Charlotte Le Bon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne pas confondre avec le mannequin Yasmin Le Bon.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Bon.
Charlotte Le Bon
Description de cette image, également commentée ci-après

Charlotte Le Bon en février 2015, au déjeuner des nommés des César du cinéma.

Naissance (30 ans)[1]
Montréal
Nationalité Canadienne
Profession Actrice
Mannequin
Animatrice de télévision

Charlotte Le Bon, née le [2] à Montréal (Québec), est une actrice, animatrice de télévision, mannequin et illustratrice canadienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation de mannequin[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Richard Le Bon[1] et de l'actrice canadienne Brigitte Paquette. Sa mère travaille souvent pour la télévision canadienne francophone et son beau-père, Frank Schorpion, pour le cinéma anglophone[3].

Elle passe l'équivalent d'un baccalauréat "Arts Plastiques" au Québec, mais se lance dans une carrière de mannequin dès l'âge de 16 ans.

Entre 19 et 20 ans, son métier l'amène à voyager, et elle finit par arriver, à l'âge de 23 ans, en France [4]. Elle partage rapidement sa vie entre le Canada et la France pour sa carrière[3] faite essentiellement de publicités : elle apparait ainsi dans les publicités pour Si Lolita (Lolita Lempicka) et Carte Noire en 2009, ainsi que la publicité pour le shampoing Fructis de Garnier[1]. Trop petite, son physique fait qu'elle ne défile jamais, « parce que j'étais trop ronde. Je ne suis pas assez maigre » précise t-elle[1].

Percée télévisuelle[modifier | modifier le code]

Après huit années de mannequinat, elle passe le casting, à vingt-quatre ans, de la nouvelle « miss météo » de la chaine française Canal+ (pour Le Grand Journal), en remplacement de Pauline Lefèvre[3], dès la rentrée 2010. Elle co-écrit alors ses chroniques avec un ami, Raphaël Cioffi, fondateur du magazine on-line Spank qui lui a proposé de signer des illustrations pour certains articles. Elle arrête néanmoins sa carrière d'illustratrice, lorsque les commandes s'avèrent difficiles à gérer, parallèlement à sa carrière télévisuelle .

Les retours médiatiques vis à vis de cette dernière sont pourtant mitigés[5], mais la chaîne fait pression dès novembre sur la jeune femme pour la garder une saison supplémentaire. Elle refuse, et quitte l'émission en juin 2011, au terme d'une seule saison pour aller faire du cinéma[6].

Elle reviendra néanmoins sur la chaîne la saison suivante : d'abord dans le Grand Journal où elle joue dans le programme court L'Envers du Décor diffusé les vendredis, aux côtés d'Alex Lutz, Bruno Sanches et Raphaël Cioffi. Puis en janvier 2012, pour quelques apparitions en tant que chroniqueuse, dans le Petit Journal de Canal+, chaque mercredi. Elle finit par décrocher le titre de « Révélation de l'année » lors de la cérémonie du Trophée des Femmes en Or 2011[7] et a été élue femme de l'année 2012 par le magazine GQ[8].

Débuts dans le cinéma français[modifier | modifier le code]

Charlotte Le Bon en 2012 à une avant-première de Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté.

En 2010, elle tourne dans Impossible, court-métrage canadien de Vanya Rose aux côtés de Tyler Hynes et Michelle Giroux.

Mais c'est en 2011 qu'elle parvient à faire une percée en étant choisie par Laurent Tirard pour la superproduction française Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté, où elle incarne la promise de Guillaume Gallienne, en tant que fiancée de Jolitorax[9]. Le film sort en octobre 2012, et s'il ne performe pas autant que prévu au box-office, il a déjà lancé la jeune comédienne. Celle-ci a déjà tourné, entre avril et juin 2012, sous la direction de Michel Gondry, et enchaîne les projets.

En 2013, elle tient d'abord le premier rôle féminin, face à Raphaël Personnaz, de la comédie romantique La Stratégie de la poussette, écrit et réalisé par Clément Michel. Puis renoue avec l'esprit Canal pour un rôle secondaire dans Le Grand Méchant Loup, de Nicolas & Bruno. Ensuite, elle fait donc partie du casting réuni par Michel Gondry pour son adaptation L'Écume des jours. Elle fait enfin une percée dans un registre dramatique en faisant partie de la distribution du militant La Marche, de Nabil Ben Yadir, aux côtés de Jamel Debbouze. Sa performance lui permet de faire partie des pré-nominées à la 39e cérémonie des César pour le César du meilleur espoir féminin en 2014[10].

