Jeanne de Vergy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jeanne de Vergy († apr. 23 mai 1428)[1] est l'arrière-petite-fille d'Henri Ier de Vergy (1205-1258) et, selon certains, d'Isabelle de Ray[2] ; mais A. Rousset affirme qu'Henri Ier de Vergy a épousé Elisabeth de Chalon, fille de Jean de Chalon l'Antique et de sa première femme[3].

Jeanne de Vergy épouse Geoffroi de Charny († 1356) après la mort de sa première épouse.

Enseigne du pèlerinage de Lirey représentant le suaire de Turin (croquis d'Arthur Forgeais, 1865)

D'après une théorie proposée par certains auteurs s'intéressant au Saint Suaire, elle aurait reçu la relique de ses ancêtres.

En 1357, Jeanne organise des ostensions (expositions en public) du linceul dans la collégiale de Lirey[4]. En 1360 Henri de Poitiers, évêque de Troyes, interdit les ostensions car selon lui le linceul est faux puisqu'il n'en est pas fait mention dans les Évangiles.

En 1389, Jeanne reprend les ostensions avec l'autorisation du pape Clément VII, parent de son second mari Aymon de Genève, fils de Hugues de Genève, seigneur d'Anthon et membre d'une branche cadette de la famille comtale de Genève[5]. Elle s'oppose au nouvel évêque de Troyes Pierre d'Arcis, qui ordonne la cessation des ostensions et adresse au pape son "Mémorandum de Pierre d'Arcis" dans lequel il affirme que « ce linge habilement peint sur lequel, par une adroite prestidigitation, était représentée la double image d'un homme avait été fait pour attirer les foules afin de leur extorquer habilement de l'argent ».

De son premier mariage, Jeanne eut Geoffroy II de Charny.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Cawley, « Jeanne de Vergy († apr. 23 mai 1428) », dans « Burgundy duchy – Beaune & Chalon », ch. 1 : « Beaune », section D : « Seigneurs de Vergy », sur MedLands (consulté le 18 décembre 2017).
  2. Michel Bergeret, (Titre d'article non renseigné), in L'identification scientifique de l'Homme du linceul Jésus de Nazareth, actes du symposium etc, éditions F.-X. de Guibert, 1995, p. 347-348 ;. Voir aussi Ian Wilson, L'énigme du Suaire, Albin Michel, 2010, p. 271.
  3. A Rousset, Diction. géograp., histor. des communes de Franche-Comté, t. VI, Lons-le-Saunier, impr. Robert, , 590 p. (lire en ligne), p. 188.
  4. André Doyen, Approches de trois monothéismes: judaïsme, christianisme, islam, éd.n Memo & Codec, 1985.
  5. Robert Avezou, « Les possessions de la famille de Genève en Bas-Dauphiné aux XIVe et XVe siècles », dans Collectif, Mélanges offerts à M. Paul-E. Martin par ses amis, ses collègues, ses élèves, t. XL, Société d'Histoire et d'Archéologie de Genève, 1961, p. 375.