Mesnil-Verclives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mesnil-Verclives
Mesnil-Verclives
Le château de Verclives.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Les Andelys
Intercommunalité Seine Normandie Agglomération
Maire
Mandat
Christian de Coninck
2014-2020
Code postal 27440
Code commune 27407
Démographie
Gentilé Verclivois
Population
municipale
281 hab. (2015 en augmentation de 2,55 % par rapport à 2010)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 16″ nord, 1° 28′ 05″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 173 m
Superficie 9,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Mesnil-Verclives

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Mesnil-Verclives

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesnil-Verclives

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesnil-Verclives

Mesnil-Verclives est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Ses habitants sont appelés les Verclivais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Mesnil-Verclives est une commune du Nord-Est du département de l'Eure en région Normandie. Appartenant à la région naturelle du Vexin normand, elle borde la forêt de Lyons, une des plus grandes hêtraies de France.

Le Mesnil-Verclives est située près d'Écouis, sur la nationale 14 qui relie Paris, Pontoise et Rouen, et se trouve au nord des Andelys.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Caractéristiques géographiques[modifier | modifier le code]

Le village est bâti partiellement sur une petite colline, avec un château d'eau bien reconnaissable, culmine à 174 m, ce qui en fait le point le plus haut du Vexin.[pas clair]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Warclive en 1240[1].

Nom anglo-scandinave, klif signifiant « falaise, escarpement » précédé d'un élément qui pourrait être le vieil anglais wæter « eau »[2]. Ce nom est bien en rapport avec le site de Verclives. Devrait être orthographié Verclive sans -s.

L'appellatif -clif est attesté sporadiquement dans l'Eure au Moyen Âge, dans Risleclif, mot localisé vers l'embouchure de la Risle et Witeclif, ancien lieu-dit d'Évreux.

Mesnil Ce lien renvoie vers une page d'homonymie est un élément de toponyme très répandu au nord de la France, avec une particulière concentration dans l'ancien duché de Normandie. Il est issu du gallo-roman *MASIONILE, terme dérivé du bas latin[3], diminutif de mansio « demeure, habitation, maison ». Devenu en français médiéval maisnil, mesnil « maison avec terrain »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Mesnil-Verclives est créée en 1790 par la réunion des paroisses de Saint-Nicolas du Mesnil-sous-Verclives et de Saint-Martin de Verclives.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la ville est tombée sous le siège allemand. Plusieurs maisons du haut de la colline furent utilisées pour emprisonner les personnes arrêtées. Des décennies après la fin de la guerre, les portes des pièces de certaines maisons comprenaient toujours des écriteaux affichant des informations sur les personnes détenues dans ces pièces.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mesnil-Verclives fait partie de la communauté de communes des Andelys et de ses environs[5], bien que la commune soit situé sur le canton de Fleury-sur-Andelle

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Philippe Palau UMP  
mars 2008 en cours Christian De Coninck SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 281 habitants[Note 1], en augmentation de 2,55 % par rapport à 2010 (Eure : +2,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
554494535532550559554512479
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
455450438402380359343363350
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
304312295254288267288253203
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
187180142165203218259265269
2015 - - - - - - - -
281--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Asselin (1753-1847 au Mesnil-Verclives), homme politique.
  • Louis Pierre Édouard Bignon (1771-1841), diplomate, historien français, baron d'Empire et sous-secrétaire d'État durant les Cent-jours. Il achète le château de Mesnil-Verclives après la Révolution. Il fait aménager l'église, l'école et construire la mairie dans les jardins de l'ancien presbytère. Il est enterré dans le cimetière du village[14].
  • Alexandre-Denis Fléau (1808-...), natif de la commune, préfet de l'Eure en 1848.
  • Abbé Féret (1830-1911), écrivain, ecclésiastique, y est né.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. Préface de Marcel Baudot. p. 205.
  2. François de Beaurepaire, op. cit.
  3. Albert Dauzat, Les noms de lieux, origine et évolution, Libraire Delagrave, Paris, 1926, p. 153.
  4. Marianne Mulon, Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  5. Communauté de Communes des Andelys et de ses Environs • 27 Eure
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Notice no PA00099488, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Notice no IA00016808, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Notice no IA00016806, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Notice no IA00016807, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Tombe de Louis Bignon dans le cimetière de Mesnil-Verclives sur le site Napoleon & Empire

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :