Yann Barthès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barthes.
Yann Barthès
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Chambéry, (Savoie),
Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France française
Émissions Le Petit Journal (2004-2016)
Quotidien (Depuis 2016)
Chaîne Canal+ (2004-2016)
TF1-TMC (Depuis 2016)

Yann Romain Barthès[1], né le à Chambéry, est un journaliste, animateur et producteur de télévision français.

Depuis , il anime Quotidien sur TMC. Auparavant, il animait Le Petit Journal sur Canal+ de 2004 à 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Fils de cheminot[2], natif de Chambéry (Savoie), Yann Barthès est élève au collège Jean Mermoz à Barby, puis au lycée Vaugelas. Après son baccalauréat littéraire, il poursuit ses études à l'université de Savoie où il est étudiant en DEUG d'anglais[3]. Finalement, il s'oriente vers le journalisme en intégrant pendant trois ans, de 1995 à 1998, l'Institut des sciences de l'information et de la communication (ISIC), IUP de l'université Bordeaux III[4].

Canal+[modifier | modifier le code]

En 1998, Yann Barthès est stagiaire au service communication de Canal+, chargé des revues de presse. En 2002, il s'occupe des invités de + Clair[5].

Peu de temps après le décès de son père, il demande à être affecté à la rédaction d'iTélé qui se lance à peine. Il effectue des reportages de terrain déjà orientés contre la langue de bois politique[6].

En 2004, il rejoint Michel Denisot dans Le Grand Journal de Canal+ pour présenter chaque soir les rubriques du Petit Journal People et du Petit Journal Actu, avec une vision critique et humoristique de l'actualité, tout d'abord en voix off puis sur le plateau de l'émission à partir du . À partir de septembre 2010, le Petit journal People disparaît pour rallonger le temps du Petit Journal Actu qui devient le Petit Journal. L'émission est alors diffusée en fin de première partie du Grand Journal à 19 h 45, du lundi au jeudi. À cette époque, quatorze personnes travaillent à la conception et à la réalisation de cette séquence, du reportage au montage[7].

À la rentrée 2011, Le Petit Journal bascule du format rubrique au format émission (en dehors du Grand Journal), ce qui permet à Barthès de recevoir des chroniqueurs (à partir de 2013, Martin Weill, Maxime Musqua et Ophélie Meunier) et un invité. À partir du 28 août 2011, l'émission est diffusée du lundi au vendredi à 20 h 5 (coupant ainsi le Grand Journal, juste après Les Guignols). Depuis le 26 août 2013, pour éviter la coupure du Grand Journal, le Petit Journal est diffusé les mêmes jours à 20 h 25. À ce titre, il perçoit une rémunération de 30 000 € par mois[8].

Yann Barthès crée, en 2011, la société de production Bangumi, en collaboration avec le producteur éditorial du Grand Journal, Laurent Bon. Cette société produit Le Petit Journal indépendamment de KM Production, société créée par Renaud Le Van Kim et Michel Denisot[9]. La nouvelle formule de 18 minutes est lancée en septembre 2011. Elle est dès lors diffusée du lundi au vendredi. Le 31 août 2011, la marionnette du présentateur fait sa première apparition dans Les Guignols de l'info.

En 2012, il apparaît dans le court métrage Arthur Flèche[10], produit par Sombrero Films et proposé lors de la nouvelle saison des « Programmes courts » de Canal+, dans la catégorie « Écrire pour »[11]. Le 19 mars 2012, il apparait dans un épisode de la mini-série Bref[12]. De septembre 2012 à juin 2016, l'animateur produit l'émission Le Supplément[13], réunissant journalistes, humoristes et personnalités, le tout sur un ton satirique et décalé[14] présentée par Maïtena Biraben puis Ali Baddou chaque fin de semaine à 12 h 45 sur Canal+.

Le , Barthès annonce qu'il quitte l'émission Le Petit Journal et, par la même occasion, la chaîne Canal+ à la fin de la saison 2015-2016[15]. Le , jour de sa dernière présentation, il déclare que le programme est terminé, tout en sachant pertinemment que celui-ci continue la saison suivante. Il est remplacé par Cyrille Eldin pour la saison 2016-2017[16].

TF1 et TMC[modifier | modifier le code]

À la suite de l'annonce du départ de Yann Barthès de Canal+, le groupe TF1 annonce l'arrivée de l'animateur sur les grilles de rentrée 2016 de TF1 et TMC[17]. À partir de septembre 2016, il anime une émission intitulée Quotidien, sur TMC, avec une grande partie de son équipe, anciennement présente sur Canal+ et déjà présente sur les écrans, dont Martin Weill, Hugo Clément, Camille Crosnier, le jeune Panayotis Pascot et le duo Eric et Quentin[18]. Il permet à d'autres de faire partie de la partie visible de l'iceberg comme Paul Larrouturou, Étienne Carbonnier et de recruter de nouveaux chroniqueurs comme Vincent Dedienne.

Une émission en deuxième partie de soirée le jeudi soir sur TF1, animée par Yann Barthès, est prévue à partir de la fin d'année 2016 avant d'être repoussé suite au succès de Quotidien et son extension sur cinq jours au lieu de quatre.

