Bruno Donnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donnet.
Bruno Donnet
Naissance (48 ans)
à Paris
Nationalité Drapeau : France Française
Profession

Bruno Donnet est un journaliste français né le 17 mars 1970 à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Bruno Donnet obtient en 1993 une maîtrise en « Information et Communication » à l'Université Paris III, et commence sa carrière de journaliste sur Paris Première en 1995, chaîne pour laquelle il est reporter[1].

Il poursuit sur sa lancée en 1997 sur TF1 toujours comme reporter pour Le Monde de Léa, puis sur France 2 à partir de 1998 dans D'un Monde à l'Autre. C'est en 2005 qu'il est recruté par Canal+ comme chroniqueur pour Le Grand Journal, dans lequel il anime toujours une courte chronique de décryptage médiatico-politique, qui changera plusieurs fois de nom (La petite semaine, le petit papier, le point com, et en 2012 le petit mot) mais peu de format : une séquence courte et percutante[réf. nécessaire], illustrant et analysant avec rigueur et sans complaisance[réf. nécessaire] une stratégie politique ou médiatique impliquant l'invité du plateau[1]. Ce faisant, il est parfois considéré comme un pendant « sérieux » de Yann Barthès et son Petit Journal, pour sa part plus axé sur la dérision des modes de communication[1].

Depuis 2012, il anime également quotidiennement l'émission Un an après sur Europe 1, dans laquelle il revient sur les événements de l'année précédente à la lumière de leur évolution (catastrophes, enquêtes, procès...), prenant le contre-pied du principe du « buzz » médiatique éphémère.

À la rentrée 2015, il rejoint France Inter en qualité de chroniqueur une fois par semaine dans l'émission L'instant M de Sonia Devillers.

Il intervient également, depuis 2014, dans Médias, le magazine sur France 5, avec 2 séquences (Le petit train de la vie de l'invité de la semaine et La semaine médiatique).

Pour Acrimed, association de critique des médias, Bruno Donnet pourfend le « mélange des genres » chez les journalistes (dictature du "buzz", peopolisation de la politique) tout en le pratiquant[2].

Depuis septembre 2017, il présente la revue de presse du week-end dans la matinale d'Europe 1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Hélène Delye, « Bruno Donnet, pas dupe », sur https://www.lemonde.fr, (consulté le 20 novembre 2012).
  2. Julien Salingue, Bruno Donnet (France inter) pris les mains dans le pot de gloubi-boulga, acrimed.org, 12 octobre 2016