La Trinité (Alpes-Maritimes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Trinité.
La Trinité
Le monastère Notre-Dame de Laghet.
Le monastère Notre-Dame de Laghet.
Blason de La Trinité
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Arrondissement de Nice
Canton Nice-7
Intercommunalité Métropole Nice Côte d'Azur
Maire
Mandat
Jean-Paul Dalmasso
2014-2020
Code postal 06340
Code commune 06149
Démographie
Gentilé Trinitaires
Population
municipale
10 171 hab. (2014)
Densité 683 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 44′ 30″ nord, 7° 18′ 53″ est
Altitude Min. 47 m – Max. 700 m
Superficie 14,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Trinité
Liens
Site web http://www.ville-de-la-trinite.fr

La Trinité (la Ternita-Vitour en occitan niçois) est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle a aussi été appelée La Trinité-Victor en l'honneur de Victor-Emmanuel Ier (Albertville doit aussi son nom à la Maison de Savoie). Ses habitants sont appelés les Trinitaires.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Trinité était située dans la communauté urbaine Nice Côte d'Azur dès sa création en 2002. Elle a rejoint la métropole Nice Côte d'Azur lorsque celle-ci a été créée le 31 décembre 2011. Elle touche le bord nord-est de la commune de Nice proprement dite. Elle se trouve dans la vallée du Paillon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Trinité
Cantaron Drap Peillon,
Peille
Nice La Trinité La Turbie
Nice Èze La Turbie

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite le long de la rivière du Paillon, La Trinité est aujourd'hui une commune industrialisée de la banlieue niçoise, avec un habitat moderne et dispersé. Ancien hameau de la commune d'Èze dont il fut détaché en 1818, appelée d'abord La Trinité-Victor en l'honneur de Victor-Emmanuel Ier, roi de Sardaigne, avant de devenir simplement La Trinité en 1951.

La Trinité possède une église de style néo-classique (qui serait une copie de la « Gran Madre di Dio » de Turin), d'une fontaine datée de 1654, de placettes tranquilles, de quelques façades colorées repeintes de couleurs pimpantes… et même des ruines d'un château médiéval. Il faut emprunter le vieux chemin de Laghet pour découvrir les restes d'une tour de garde et d'un pont-levis, tous deux datant du XIe siècle Enfin, une borne milliaire témoigne encore du passage de l'antique via Julia Augusta.

Notre-Dame de Laghet, qu'on atteint par une petite route qui serpente dans les oliviers, est un monastère qui fut construit au XVIIe siècle, suite à l'apparition de miracles en ce lieu. Une réputation « miraculeuse » qui ne fit que croître, jusqu'à devenir aujourd'hui le principal centre de pèlerinage de Provence orientale et d'Italie du nord[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2001 Louis Broch PCF Conseiller général du canton de Nice-13 (1979-1994)
mars 2001 mars 2014 Jean-Louis Scoffié UMP  
mars 2014 en cours Jean-Paul Dalmasso UMP -LR Chef d'entreprise

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1838. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[1],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 10 171 habitants, en diminution de -2,56 % par rapport à 2009 (Alpes-Maritimes : 0,39 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1838 1848 1858 1861 1866 1872 1876 1881 1886
1 393 1 424 1 451 1 459 1 468 1 349 1 235 1 250 1 301
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
1 443 1 282 1 338 1 419 1 664 1 404 2 625 2 875 2 941
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
2 589 3 102 3 625 4 787 7 068 8 279 10 197 10 046 9 925
2011 2014 - - - - - - -
10 230 10 171 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Il y a majoritairement plus d'employés et d'ouvriers que de professions intermédiaires ou cadres.

62 % des Trinitaires sont propriétaires de leur logement.[Quand ?]

Loisirs[modifier | modifier le code]

Astrorama : animations autour des étoiles et du ciel.

Manifestations culturelles : fête du livre, de la jeunesse, de la musique.

Expositions artisanales.

Le jeudi de l'octave de la Fête-Dieu : procession aux limaces, coutume datant du XIVe siècle.

Pèlerinages permanents à Laghet, de Pâques à la Toussaint, les trois principaux ayant lieu le dimanche de la Trinité, le 29 juin et le 16 juillet.

À Noël, veillée et messe provençale avec procession de l'agneau.

Transport[modifier | modifier le code]

Lignes de bus desservant La Trinité :

  • ligne 6 : Les Chênes Verts - Centre ville → Vauban ;
  • ligne 85 : Les Chênes Verts - L'Oli - La Cité du Soleil ;
  • ligne 86 : Bertagnia - Le Négron - L'Église - La Plana.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Grat (1848, baroque italien).
  • Sanctuaire Notre-Dame de Laghet (XVIIe siècle), et son petit musée d'ex-voto, dont certains sont classés, une des plus riches collections de Provence).
  • Parc naturel départemental de la Grande Corniche (598 ha) qui s'étend du Mont Vinaigrier jusqu'au Mont Bataille : sentier nature, sentier de promenade, gouffre près de la maison de la Nature (spéléologie), table d'orientation.
  • Fort de La Drète.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr La Trinité (Alpes-Maritimes).svg

Les armoiries de La Trinité se blasonnent ainsi :

Parti : au 1er de gueules au pin d'argent terrassé de sinople, surmonté d’une jumelle ondée d’argent et au chef de gueules à la croix d'argent, au 2e d’azur au monastère d’argent, essoré de gueules brochant sur une montagne de deux pics de sinople, le tout posé sur un pont d'argent de deux arches enjambant une rivière d'azur, les berges de sinople, et au chef tiercé en pal d’azur, d’argent et de gueules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Delserre-Tabaraud, De l'Ariana d'Ysia à La Trinité. Une ville est née, Serre éditeur (collection les régionales), Nice, 1989 (ISBN 978-2-86410-126-0) ; p. 200

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]