Canton de Nice-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Nice-1
Canton de Nice-1
Situation du canton de Nice-1 dans le département des Alpes-Maritimes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement(s) Nice
Bureau centralisateur Nice
Conseillers
départementaux
Valérie Sergi
Auguste Verola
2021-2028
Code canton 06 15
Histoire de la division
Création [1]
Modifications 1 :
2 :
3 :
4 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 42 242 hab. (2018)
Géographie
Subdivisions
Communes fraction Nice

Le canton de Nice-1 est une circonscription électorale française située dans le département des Alpes-Maritimes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il fait partie des première et cinquième circonscriptions des Alpes-Maritimes. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situation du canton de Nice-1 dans la ville de Nice de 1985 à 2015.

Le canton est créé par la loi du qui remplace les cantons de Nice-Est et Nice-Ouest par les cantons de Nice-1, Nice-2, Nice-3, Nice-4[3]. Il s'étend alors sur une « partie de la ville de Nice, limitée par la rive gauche du Paillon, la rue en face du pont Garibaldi, la place de ce nom, la rue Ségurane, la place Bellevue, et le quai du Midi jusqu'à l'embouchure du Paillon[3]. » Ce territoire correspond au quartier du Vieux-Nice.

Ses limites sont légèrement étendues par le décret du à l'occasion de la création des cantons de Nice-5 et Nice-6[4]. Elles correspondent alors au « quai des États-Unis, Rauba Capeu, place Guynemer, quai Papacino (place Île-de-Beauté exclue), rue Cassini, numéros pairs ; place Garibaldi, numéros impairs ; quai Saint-Sébastien, boulevard Jean-Jaurès, place Masséna, du 2 au 8 ; avenue des Phocéens, la mer[4]. » Ce territoire correspond au quartier du Vieux-Nice et à la partie sud-ouest du quartier du port.

Ses limites sont de nouveau révisées par le décret du lors de la création des cantons de Nice-12, Nice-13 et Nice-14[5]. Elles sont étendues sur une plus grande partie du quartier du port que précédemment, et correspondent alors à la « place Garibaldi (numéros impairs), rue Cassini incluse, rue François-Guisol exclue (de la place Île-de-Beauté à la rue Fodéré), rue Fodéré incluse, rue Arson incluse de la rue Fodéré à la rue Barla, rue Barla exclue jusqu’à la place Max-Barel exclue, corniche André-de-Joly exclue jusqu’au parc municipal Castel-des-Deux-Rois (exclu), limite sud du parc Castel-des-Deux-Rois, avenue Banco exclue, avenue Urbain-Bosio incluse, avenue de la Palmeraie incluse, ligne du point d'intersection (allée de la Palmeraie, rue Henri-de-Bournazel) jusqu'au boulevard Carnot au droit du numéro 86, boulevard Carnot exclu jusqu'à l’avenue Jean-Lorrain, avenue Jean-Lorrain incluse jusqu’à la mer (cap de Nice), rivage jusqu’à l’avenue des Phocéens, avenue des Phocéens, place Masséna du numéro 2 au numéro 8, boulevard Jean-Jaurès et avenue Saint-Sébastien[5]. »

Le décret du revoit à nouveau les limites du canton[6]. Il est désormais limité au sud par le bord de mer, et au nord par (d'ouest en est) : l'avenue des Phocéens, la place Masséna, l'avenue Félix-Faure, l'avenue Saint-Jean-Baptiste, la rue Barla, le début de la corniche André-de-Joly, l'école Terra-Amata, l'avenue Banco, la corniche André-de-Joly, l'intersection de la rue André-Guinard avec l'allée de la Palmeraie, et le boulevard Carnot[7]. Ainsi, le canton correspond alors à la totalité du quartier du port, et au Vieux-Nice.

Le redécoupage cantonal de 2014 remanie profondément les limites du canton puisque celui-ci est déplacé du Vieux-Nice et du port vers le sud-centre géographique de la ville (voir Composition).

