Philippe Pradal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pradal.

Philippe Pradal
Illustration.
Fonctions
Maire de Nice

(11 mois et 2 jours)
Prédécesseur Christian Estrosi
Successeur Christian Estrosi
Premier adjoint au maire de Nice
En fonction depuis le
(2 ans, 3 mois et 29 jours)
Maire Christian Estrosi
Prédécesseur Christian Estrosi

(2 ans, 9 mois et 10 jours)
Maire Christian Estrosi
Prédécesseur Benoît Kandel
Successeur Christian Estrosi
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Nice, Alpes-Maritimes
(France)
Nationalité française
Parti politique RPR
UMP
LR

Philippe Pradal
Maires de Nice

Philippe Pradal, né le à Nice, est un homme politique français, maire de Nice de 2016 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Philippe Pradal naît à Nice[1] le [2]. Il fait toute sa scolarité à Nice au collège Sasserno puis au lycée Stanislas et possède un DEA de droit public. Entre 1986 et 1989, il est secrétaire général du syndicat intercommunal Beuil-Péone aux côtés de Charles Ginesy. Il est titulaire d'un diplôme d'expert-comptable et de commissaire aux comptes.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il adhère au RPR[3].

En , il figure en 37e position sur la liste de Christian Estrosi[4], candidat UMP à la mairie de Nice ; et à la suite de la victoire de ce dernier, il devient conseiller municipal subdélégué aux comptes publics[5].

Le , Philippe Pradal est désigné[1] pour succéder au premier adjoint, Benoît Kandel auquel le maire a retiré ses délégations le jour-même[6],[7],[8]. Le suivant, il est élu premier adjoint au maire lors d'un conseil municipal extraordinaire[9],[10],[11].

En , il figure en 5e position sur la liste du maire sortant[12]. Il est réélu et retrouve son poste de premier adjoint au maire délégué aux finances, à la sécurité, aux travaux, aux transports, au stationnement, à l'administration générale, à la réglementation des taxis, au suivi du projet sang neuf, à la réalisation de la ligne 2 du tramway, à la voirie et aux professions libérales[13].

Depuis le , Philippe Pradal est le président de la commission des finances et ressources humaines de la Métropole[14].

À la suite de son élection à la présidence du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi, touché par le cumul des mandats[15],[16], démissionne de ses mandats de député et de maire[17],[18],[19]. Il annonce qu'il cède son écharpe et son fauteuil de maire à Philippe Pradal, et qu'il devient le 1er adjoint de celui-ci[20],[21]. Cependant, l'omniprésence médiatique de Christian Estrosi après l'attentat de Nice du 14 juillet 2016 conduisent à des critiques, certains voyant en Philippe Pradal une « marionnette » de son prédécesseur[22].

Il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[23].

Le , au lendemain du deuxième tour des élections présidentielles, Christian Estrosi annonce la démission de Philippe Pradal de son mandat de maire, dans l'optique de « redevenir le Maire de Nice »[24]. Estrosi est officiellement élu maire de Nice le 15 mai 2017, par 55 voix sur 57, cependant Pradal redevient premier adjoint[25].

Il est visé par une plainte en juin 2019 pour prise illégale d'intérêts par l'association de lutte contre la corruption Anticor[26].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est père d'une fille[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Philippe Pradal reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur[27] en juillet 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Qui est Philippe Pradal, le successeur de Benoît Kandel au poste de 1er adjoint à la ville de Nice ?, Nice-Matin, 29 août 2013.
  2. Tête de la liste : Nice Ensemble sur politique-ville.com, consulté le 13 juin 2016
  3. Cinq choses à savoir sur Philippe Pradal, futur maire de Nice, Nice-Matin, 1er juin 2016.
  4. Résultats des élections municipales 2008
  5. https://fr.linkedin.com/in/philippe-pradal-7a90a911
  6. Affaire de la Sémiacs : le premier adjoint de Nice dénonce des "anomalies" dans la procédure, Nice-Matin, 28 août 2013.
  7. Benoît Kandel, 1er adjoint à la ville de Nice désavoué et privé de ses délégations, Nice-Matin, 28 août 2013.
  8. Benoît Kandel : "Je ne comprends pas que Christian Estrosi me jette comme il l'a fait", Nice-Matin, 29 août 2013.
  9. Nice : Philippe Pradal, 1er adjoint en remplacement de Benoît Kandel, webtimemedias.com, 3 septembre 2013.
  10. L’apaisement après le changement de premier adjoint au maire de Nice ?, Metronews, 3 septembre 2013.
  11. Philippe Pradal élu premier adjoint, 20 minutes, 4 septembre 2013.
  12. Résultats des élections municipales 2014
  13. Composition du conseil municipal, nice.fr.
  14. http://www.nicecotedazur.org/la-metropole/organisation/les-commissions
  15. Les tribulations de Christian Estrosi au pays du non-cumul des mandats, Le Monde, 3 juin 2016.
  16. Non-cumul : les faux-semblants de Christian Estrosi, Le Monde, 7 juin 2016.
  17. Nice : Estrosi cède son fauteuil de maire à son premier adjoint, Le Point, 1er juin 2016.
  18. Estrosi renonce à son mandat de maire, Le Figaro, 1er juin 2016.
  19. Christian Estrosi va quitter son fauteuil de maire de Nice, Le Figaro, 1er juin 2016.
  20. Philippe Pradal remplacera Christian Estrosi comme maire de Nice, webtimemedias.com, 2 juin 2016.
  21. Philippe Pradal à la place de Christian Estrosi : analyse, explications et réactions des Niçois, France 3 Côte d'Azur, 2 juin 2016.
  22. Florence Floux et Hélène Sergent, « Attentat à Nice : mais où est le maire de Nice (pas Christian Estrosi, l'autre) ? », 21 juillet 2016.
  23. « Sarkozy, Juppé, Fillon, Le Maire, Coppé: pour qui voteront vos élus azuréens ? », nicematin.com, 23 août 2016.
  24. « Estrosi démissionne de la région et redevient maire de Nice », Le Point,‎ (lire en ligne)
  25. Christian Estrosi réélu maire de Nice après sa démission de la présidence de la région PACA, article sur lemonde.fr, 15 mai 2017
  26. « Le premier adjoint de la mairie de Nice visé par une plainte pour prise illégale d'intérêts », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur,
  27. « Philippe Pradal devient chevalier de la Légion d'honneur », Nice matin,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]