Mouloud Achour (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mouloud Achour (écrivain) et Achour.
Mouloud Achour
Image illustrative de l'article Mouloud Achour (journaliste)
Mouloud Achour, à droite, en compagnie de Xavier Beauvois lors du déjeuner des nommés des César du cinéma 2011.

Naissance (37 ans)
Noisy-le-Sec, Seine-Saint-Denis, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau de l'Algérie Algérienne
Profession acteur, animateur de télévision, journaliste, animateur
Spécialité Animateur de télévision
Autres activités Journaliste
Scénariste
Musicien
Chroniqueur de télévision
Acteur
Années d'activité Chroniqueur dans l'émission Le Grand Journal de Canal+ (2008)

Mouloud Achour, né le à Noisy-le-Sec, est un animateur de télévision, journaliste, musicien, acteur et scénariste franco-algérien.

Carrière[modifier | modifier le code]

De 2008 à 2013, Mouloud Achour intervient dans l'émission Le Grand Journal sur la chaîne Canal+ où il tient une chronique sur les nouveaux mouvements. Il participe également à la Bataille Musicale du vendredi, face à Tania Bruna-Rosso et, à partir de septembre 2010, il anime la rubrique Le Daily Mouloud dans Le Grand Journal. Il écrit les textes de l'émission 20 h 10 pétantes et intervient aussi dans l'émission Les Enfants de la télé, en tant que DJ Mouloud.

Il est animateur sur la radio parisienne Fréquence Paris Plurielle et sur MTV avec China Moses. Avant Le Grand Journal, il tient une chronique dans La Matinale sur Canal+, appelée L'Avis de Mouloud.

Mouloud Achour est aussi journaliste dans la presse écrite : il tient le journal Radikal de la fin des années 1990 au début des années 2000, et écrit notamment les premiers articles sur Rohff, Booba, insérant dans le journal les interviews de rappeurs français, systématiquement mis en couverture.

Il participe ainsi à The Source, magazine spécialisé dans le hip-hop, et collabore actuellement à Technikart et au magazine féminin Be. Il est également un des premiers rédacteurs de l'édition française de Vice.

Il fonde le label Kerozen avec les groupes de rap TTC et La Caution[1].

En septembre 2013, Mouloud Achour présente le magazine de culture populaire Clique, le samedi à 12h10 sur Canal+[2]. Personnalités venues dans Clique : Noam Chomsky, Pharrell Williams, Rick Ross, Usain Bolt, Vincent Cassel, Zinédine Zidane, Claude Hagège, Vladimir Cosma, Michel Serres, Ibrahim Maalouf, Iam, Kaaris, etc. Faute d'audiences suffisantes, le magazine Clique n'est pas reconduit pour la rentrée 2014. Certaines rubriques sont reprises en septembre 2014 par Le Before : cinéma, les Perso de Louise Chen, etc.

L'émission se poursuit sur sa chaîne Youtube avec un succès immense, en comparaison aux audiences télévisuelles. Il y reçoit notamment Pharrell Williams, Kanye West (qui accorde là sa seule interview filmée en France), Omar Sy et Justin Bieber.

En 2014, Mouloud Achour est égérie pour la marque Uniqlo.

En septembre 2015, il fait partie de la nouvelle équipe de l'émission le Petit Journal sur Canal+.

En mai 2016, Mouloud Achour fait la couverture du magazine O, le cahier des tendances de l'Obs, en tant que Ministre du Cool.

En juin 2016, il fonde la revue Téléramadan, avec Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah[3], dont le projet est de « réagir aux approximations et aux humiliations diverses » pour raconter toutes les facettes de l’islam. Dans l’émission L'Instant M sur France Inter, il explique sa volonté : apporter une diversité véritable au sein du P.A.F. en donnant la parole aux pauvres et aux jeunes[4]. Les trois fondateurs créent leur propre maison d’édition, « Les éditions du Grand Remplacement »[3]. Pour Nicolas Delesalle de Télérama, Téléramadan est « la revue des musulmans qui en ont marre de s'excuser d'exister »[5].