En 2014, elle confirme dans ce registre dramatique, avec l'acclamé biopic Yves Saint Laurent, mis en scène par Jalil Lespert. Elle y prête ses traits à Victoire Doutreleau, muse du célèbre couturier aux côtés de Pierre Niney et de Guillaume Gallienne. L'exposition internationale du film lui permet de percer à Hollywood.

Progression internationale[modifier | modifier le code]

Dès 2014, elle est à l'affiche de la comédie dramatique hollywoodienne Les recettes du bonheur, sous la direction de Lasse Hallström. C'est Steven Spielberg, le producteur, qui l'avait repéré sur le plateau du Grand Journal[11]. Le cinéaste la recommande aussi à son ami Robert Zemeckis pour son prochain projet. Elle rejoint ainsi la distribution du blockbuster The Walk : Rêver plus haut, mené par la star Joseph Gordon-Levitt, et qui sort fin 2015. Enfin, elle est choisie par les studios Disney et Pixar pour prêter sa voix à l'héroine de leur acclamé film d'animation Vice-Versa.

Cette même année, elle est nominée pour le César 2015 de la meilleure actrice dans un second rôle pour Yves Saint Laurent.

Entre temps, elle reste néanmoins en Europe pour tourner la comédie dramatique à petit budget Libre et assoupi, première réalisation de Benjamin Guedj et premier rôle important de l'humouriste Baptiste Lecaplain, sorti en 2014 ; elle fait ensuite partie du casting international réuni par le cinéaste espagnol Mateo Gil pour son expérimental film de science-fiction Realive. Si la sortie de ce film est retardée, l'actrice défend plusieurs projets en 2016.

Elle partage d'abord l'affiche de la comédie romantique Le Secret des banquises avec Guillaume Canet, puis tient le premier rôle féminin du film d'action franco-britannique Bastille Day, de James Watkins. Elle y évolue aux côtés de Idris Elba, Richard Madden et Kelly Reilly. Pendant l'été sort également le thriller historique anglais Anthropoid, écrit et réalisé par Sean Ellis, et porté par Cillian Murphy.

En septembre, elle confirme son retour à l'illustration depuis deux ans, en exposant ses oeuvres à la Galerie Cinéma d’Anne-Dominique Toussaint, à Paris.

Au cinéma, elle revient en novembre en tête d'affiche du thriller Iris, marquant ses retrouvailles avec Jalil Lespert mais aussi Romain Duris[12]. Ce thriller psychologique peine cependant à dépasser les 100 000 spectateurs lors de sa première semaine d'exploitation en salle [13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Entre octobre 2010 et juillet 2016, elle est en couple avec le présentateur Ali Baddou. Ils se sont fiancés en 2013[14],[15]. En juillet 2016, ils se séparent après trois ans de fiançailles et six ans de vie commune[16].

Le même mois, elle s'affiche avec l'artiste-photographe Matthieu César à une soirée parisienne[17].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d De mannequin à Miss Météo sur Cyberpresse.ca, consulté le 7 juin 2013.
  2. (en) Charlotte Le Bon sur The Fashion Model Directory.
  3. a, b et c Interview dans tvmag.com
  4. http://www.modernists.fr/2016/04/13/interview-de-lillustratrice-et-actrice-charlotte-le-bon/
  5. http://www.ozap.com/actu/laurence-boccolini-charlotte-bon-viree-escroquerie-humour/394656
  6. http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/charlotte-le-bon-le-grand-journal-a-voulu-quadrupler-mon-salaire-j-ai-refuse-_9ecfeb2a-0548-11e6-85f1-85f0aea7e894/
  7. Charlotte le bon révélation de l'année : Trophée des Femmes 2011 sur Be.com, consulté le 12 janvier 2013.
  8. GQmagazine.fr : Palmares Hommes de l'année 2012 sur Gqmagazine.fr, consulté le 3 février 2013.
  9. Catherine Deneuve est la reine du nouvel Astérix sur Le Parisien, consulté le 5 janvier 2011.
  10. Découvrez les révélations de l'année sur Allocine, consulté le 28 avril 2014.
  11. http://www.programme-tv.net/news/tv/51883-charlotte-le-bon-reperee-par-spielberg-alors-qu-elle-etait-miss-meteo
  12. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18650600.html
  13. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18658076.html
  14. « les nouveaux couples people qui se sont formés en 2013 », sur [[Public (magazine)|]] (consulté le 6 juin 2015).
  15. « La nuit, je me transforme en serial killeuse », sur Le Journal du dimanche (consulté le 6 juin 2015).
  16. (fr) « Charlotte Le Bon et Ali Baddou, leur rupture confirmée par Public », LeGossip.net,‎ (lire en ligne)
  17. http://www.purepeople.com/media/charlotte-le-bon-et-son-compagnon-mathie_m2465907

Liens externes[modifier | modifier le code]