Liste des circonscriptions législatives des Alpes-Maritimes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La liste des circonscriptions législatives des Alpes-Maritimes a évolué au cours du temps. De 1945 à 1956 et en 1986, le département formait une circonscription unique. De 1958 à 1983, il était divisé en six circonscriptions (quatre dans l'arrondissement de Nice, et deux dans celui de Grasse). De 1988 à 2007, les Alpes-Maritimes sont découpées en neuf circonscriptions (cinq dans l'arrondissement de Nice et quatre dans celui de Grasse). Pour les élections de 2012, les circonscriptions sont redécoupées tout en restant à neuf circonscriptions pour le département.

Circonscriptions de 1876 à 1940[modifier | modifier le code]

A partir de la première législature de la Troisième République, le scrutin d'arrondissement est utilisé, excepté en 1885 et de 1919 à 1927. Les arrondissements servirent ainsi de circonscription législative, avec toutefois, pour les plus peuplés, une division par tranche de 100 000 habitants. Initialement le département des Alpes-Maritimes est divisé en trois arrondissements :

Circonscriptions de 1958 à 1986[modifier | modifier le code]

À compter de la première législature de la Cinquième République, le département des Alpes-Maritimes est divisé en six circonscriptions[1].

Circonscriptions de 1988 à 2012[modifier | modifier le code]

Carte des circonscriptions en vigueur de 1988 à 2012
  • Première circonscription
  • Deuxième circonscription
  • Troisième circonscription
  • Quatrième circonscription
  • Cinquième circonscription
  • Sixième circonscription
  • Septième circonscription
  • Huitième circonscription
  • Neuvième circonscription

Le redécoupage électoral de 1986 a instauré neuf circonscriptions législatives pour les Alpes-Maritimes : cinq dans l'arrondissement de Nice et quatre dans l'arrondissement de Grasse. Ce redécoupage législatif fut basé sur un nouveau découpage des cantons, les précédents datant d'un décret du [2].

Composition cantonale des circonscriptions législatives de 1988 à 2012
Circonscription Cantons
1e Nice-1, Nice-2, Nice-3, Nice-12
2e Nice-4, Nice-5, Nice-6, Nice-7
3e Nice-8, Nice-10, Nice-11, Nice-13
4e Beausoleil, Breil-sur-Roya, L'Escarène, Menton-Est, Menton-Ouest, Sospel, Tende, Villefranche-sur-Mer
5e Contes, Guillaumes, Lantosque, Levens, Nice-9, Nice-14, Puget-Théniers, Roquebillière, Roquesteron, Saint-Étienne-de-Tinée,
Saint-Martin-Vésubie, Saint-Sauveur-sur-Tinée, Villars-sur-Var
6e Cagnes-sur-Mer-Centre, Cagnes-sur-Mer-Ouest, Carros, Coursegoules, Saint-Laurent-du-Var-Cagnes-sur-Mer-Est, Vence
7e Antibes-Biot, Antibes-Centre, Le Bar-sur-Loup, Vallauris-Antibes-Ouest
8e Cannes-Centre, Cannes-Est, Mandelieu-Cannes-Ouest
9e Le Cannet, Grasse-Nord, Grasse-Sud, Mougins, Saint-Auban, Saint-Vallier-de-Thiey

Circonscriptions à partir de 2012[modifier | modifier le code]

Carte des circonscriptions en vigueur à partir de 2012 (sur la base de la carte cantonale en vigueur avant le redécoupage cantonal de 2014).
  • Première circonscription
  • Deuxième circonscription
  • Troisième circonscription
  • Quatrième circonscription
  • Cinquième circonscription
  • Sixième circonscription
  • Septième circonscription
  • Huitième circonscription
  • Neuvième circonscription

À l'initiative du gouvernement, les circonscriptions législatives ont été redécoupées en 2010 afin de tenir compte de l'évolution démographique. Dans les Alpes-Maritimes, le nombre de circonscriptions n'a pas évolué, mais leurs limites ont été modifiées[3],[4]. La nouvelle composition cantonale des circonscriptions est indiquée dans l'ordonnance no 2009-935 du [5], validée par le Parlement le .

