Bois-Jérôme-Saint-Ouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bois (homonymie) et Bois (communes).
Bois-Jérôme-Saint-Ouen
Le monument funéraire de Pierre Seyer   Inscrit MH (1933).
Le monument funéraire de Pierre Seyer
 Inscrit MH (1933).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Les Andelys
Intercommunalité Seine Normandie Agglomération
Maire
Mandat
Jean-François Wielgus
2014-2020
Code postal 27620
Code commune 27072
Démographie
Population
municipale
747 hab. (2014)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 22″ nord, 1° 32′ 05″ est
Altitude Min. 90 m – Max. 154 m
Superficie 10,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bois-Jérôme-Saint-Ouen

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Bois-Jérôme-Saint-Ouen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bois-Jérôme-Saint-Ouen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bois-Jérôme-Saint-Ouen

Bois-Jérôme-Saint-Ouen est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bois-Jérôme-Saint-Ouen[1]
Vernon Heubécourt-Haricourt
Vernon Bois-Jérôme-Saint-Ouen[1] Gasny
Giverny Sainte-Geneviève-lès-Gasny Suzay

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée Boscho Gyrelmi 1236 - 1244, puis Bois-Gereaume, forme encore usuelle jusqu'au XIXe siècle[2].

Contrairement à ce que laisse penser la forme actuelle, il ne s'agit pas du « bois de Jérôme », mais du « bois de Gireaume », nom de personne d'origine germanique Girelmus qui se perpétue dans les patronymes Gireaume et Gréaume (forme normanno-picarde)[3].

Selon Toussaint Du Plessis (1689-1764)[4], il s'agirait de Girelmus, Seigneur du Bois, cité en 1206 dans une charte du prieuré de Sausseuse à Tilly (Eure)[5].

Le nom de Saint-Ouen est emprunté à l'ancienne commune de Chapelle-Saint-Ouen rattachée en 1844 à celle de Saint-Sulpice-du-Bois-Jérôme[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a vraisemblablement été construite vers 1400-1450. Il en reste quelques vestiges : d'anciens murs très épais et, en contrebas, deux petits donjons, un fournil et un pigeonnier. Les bâtiments d'une ferme construite sur l'emplacement de l'ancienne demeure sont au centre de cette espèce de retranchement. Ce sont ces bâtiments de ferme qui restent aujourd'hui. Un texte de 1780 mentionne, aux alentours de la ferme seigneuriale, la présence d'un moulin à vent, sans en préciser l'emplacement exact, ainsi que de tuileries, au nombre de 5, qui ont fonctionné pendant 100 ans environ dans la forêt[6].

En 1844, la commune de Bois-Jérôme absorbe celle de La Chapelle-Saint-Ouen, l'ensemble prenant le nom de Bois-Jérôme-Saint-Ouen (Ordonnance du Roi Louis-Philippe du ).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1844   Ouen TOUTAIN    
1852   Auguste BEGUIN    
1860   Jean-Baptiste Rozé    
1871   François BESCHE    
1874   Jean-Baptiste GUAY    
1881   Isidore DELAISEMENT    
1882   Jean-Baptiste GUAY    
1884   Xavier MAURICE    
1888   Adolphe MASSON    
1892   Louis LECONTE    
1906   Emile SINGEOT    
1929   Aimé HAGUEST    
1930   André AKAR    
1932   Adonis RICHARD    
1935   Jean BADEL    
1942   Ernest TOUTAIN    
1945   Marcel BOITE    
1953   Albert PHILIPPE    
1955   Marcel BOITE    
1965   Désiré IBERT    
1975 mars 2001 Bernard Le Nevo    
mars 2001 2014 Christophe Couturier   Agriculteur
mars 2014 en cours Jean-François Wielgus SE Agent technique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 747 habitants, en augmentation de 0,95 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
334 345 334 356 380 382 373 496 462
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
470 462 477 434 447 440 430 402 394
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
389 373 361 343 317 305 319 315 402
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
298 369 387 452 634 677 738 758 747
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château dit de la Mare aux Cerfs, à Bois-Jérôme-Saint-Ouen, dans l'Eure. Tiré de l'Am. Vet. Rev. (oct. 1914) : Summer home of Professor Liautard[11]
  • Monument funéraire de Pierre Seyer du Grand-Val, de 1826, prieur de l'Abbaye de Saulseuses, ancien curé de Bois-Jérôme. Dans son testament daté de 1821, il a fait une donation destinée à récompenser chaque année une jeune fille vertueuse, la Rosière. La tradition du couronnement de la Rosière lors de la Fête patronale de la Pentecôte s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Ce tombeau est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1933[12].
  • Château de la Mare aux cerfs, XIXe siècle, qui fut, de 1911 à 1918, une résidence du professeur Alexandre Liautard, vétérinaire français considéré aux États-Unis comme le père de la profession vétérinaire américaine

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Abbé Pierre Seyer du Grand Val Prieur de l'Abbaye de Saulseuses, bienfaiteur de la commune.
  • Alexandre Liautard (1835-1918), vétérinaire, fondateur de l'American Veterinary College à New York et initiateur de l'organisation de la profession vétérinaire aux États Unis où il est considéré comme « the father of the American Veterinary Profession ». Retraité en France, il vécut à Bois-Jérôme-Saint-Ouen, au château de la Mare aux cerfs, où il mourut.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 67 - 68
  3. ibidem
  4. Dom Du Plessis, Description géographique et historique de la Haute-Normandie, Paris 1740. 2 vol.
  5. a et b François de Beaurepaire, op. cit.
  6. Bois-Jérôme, Histoire d'un Village français de Juliette Akar. 1933
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. N. S Mayo :Correspondence. A day in France. Am. Vet. Rev., october, 1914, page 207
  12. « Monument funéraire de Pierre-Seyer », notice no PA00099345, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]