Une émission spéciale est diffusée sur TF1 le 9 décembre 2016, en deuxième partie de soirée. Cette émission animée par Yann Barthès est dérivée de Quotidien et s'intitule la Cérémonie des Q d'Or et vise à récompenser "les hommes et les femmes de l'année 2016"[19]. Cette émission remporte un vif succès d'audience[20].

De même, le 17 mars 2017, Yann Barthès anime sur TF1 une émission spéciale consacrée au sujet du tatouage et intitulée Tattoo Show[21]. Le format reprend celui de l'émission Quotidien, avec des sujets centrés sur ce thème et différents invités qui se succèdent pour parler de leurs expériences. Tout comme la cérémonie des Q d'Or, cette émission spéciale est un succès d'audience pour l'animateur[22].

Bangumi[modifier | modifier le code]

Il participe, avec sa société Bangumi, à la production de différents programmes pour la télévision, dont le reportage engagé Les Pensées de Paul, diffusé en octobre 2015 sur Canal+, et la série documentaire Scandales de la mode, diffusée en juillet 2016 sur Arte. L'émission Quotidien est notamment produite par cette société.

Il participe également à la production de Stupéfiant !, un magazine culturel diffusé sur France 2 et présenté par Léa Salamé tous les mercredis depuis septembre 2016[23].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Yann Barthès a remporté le prix du meilleur journaliste au trophée des jeunes talents de l'année 2009[24].

En décembre 2016, il remporte, avec son équipe, le prix du meilleur magazine télé 2016 pour son émission, Quotidien. Ce trophée est remis à l’occasion des étoiles du Parisien[25].

Émissions présentées[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « INPI – Service de recherche marques », sur bases-marques.inpi.fr (consulté le 12 septembre 2016)
  2. « Yann Barthès : "C'est la première fois que nous sommes agressés à ce point" - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion (consulté le 2 décembre 2015)
  3. Cyril Lefevre, « Portrait : Yann Barthès, l’agitateur du Grand Journal », sur toutelatélé.com,‎ (consulté le 11 mai 2010)
  4. Yann Barthès : icône bobo de l'« infotainment » sur ojim.fr, consulté le 10 mai 2016
  5. Vincent Monnier, « Yann Barthès existe-t-il vraiment ? », sur TéléObs,‎
  6. Prisma Média, « On a percé le mystère Yann Barthès : 5 choses que vous ne saviez pas sur lui - Gala » (consulté le 13 septembre 2016)
  7. Pascale Krémer, « Les petits secrets du Grand Journal », sur Le Monde Magazine,‎
  8. (fr) « Le Petit Journal : Yann Barthès, tout va changer »,‎ (consulté le 2 septembre 2016)
  9. Richard Sénéjoux, « Le Petit journal de Canal + devient grand et s'émancipe », sur Télérama,‎
  10. « La Collection, série de courts métrages initiés et préachetés par CANAL+ », sur Canal+
  11. « Appel à projet pour la nouvelle saison de "Écrire pour" », sur Blog des Programmes courts de Canal+
  12. « Bref. Y a des gens qui m'énervent. - Episode du 19/03 », sur Canal+
  13. « Dépôt légal no 12 3 924 802 du 5 juin 2012 à l'Inpi », sur Institut national de la propriété industrielle
  14. Clap Production, « Le Petit Journal de Yann Barthès », sur claponline.com
  15. « TF1 confirme officiellement l'arrivée de Yann Barthès en hebdo sur la Une et en quotidienne sur TMC », http://www.jeanmarcmorandini.com/,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  16. « Cyrille Eldin remplacera Yann Barthès au "Petit Journal" », sur Le Huffington Post (consulté le 28 décembre 2016)
  17. (fr) « Yann Barthès et son équipe passent sur TF1 et TMC », sur Le Monde.fr (consulté le 9 mai 2016).
  18. « Quotidien, TMC : qui sont les chroniqueurs de Yann Barthès ? [Photos] » (consulté le 27 septembre 2016).
  19. « La première émission de Yann Barthès sur TF1 sera diffusée… à minuit ! », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne).
  20. « Belle audience pour le premier prime time de "Quotidien" sur TF1 », sur Le Huffington Post (consulté le 21 mars 2017)
  21. « «Tattoo Show»: Yann Barthès à nouveau sur TF1 avec une spéciale tatouages », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne)
  22. Toutelatele.com, « Le Tattoo show de Quotidien : Yann Barthès encore plus puissant qu’avec les Q d’or », Toutelatele, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  23. « Stupéfiant ! », Bangumi, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne).
  24. CR, « Les Jeunes Talents 2009 : Les Lauréats », sur excessif.com,‎ (consulté le 11 mai 2010).
  25. « EN IMAGES. Les Etoiles du Parisien : découvrez notre palmarès », leparisien.fr,‎ (lire en ligne).
  26. « L'émission de Barthès chez TF1 se dévoile un peu plus », sur Le Huffington Post (consulté le 11 juillet 2016)