La principale modification concerne la deuxième circonscription. Celle qui était surnommée la « circonscription du maire »[6] car plusieurs maires de Nice s'y sont fait élire députés, disparaît au profit d'une nouvelle deuxième circonscription située dans les arrière-pays grassois et niçois, à cheval sur les deux arrondissements du département. La ville de Nice perd donc une circonscription législative. Les cantons de l'ancienne deuxième circonscription sont répartis entre la première au sud et la troisième au nord.

Ce nouveau découpage fait apparaître un cas particulier : la septième et la huitième circonscription se partagent le canton de Vallauris-Antibes-Ouest. La septième inclut la partie antiboise du canton ainsi que la partie de la commune de Vallauris comprise « au sud d'une ligne définie, à partir de la limite de la commune de Cannes, par l'axe des voies ci-après : le boulevard de la Batterie, le boulevard Grandjean, le boulevard des Glaïeuls, le boulevard des Horizons, l'avenue Georges-Clemenceau, la montée des Mauruches, le chemin Lintier, le chemin des Clos, le chemin de Notre-Dame, le chemin du Devens puis une ligne continuant l'axe du chemin du Devens jusqu'à la limite de la commune d'Antibes »[5]. La huitième circonscription inclut le reste du canton, à savoir la partie de Vallauris située au nord de la ligne définie précédemment.

Composition cantonale des circonscriptions législatives à partir de 2012 (selon le découpage cantonal en vigueur avant le redécoupage cantonal de 2014)
Circonscription Cantons
1re Nice-1, Nice-2, Nice-3, Nice-4, Nice-8, Nice-12
2e Carros, Coursegoules, Guillaumes, Grasse-Nord, Puget-Théniers, Roquesteron, Saint-Auban, Saint-Vallier-de-Thiey, Vence, Villars-sur-Var
3e Nice-5, Nice-6, Nice-7, Nice-11, Nice-13
4e Beausoleil, Breil-sur-Roya, Contes, L'Escarène, Menton-Est, Menton-Ouest, Sospel, Tende, Villefranche-sur-Mer
5e Lantosque, Levens, Nice-9, Nice-10, Nice-14, Roquebillière, Saint-Étienne-de-Tinée, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Sauveur-sur-Tinée
6e Cagnes-sur-Mer-Centre, Cagnes-sur-Mer-Ouest, Saint-Laurent-du-Var-Cagnes-sur-Mer-Est
7e Antibes-Biot, Antibes-Centre, Le Bar-sur-Loup, Vallauris-Antibes-Ouest (partie)
8e Cannes-Centre, Cannes-Est, Mandelieu-Cannes-Ouest, Vallauris-Antibes-Ouest (partie)
9e Le Cannet, Grasse-Sud, Mougins

À la suite du redécoupage des cantons de 2014, les circonscriptions législatives ne sont plus composées de cantons entiers mais continuent à être définies selon les limites cantonales en vigueur en 2010. Les circonscriptions sont ainsi composées des cantons actuels suivants :

