Heuqueville (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Heuqueville
Heuqueville (Eure)
L'église Saint-Germain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Seine Normandie Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Pierre Savary
2020-2026
Code postal 27700
Code commune 27337
Démographie
Gentilé Heuquevillais
Population
municipale
360 hab. (2018 en diminution de 5,76 % par rapport à 2013)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 19″ nord, 1° 20′ 25″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 154 m
Superficie 7,77 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Les Andelys
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Andelys
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Heuqueville
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Heuqueville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Heuqueville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Heuqueville

Heuqueville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Ses habitants sont appelés les Heuquevillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Heuqueville est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction des Andelys, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 7 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est attesté sous la forme latinisée Helgavilla en 1035[6].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural ». Le premier élément Heuque- s'explique par un nom de personne, comme c'est généralement le cas. On y reconnaît par évolution phonétique Helgi, anthroponyme vieux norrois signifiant « le Saint »[7]. La forme Helga- représente l'accord au nominatif singulier féminin avec villa comme un adjectif et non pas le génitif en -a scandinave des noms en -i (cf. Helgatótt, Islande).

Cette partie du Vexin normand est, en outre, marquée par de nombreux appellatifs et anthroponymes anglo-scandinaves, comme en témoignent Daubeuf-près-Vatteville, la Londe, les noms en -mare, Cuverville, etc.

Homonymie avec Heuqueville (Seine-Maritime, Heuguevilla 1198) et Heugueville-sur-Sienne (Manche, Helgevilla 1115)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un peuplement sur le territoire de l'actuelle commune est attesté à l'époque romaine, puisqu'en 1810, une (ou deux selon les auteurs) villa gallo-romaine a été découverte au hameau de la Londe.

On trouve seulement mention de Heuqueville (Helgavilla) en 1035 dans la charte de Roger de Tosny au profit de l'abbaye de Conches. Lors de la conquête de la Normandie par Philippe-Auguste, la terre de Heuqueville passe dans les mains de la famille de Villebéon, puis au XIVe siècle à la famille de Hangest et enfin par mariage en 1407 à la famille de Roncherolles, jusqu'en 1610. D'autres familles moins importantes se sont succédé dans la possession de ce fief.

Heuqueville était une baronnie dépendant de Gisors. Le fait qu'elle soit une des premières et plus anciennes baronnie de Normandie, elle avait droit de haute et basse justice.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
         
vers 1806 1837 Legendre    
1837 1846 Narcisse Legendre   Fils du précédent
1846 1858 Jean-François Marin Carrière (1811-1858)   Cultivateur. Il décède pendant son mandat en 1858.
1858 1872 Louis Chrysostome Jugenot-dit-Chevalier (1815-1872)   Cultivateur. Il décède pendant son mandat en 1872.
1872 1895 Gabriel Hyacinthe Vavasseur (1814-1895)   Propriétaire. Il décède pendant son mandat en 1895.
1895 1928 Pierre de Noüe (1862-)   Vicomte, propriétaire.
1928 après 1945 Léon André Rousselin (1886-1968)   Cultivateur
         
vers 1950   René Prévost    
         
mars 2001 2011 Marcel Chevret (1949-)   Photographe aérien
novembre 2011 En cours Jean-Pierre Savary DVD Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2018, la commune comptait 360 habitants[Note 3], en diminution de 5,76 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370389466365358338351336338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
332333308299292265272256273
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
257242222217224218193203201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
202225235284362346378401369
2018 - - - - - - - -
360--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain.

La commune d'Heuqueville compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Saint-Germain (XIIIe, XVIe et XVIIIe)[12]. Placée sous le patronage de l'abbé de Conches, cette église a été reconstruite au XIIIe siècle. Les fenêtres de la nef ont été repercées au XVIe siècle. Les fausses voûtes de plâtre datent du XIXe siècle ;
  • Une croix de cimetière du XIXe siècle[13] ;
  • Un château des XVIe et XVIIIe siècles[14] ;
  • Un moulin[15] saisi et réparé à la Révolution. Il n'en subsiste que des vestiges.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site inscrit[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  6. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, 1981 (ISBN 2-7084-0067-3) (OCLC 9675154). p. 127.
  7. a et b François de Beaurepaire, op. cit..
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. « Église paroissiale Saint-Germain », notice no IA00017578, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Croix de cimetière », notice no IA00017579, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Château », notice no IA00017580, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Moulin », notice no IA00017581, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « L'église, le cimetière, les tilleuls », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 août 2018).