Intercommunalité Seine Normandie Agglomération
Maire
Mandat
Jocelyne Ridard
2014-2020
Code postal 27120
Code commune 27123
Démographie
Gentilé Caillouettais
Population
municipale
438 hab. (2014)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 33″ nord, 1° 18′ 29″ est
Altitude Min. 75 m – Max. 136 m
Superficie 7,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Caillouet-Orgeville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Caillouet-Orgeville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Caillouet-Orgeville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Caillouet-Orgeville

Caillouet-Orgeville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Caillouet-Orgeville[1]
Boncourt Vaux-sur-Eure Croisy-sur-Eure
Cierrey (par un angle) Caillouet-Orgeville[1] Saint-Aquilin-de-Pacy
Le Cormier Boisset-les-Prévanches Le Plessis-Hébert

Toponymie[modifier | modifier le code]

Caillouet : attestée sous la forme Cailloel en 1157[2].

Orgeville : attestée sous la forme orggervilla en 1226[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les communes de Caillouet et Orgeville sont réunies en 1846

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jocelyne Ridard DVD Retraitée
mars 2001 mars 2008 Jean Lamy    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 438 habitants, en augmentation de 7,35 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
159 167 202 188 168 180 203 339 293
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
309 306 271 266 278 334 304 291 354
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
470 528 294 302 362 340 365 387 423
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
263 282 288 270 336 367 400 408 438
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château d'Orgeville : domaine privé ayant appartenu au magistrat philanthrope Georges Bonjean (1848-1918)[8], il fut successivement, à partir de 1874, un orphelinat pour les enfants des victimes de la Commune de Paris, puis une sorte de « colonie pénitentiaire » ayant vocation à la réhabilitation et à l'insertion sociale des jeunes gens[9], en enfin, en 1909 le lieu d'une expérience artistique communautaire, la « Villa Médicis libre », avant de migrer ensuite à Villepreux[10].
  • Menhir dit Caillou de Gargantua

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Henri Lehmann, a exécuté le portrait du magistrat Georges Bonjean, propriétaire du château ci-dessus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. Stéphane Gendron, Les noms des lieux en France : essai de toponymie - page 220.
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - volume 2 - page 945.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Le père de Georges Bonjean est [[Louis Bernard Bonjean]]
  9. [PDF] « La colonie pénitentiaire d’Orgeville » par Pascale Quincy-Lefebvre, in Criminocorpus, « Justice des mineurs », 21 juin 2012 — en ligne.
  10. [PDF] « Entre monde judiciaire et philanthropie : la figure du juge-philanthrope au tournant des XIXe et XXe siècles » par Pascale Quincy-Lefebvre, in Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », Hors-série, 2001, p. 126-139 — en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]