Composition cantonale des circonscriptions législatives à partir de 2012 (selon le découpage cantonal en vigueur après le redécoupage cantonal de 2014)
Circonscription Cantons
1re partie de Nice-1 (quartiers Baumettes, Grosso, bas-Gambetta, Musiciens, Carré d'or, Saint-Philippe),
partie de Nice-4 (quartier Le Piol),
partie de Nice-5,
partie de Nice-6 (quartiers Lépante/Raimbaldi, Pauliani, Carabacel, Dubouchage, Wilson et Notre-Dame),
partie de Nice-7 (quartier Bon-Voyage),
partie de Nice-8 (sans quartier Lyautey),
Nice-9
2e partie de Cagnes-sur-Mer-2 (commune de La Gaude),
Grasse-1,
partie de Grasse-2 (partie de la commune de Grasse),
partie de Nice-3 (communes de Carros, Le Broc et Gattières),
partie de Valbonne (communes de Cipières et de Gréolières),
Vence
3e partie de Nice-4 (quartiers Pessicart, Mantega, Las Planas, Saint-Sylvestre, Le Ray),
partie de Nice-5,
partie de Nice-6 (quartiers Rimiez, Cimiez, Cap de Croix, Gairaut),
partie de Nice-7 (sans quartier Bon-Voyage),
partie de Nice-8 (quartier Lyautey),
partie de Tourrette-Levens (commune de Falicon)
4e Beausoleil,
Contes,
Menton
5e partie de Nice-1 (quartiers Madeleine-Inférieure, Magnan et La Bornala),
Nice-2,
partie de Nice-3 (sans communes de Carros, Le Broc et Gattières),
partie de Nice-4 (quartiers Madeleine-Supérieure, Costière, Estienne-d'Orves, Saint-Pierre-de-Féric),
partie de Tourrette-Levens (sans commune de Falicon)
6e Cagnes-sur-Mer-1,
partie de Cagnes-sur-Mer-2 (communes de Cagnes-sur-Mer et Saint-Laurent-du-Var),
partie de Villeneuve-Loubet (communes de La Colle-sur-Loup, Saint-Paul-de-Vence et Villeneuve-Loubet)
7e partie d'Antibes-1 (partie de la commune d'Antibes et partie sud de la commune de Vallauris),
Antibes-2,
Antibes-3,
partie de Valbonne (sans communes de Cipières et Gréolières),
partie de Villeneuve Loubet (commune de Roquefort-les-Pins)
8e partie d'Antibes-1 (partie nord de la commune de Vallauris),
partie de Cannes-1 (partie de la commune de Cannes),
Cannes-2,
partie de Mandelieu-la-Napoule (communes de Mandelieu-la-Napoule et Théoule-sur-Mer)
9e partie de Cannes-1 (commune du Cannet),
partie de Grasse-2 (commune de Mouans-Sartoux et partie de la commune de Grasse),
Le Cannet,
partie de Mandelieu-la-Napoule (communes d'Auribeau-sur-Siagne, Pégomas et La Roquette-sur-Siagne)

Représentations actuelles[modifier | modifier le code]

Pour la XVe législature :

Circ. Député Parti Autres mandats Suppléant
1re Éric Ciotti LR Président du conseil départemental des Alpes-Maritimes Auguste Verola
2e Loïc Dombreval REM Conseiller municipal de Vence, conseiller métropolitain à la Métropole Nice-Côted'Azur Fabrice Lachenmaier
3e Cédric Roussel REM Tassadit Derradj
4e Alexandra Valetta-Ardisson REM Alain Godino
5e Marine Brenier LR Adjointe au Maire de Nice José Cobos
6e Laurence Trastour-Isnart LR Adjointe au maire de Cagnes-sur-Mer, conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d'Azur Lionnel Luca
7e Éric Pauget LR Adjoint au maire d'Antibes, Conseiller départemental des Alpes-Maritimes Alexandra Borchio-Fontimp
8e Bernard Brochand LR David Lisnard
9e Michèle Tabarot LR Maire du Cannet Bruno Pebeyre

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tableau des circonscriptions électorales : Alpes-Maritimes », Journal officiel de la République française,‎ , p. 9361 (lire en ligne).
  2. Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Librairie Droz, 1995, p. 109-113 (ISBN 9782600000659) [lire en ligne]
  3. « Alpes Maritimes Redécoupage électoral : c'est presque bouclé », Nice-Matin, .
  4. Eric Galliano, « À un an des législatives, les candidats se dévoilent », Nice-Matin, .
  5. a et b Ordonnance n°2009-935 du 29 juillet 2009 portant répartition des sièges et délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés, JORF no 0175 du 31 juillet 2009, page 12752, texte no 19.
  6. Georges Bertolino, « Législatives : un combat de femmes dans la 2e circonscription », Nice-Matin, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]