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de l'ancien canton de Nice-1 (1919 à 2015)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1927
(annulation)
Pierre Maurin RG Maire de Clans (1904-1919)
1927[8] 1940 Honoré Ugo Radical
puis RG
Conseiller municipal de Nice
1945 1951 Charles Andrieu PCF Ouvrier
1951 1992
(démission)
Raoul Bosio RGR puis CD
puis CR
puis UDF-Rad
puis RPR
Adjoint au maire de Nice,
conseiller municipal de Nice (1945-1989),
conseiller régional
1992 2001
(annulation)
Gérard Bosio
(fils du précédent)
DVD puis DL Chef d'entreprise à Nice
décembre 2001 2015 Marc Concas PS puis DVG[9] Avocat

Conseillers d'arrondissement de l'ancien canton de Nice-1 (de 1919 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1931 1937 Nicolas Pezet    
1937 1940 M. Moretti Radical
anticommuniste
 
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers départementaux depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Françoise Monier   LR Adjointe au maire de Nice
2015 2021 Auguste Verola   LR Adjoint au maire de Nice jusqu'en 2020
Vice-président du département chargé de l'insertion, l'emploi et l'enfance
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Valérie Sergi   LR  
2021 en cours Auguste Verola   LR Vice-président du Département chargé de l'insertion, l'emploi et l'enfance

Composition[modifier | modifier le code]

Depuis le redécoupage cantonal de 2014, entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, le canton de Nice-1 se compose de la fraction de la commune de Nice « située au sud d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis le littoral, ligne droite prolongeant la rue Lenval, promenade des Anglais, avenue de Fabron, avenue Mont-Rabeau, avenue de la Vallière, allée des Lions, boulevard Edouard-Herriot, boulevard Carlone, avenue de la Bornala, vieux-chemin de Saint-Antoine (raccourci n° 1), route de Saint-Antoine, vieux-chemin de Saint-Antoine (raccourci n° 2), route de Saint-Antoine, vieux-chemin de Saint-Antoine (raccourci n° 4), ligne droite perpendiculaire à la route de Saint-Antoine tracée jusqu'au n° 19 de la route de Canta-Galet, route de Canta-Galet, ligne droite perpendiculaire à la route de Canta-Galet tracée jusqu'à l'extrémité de l'avenue Antoine-Galante, avenue Antoine-Galante, chemin des Collettes, chemin de la Gouletta, chemin du Vallon-Monari, ligne droite jusqu'à la route de Bellet, route de Bellet, avenue des Agaves, boulevard de la Madeleine, ligne droite reliant la rue des Etoiles et la corniche de Magnan, chemin Apraxine, avenue d'Estienne-d'Orves, route de Saint-Pierre-de-Féric, avenue du Dauphiné, boulevard du Tzarewitch, avenue Gay, rue Oscar-II, boulevard Gambetta, rue de l'Abbé-Grégoire, square du Colonel-Jean-Pierre, rue de la Reine-Jeanne, avenue Jean-Médecin, place Masséna, avenue des Phocéens et son prolongement en ligne droite jusqu'au littoral[11],[12] ».

Ce territoire correspond au sud-centre géographique de Nice, englobant une partie du centre-ville. Il est situé à cheval sur les première et cinquième circonscriptions des Alpes-Maritimes.

Liste de la fraction du canton de Nice-1 au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Nice
(bureau centralisateur)
06088 Métropole Nice Côte d'Azur 71,92 Fraction : 42 242 (2018)
Commune : 341 032 (2018)
4 742 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Nice-1 0615 42 242 (2018) modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
----18 59817 17517 37217 04716 529
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[13] puis population municipale à partir de 2006[14])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2018, le canton comptait 42 242 habitants[Note 2], en diminution de 8,95 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018
46 39342 242
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[15].)

Élections[modifier | modifier le code]

2001[modifier | modifier le code]

Les élections cantonales de 2001 ont eu lieu les 11 et 18 mars 2001.

Résultats des élections cantonales de mars 2001 dans le canton de Nice-1[16],[17]
Candidat Parti Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Gérard Bosio[a] DL-RPR 1 308 21,19 3 144 50,00
Marc Concas PS 1 079 17,48 3 144 50,00
Jean-Marie Colon UDF 892 14,45
Pierre Argentieri FN 687 11,13
Rémi Gaechter Les Verts 464 7,52
Dominique Launay PCF 427 6,92
Roland Neri DVD 329 5,33
Mario Santini DVD 317 5,14
Xavier Caïtucoli MNR 173 2,80
Christian Razeau SE 167 2,71
Michel François ECO 108 1,75
Gérard Malbequi DVD 94 1,52
Olivier Sillam LCR 88 1,43
Roland Buch SE 40 0,65
Inscrits 13 581 100,00 13 583 100,00
Abstentions 7 168 52,78 6 683 49,20
Votants 6 413 47,22 6 900 50,80
Blancs et nuls 240 3,74 612 8,87
Exprimés 6 173 96,26 6 288 91,13

Les deux candidats Gérard Bosio et Marc Concas ayant recueilli le même nombre de suffrages exprimés au second tour, c'est Gérard Bosio, au bénéfice de l'âge (il a quatorze ans de plus que son adversaire), qui remporte l'élection et est réélu conseiller général[18]. Toutefois, le tribunal administratif finit par annuler l'élection en raison d'« agissements irréguliers dans le dépouillement des bulletins »[18]. Une élection cantonale partielle est organisée les 2 et 9 décembre 2001.