De 2016 à 2017, il présente l'émission Le Gros Journal sur Canal+.

Opinions politiques[modifier | modifier le code]

En 2012, il cosigne avec Mokless et Félix Marquardt une tribune de ce dernier dans Libération, intitulée « Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous ! »[6], abordant le sort qu'ils décrivent comme peu enviable de la génération Y en France. À cela, Jean-Marie Le Pen en déplacement à une fête du Front national en Indre-et-Loire répond[7] : « Mouloud Achour […] conseille aux jeunes Français de partir ! Lui il reste entre parenthèses… Il pourrait aussi conseiller à ses copains ou ses cousins de ne pas venir. Mais non, je pense qu'il conseille aux Français de partir pour que les cousins d'Algérie puissent venir à leur place »[8].

Ses émissions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

  • 2002 : (Je n'arrive pas à) Danser du groupe TTC
  • 2004 : Il y en a des biens de Didier Super ; dans le clip Thé à la menthe du groupe La Caution
  • 2006 : Dirty Dancing de Enhancer
  • 2008 : Je porte plainte du rappeur Tunisiano, membre du groupe Sniper
  • 2010 : N'importe Comment du DJ The Toxic Avenger feat. Orelsan
  • 2011 :
    • Shalom, Salam, Salut du rappeur Seth Gueko ;
    • Kush rmx Pavanons-nous d'Ol Kainry feat. Jango Jack ;
    • La Source du groupe 1995 ;
    • Taxiphone de Mokobé du 113 feat Soprano.
  • 2011 : tournée américaine de Mustapha El Atrassi ; à cette occasion, un film est tourné et diffusé dans le cadre d'une soirée spéciale sur Comédie+, le 9 février 2012.
  • 2012 : remix de Invincible de Nakk
  • 2013 : Le Rap C Mieux (wesh !) de Disiz

Documentaires[modifier | modifier le code]

Mouloud Achour est à l'origine, avec Ariel Wizman, de documentaires traitant notamment de la banlieue et du rap français, pour Canal+ :

  • La face B du hip hop (diffusé le dans Lundi investigation) ;
  • Banlieue superstar (diffusé le ) ;
  • Crunk : l'outrance des rappeurs (diffusé le dans Lundi investigation).

Il s'est également mis en scène dans un documentaire traitant de l'écologie, intitulé Mouloud passe au vert, diffusé sur Canal+ le .

Accompagné du réalisateur Kim Chapiron, il participe à un documentaire-voyage en 2014 sur des rencontres et interviews en Turquie[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yem Raphäl, « Mouloud s'assoit sur le protocole ! », Fumigènes, no 10,‎ (lire en ligne).
  2. http://www.lesinrocks.com/2013/09/14/actualite/clique-lassaut-contre-culture-11422488/
  3. a et b «Téléramadan», le nouveau projet de Mouloud Achour, ancien trublion de Canal+, 20minutes.fr, 7 juin 2016
  4. Mouloud Achour : une revue pour lire l'Islam autrement, l'Instant M, France Inter, 7 juin 2016 https://www.youtube.com/watch?v=HG_aXfrNqgY
  5. “Téléramadan”, la revue des musulmans qui en ont marre de s'excuser d'exister, telerama.fr
  6. « Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous ! », Libération, 3 septembre 2012
  7. Geoffroy Clavel, « Jean-Marie Le Pen demande à Mouloud Achour de "conseiller à ses cousins de ne pas venir" », sur Le Huffington Post, (consulté le 13 juin 2014)
  8. « Le Pen - Achour: le clash », de TV Tours, Youtube, 17 septembre 2012, fichier vidéo [présentation en ligne], à partir de 0:00:22
  9. « Mouloud Achour : Découvrez-le dans une pub délirante pour... Curly ! »
  10. « L'incroyable Mouloud ! », L'Express, 13 mai 2009.
  11. http://www.clique.tv/clique-x-istanbul-le-documentaire-integral

Autre source[modifier | modifier le code]

  • Stéphanie Binet, « Portrait : Son kif dans le PAF », Libération, no 8364,‎ , p. 32 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]