Vatteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vatteville
Vatteville
Église Saint-Sulpice.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Seine Normandie Agglomération
Maire
Mandat
Laurent Legay
2020-2026
Code postal 27430
Code commune 27673
Démographie
Gentilé Vattevillais
Population
municipale
180 hab. (2018 en diminution de 7,69 % par rapport à 2013)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 36″ nord, 1° 17′ 44″ est
Altitude Min. 7 m
Max. 151 m
Superficie 4,27 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Louviers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Andelys
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Vatteville
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Vatteville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vatteville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vatteville

Vatteville est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vatteville est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Louviers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 44 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Wattiville vers 1031[7], Watevilla en 1086[8].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », dont le premier élément est vraisemblablement un anthroponyme selon le cas le plus fréquent[8],[7],[9]. La plupart des toponymistes reconnaissent dans le premier élément Vatte-, le nom de personne francique Watto[8],[7],[9].

C'est sans doute le même personnage qui a donné son nom au port de Vatteport (Vateport 1616) sur le territoire de la même commune. Il s'agit là d'une paire toponymique comme c'est souvent le cas en Normandie (cf. Gatteville / Gattemare; Honnaville / Honfleur; Appeville / Aptot, etc.).

Il a aussi été proposé l'appellatif vieux norrois vatn « eau » pour expliquer le premier élément Vatte-[10]. Cependant, il est peu probable qu'un appellatif roman ait été associé à l'appellatif scandinave vatn qui n'est pas formellement identifié dans la toponymie normande, d'autant plus que -ville est généralement associé à un nom de personne. En outre, il n'existe aucune trace d'un [n] dans les formes anciennes des différents Vatteville et Vattetot.

Homonymie avec Vatteville[-la-Rue] (Seine-Maritime, Watevilla vers 1025, Wativille 1032-1047)[8],[7],[9].

Remarque : aucun de ces auteurs n'a émis l'hypothèse du nom de personne scandinave Hvati / Hvatr (vieux danois *Hwat[i])[11] et que l'on retrouve dans le composé vieux danois Gunhwat, alors qu'il convient aussi bien, et qu'on le reconnaît sans doute aussi dans les Vattetot, -tot représentant l'appellatif scandinave toft qui a pris de le sens de « domaine rural, ferme ». Les Vatteville et Vattetot sont tous situés dans la zone de diffusion de la toponymie norroise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2 décembre 1792 25 vendémiaire an IV Toussaint LE ROY    
26 vendémiaire an IV 13 brumaire an VI Patrice LEVAVASSEUR   cultivateur
14 brumaire an VI 9 germinal an VI Toussaint LE ROY    
10 germinal an VI 9 germinal an VII Patrice LEVAVASSEUR   cultivateur
10 germinal an VII vers an VIII Toussaint LE ROY    
1 floréal an VIII vers 1821 Patrice LEVAVASSEUR   cultivateur, propriétaire
vers 1822 après 1829 Jean Baptiste DECORCHEMONT   cultivateur, propriétaire
avant 1834 vers 1839 Jean AMETTE    
vers 1840 après 1843 Jean Pierre MOISSON   instituteur
    ...    
avant 1981 ? Lucien BOULANGEOT    
mars 2001 En cours Laurent LEGAY DVD cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13]. En 2018, la commune comptait 180 habitants[Note 3], en diminution de 7,69 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
228248271250236244235223192
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
194197183180164160163138128
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
142134110124132117120112136
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
145140110144166160173195185
2018 - - - - - - - -
180--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sulpice[16] du XIIIe siècle, dotée d'un retable imposant en bois doré.
  • Manoir[17] du XVIIe siècle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site inscrit

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. a b c et d Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, p. 951, n° 17077 (ISBN 2600001336) (lire en ligne) [1].
  8. a b c et d François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 204.
  9. a b et c René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen, Éditions Charles Corlet, 2003 (ISBN 978-2847061420), p. 264a
  10. Guy Chartier, « De l'étymologie de certains noms de communes normandes » [article] in Annales de Normandie, Année 1999, page 113.
  11. Site de Nordic Names : nom de personne Hvati [2]
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. Notice no IA00017622, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Notice no IA00017619, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.