Résultats de l'élection cantonale partielle de décembre 2001 dans le canton de Nice-1[16]
Candidat Parti Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Marc Concas PS 1 001 27,95 2 010 52,11
Gérard Bosio[a] DL-RPR-UDF[18] 887 24,77 1 847 47,89
Jean-Marie Colon DVD[18] 353 9,86
Pierre Argentieri FN 312 8,71
Philippe Coudert DVD 206 5,75
Roland Neri DVD 187 5,22
Dominique Launay PCF 164 4,58
Joëlle Martinaux DVD 130 3,63
Rémi Gaechter Les Verts 123 3,43
Xavier Caïtucoli MNR 99 2,76
Christophe Ricerchi EXG 68 1,90
Michel François ECO 28 0,78
Gérard Malbequi DVD 23 0,64
Jean-Marie Bernard ? 0 0,00
Inscrits 13 474 100,00 13 474 100,00
Abstentions 9 824 72,91 9 403 69,79
Votants 3 650 27,09 4 071 30,21
Blancs et nuls 69 1,89 214 5,26
Exprimés 3 581 98,11 3 857 94,74

2008[modifier | modifier le code]

Les élections cantonales de 2008 ont eu lieu les 9 et 16 mars 2008.

Résultats des élections cantonales de mars 2008 dans le canton de Nice-1[19]
Candidat Parti Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Éric Ciotti UMP 2 741 40,63 3 311 48,46
Marc Concas[a] PS 2 080 30,83 3 521 51,54
Alain Roullier DVD[20]-LRLN 383 5,68
Lydia Schénardi FN 378 5,60
Michel François MEI[21] 285 4,22
Céline Lacroix DVG[22] 231 3,42
Colette Mô-Bois PCF 228 3,38
Doriane Duconseille LCR[21] 176 2,61
Dominique Lescure NR[21] 150 2,22
Christophe Ricerchi COM[21] 94 1,39
Inscrits 11 853 100,00 11 852 100,00
Abstentions 4 861 41,01 4 634 39,10
Votants 6 992 58,99 7 218 60,90
Blancs et nuls 246 3,52 386 5,35
Exprimés 6 746 96,48 6 832 94,65

2015[modifier | modifier le code]

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballottage : Françoise Monier et Auguste Verola (Union de la Droite, 46,93 %) et Antony Bonamy et Michèle Salles (FN, 30,38 %). Le taux de participation est de 43,42 % (11 775 votants sur 27 118 inscrits)[23] contre 48,55 % au niveau départemental[24]et 50,17 % au niveau national[25].

Au second tour, Françoise Monier et Auguste Verola (Union de la Droite) sont élus avec 67,28 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 42,25 % (7 174 voix pour 11 457 votants et 27 117 inscrits)[26].

Résultats des élections départementales des 22 et dans le canton de Nice-1[27]
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
4 Françoise Monier UMP 5 372 46,93 7 174 67,28
Auguste Verola[a] UMP
1 Antony Bonamy FN 3 478 30,38 3 489 32,72
Michèle Salles FN
3 Françoise Assus Juttner PS 1 805 15,77
Khaled Benabderrahmane PS
2 Marianne Fournier PCF 609 5,32
Arthur Leduc Ensemble
5 Alice Benichou SE 184 1,61
Jean-Christophe Santoni SE
Inscrits 27 118 100,00 27 117 100,00
Abstentions 15 343 56,58 15 660 57,75
Votants 11 775 43,42 11 457 42,25
Blancs 203 1,72 537 4,69
Nuls 124 1,05 257 2,24
Exprimés 11 448 97,22 10 663 93,07

2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[28]. Dans le canton de Nice-1, ce taux de participation est de 31,16 % (7 916 votants sur 25 403 inscrits)[29] contre 34,55 % au niveau départemental[30]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballotage : Valerie Sergi et Auguste Verola (Union à droite, 44,12 %) et Pierre Escondeur et Geneviève Pozzo Di Borgo (RN, 30,42 %)[29].

Résultats des élections départementales des 20 et dans le canton de Nice-1[31]
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Valérie Sergi LR 3 355 44,12 5 815 67,83
Auguste Verola[a] LR
Pierre Escondeur RN 2 313 30,42 2 758 32,17
Geneviève Pozzo di Borgo RN
Mireille Damiano DVG 1 503 19,77
David Nakache G·s
Alice Bernard-Montini MoDem 433 5,69
Jean-François Fouqué MoDem
Suffrages exprimés 7 604 96,06 8 573 94,55
Votes blancs 162 2,05 305 3,36
Votes nuls 150 1,89 189 2,08
Total 7 916 100 9 067 100
Abstention 17 487 68,84 16 340 64,31
Inscrits / participation 25 403 31,16 25 407 35,69

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales en mars 2028[10]
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  1. a b c d et e Conseiller sortant

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Nice », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 juin 2021).
  2. Décret no 2014-227 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Alpes-Maritimes.
  3. a et b « Loi du 7 février 1919 subdivisant en quatre cantons les cantons actuels de Nice Est et Nice Ouest », Journal officiel de la République française,‎ , p. 1498 (lire en ligne, consulté le 6 juin 2021).
  4. a et b « Décret du 19 janvier 1955 portant sectionnement de la ville de Nice (arrondissement de Nice, département des Alpes-Maritimes) en six cantons », Journal officiel de la République française,‎ , p. 807 (lire en ligne, consulté le 6 juin 2021).
  5. a et b « Décret n°82-79 du 25 janvier 1982 », Journal officiel de la République française,‎ , p. 372-374 (lire en ligne, consulté le 5 juin 2021).
  6. « Décret n°85-143 du 31 janvier 1985 », Journal officiel de la République française,‎ , p. 1378-1379 (lire en ligne, consulté le 5 juin 2021).
  7. [PDF] Carte du canton de Nice-1, sur carto-cg06.fr, le site cartographique du conseil général des Alpes-Maritimes. Consulté le 8 juin 2012.
  8. « Le Temps » Accès libre, sur Gallica, (consulté le 30 août 2020).
  9. Olivier Le Creurer avec Jean-Bernard Vitiello, « Marc Concas démissionne du parti socialiste », sur france3.fr, France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le 30 août 2020).
  10. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  11. Liste des communes du canton de Nice 1er Canton sur le site de l'Insee, consulté le 19 janvier 2015.
  12. Décret no 2014-227 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Alpes-Maritimes, sur Légifrance (consulté le 10 mai 2014).
  13. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  14. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  15. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. a et b Résultats électoraux, sur ville-nice.fr, le site officiel de la mairie de Nice. Consulté le 9 juin 2012.
  17. Résultats des cantonales 2001, sur interieur.gouv.fr, le site officiel du ministère de l'Intérieur. Consulté le 9 juin 2012.
  18. a b c et d Henry Michel, « Nice emporté par une petite vague rose », Libération, .
  19. Résultats des élections cantonales - Alpes-Maritimes (06) - Nice-1 - 14, sur interieur.gouv.fr, le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 9 juin 2012.
  20. Étiquette attribuée par le ministère de l'Intérieur. Alain Roullier est par ailleurs soutenu par l'Entente républicaine de Jacques Peyrat (voir Pierre-Mickaël Ayi, « Nice - Entente républicaine : J. Peyrat présente ses candidats », Nice-Matin, ).
  21. a b c et d « Un premier canton de Nice de haut niveau ! », Nice Premium, . Consulté le 9 juin 2012.
  22. Céline Lacroix est soutenue par la liste aux élections municipales 2008 « Nice Autrement » de Patrick Mottard (voir « Le premier canton de Nice selon Céline Lacroix et Marc Concas », Nice Premium, ).
  23. « Résultats du 1er tour pour le canton de Nice-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  24. « Résultats du 1er tour pour le département des Alpes-Maritimes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  25. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  26. « Résultats du second tour pour le canton de Nice-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 30 mars 2015)
  27. Résultats dans le canton de Nice-1 sur le site du ministère de l'Intérieur.
  28. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 24 juin 2021)
  29. a et b « Résultats du premier tour pour le canton de Nice-1 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 26 juin 2021)
  30. « Résultats du premier tour pour le département des Alpes-Maritimes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 26 juin 2021)
  31. « Elections départementales 2021 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 29 juin 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]