Saint-Martin-du-Var

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Martin-du-Var
Saint-Martin-du-Var
La place et l'église.
Blason de Saint-Martin-du-Var
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Intercommunalité Métropole Nice Côte d'Azur
Maire
Mandat
Hervé Paul
2020-2026
Code postal 06670
Code commune 06126
Démographie
Population
municipale
3 059 hab. (2018 en augmentation de 11,85 % par rapport à 2013)
Densité 547 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 49′ 24″ nord, 7° 11′ 34″ est
Altitude Min. 88 m
Max. 403 m
Superficie 5,59 km2
Unité urbaine Saint-Martin-du-Var
(ville isolée)
Aire d'attraction Nice
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Tourrette-Levens
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Var
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Var
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Var
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Var
Liens
Site web http://www.saintmartinduvar.fr/

Saint-Martin-du-Var est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Saint-Martinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est située à proximité de la RD 6202, voie qui s'engage dans le massif alpin quelques kilomètres plus au nord en empruntant de profondes gorges, à 26 km de Nice.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur les terrains gagnés sur le Var par les endiguements réalisés au milieu du XIXe siècle et sur les collines de l'ancien terroir de La Roquette-Saint Martin, et couvre 559 ha.

Outre le centre ville, on distingue également les quartiers Saint-Joseph et Les Condamines.

Catastrophes naturelles - Sismicité[modifier | modifier le code]

Le , de nombreux villages des diverses vallées des Alpes-Maritimes (Breil-sur-Roya, Fontan, Roquebillière, St-Martin-Vésubie, Tende...) sont fortement impactés par un "épisode méditerranéen" de grande ampleur[1]. Certains hameaux sont restés inaccessibles jusqu'à plus d'une semaine après la catastrophe et l'électricité n'a été rétablie que vers le . L'Arrêté du portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle a identifié 55 communes, dont Saint-Martin-du-Var, au titre des "Inondations et coulées de boue du 2 au "[2].

Commune située dans une zone de sismicité moyenne[3],[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[5] :

  • Outre le Var, la commune est traversée par la rivière l'Esteron.
  • Elle est structurée par les vallons de l'Ubac, de Récastron et de Saint-Blaise.

Saint-Martin-du-Var dispose de la station d'épuration intercommunale de Nice d'une capacité de 650 000 équivalent-habitants[6].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csa dans la classification de Köppen et Geiger[7].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La RD 6202, ancienne RN 202, assure une desserte complète de la plaine du Var.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Transport en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Métropole Nice Côte d'Azur.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Saint-Martin-du-Var est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Saint-Martin-du-Var, une unité urbaine monocommunale[10] de 3 000 habitants en 2017, constituant une ville isolée[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nice, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 100 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[13],[14].

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[15].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Gîtes communaux.
  • Meublés.
  • Restaurants.

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commune à l'origine agricole, l’essor industriel à partir de 1897 a été possible avec l’arrivée du chemin de fer et par son sous-sol riche en argile calcaire, en marnes et en gypse permettant la production de tuiles et de briques.
  • La commune participe de l'Éco-vallée de la plaine du Var, qui affectera en particulier le futur "éco-quartier" de La Digue.
  • Commerces et services de proximité[19].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est née en 1867 du démembrement de la commune de La Roquette-Saint-Martin. Le nom de Saint-Martin est celui d'une villa de l'abbaye Saint-Pons de Nice fondée à l'époque carolingienne, d'autres parlent de l'abbaye de Lérins.

Grandes crues[modifier | modifier le code]

Les grandes crues du Var des années 1750 ont emporté les hectares de jardins gagnés sur le fleuve au cours des siècles, l'église paroissiale et quelques maisons. L'église est reconstruite un peu plus haut, à l'est du village. Une crue du Var s'est produite en 1994 ne faisant pas de dégâts humains.

Bataille de Gilette[modifier | modifier le code]

La bataille de Gilette[20] en septembre 1793 symbolise l'arrêt des reculs des armées révolutionnaires face aux pays coalisés contre la France. Le maréchal de Wins, commandant les troupes piémontaises et niçoises, ne parvient pas à prendre le village fortifié de Gilette bien défendu par le général Dugommier. La bataille, en plusieurs combats, a causé plusieurs centaines de tués.

L'épisode a été représenté par le peintre Roehn et figure dans la Galerie des batailles à Versailles. Saint-Martin a joué un rôle de base arrière pour les Français dans ces combats. Les gueyeurs du lieu ont facilité le passage du Var pour les hommes de Dugommier. On rapporte que les boulets qui sont scellés dans la façade de l'église ont été offerts par le général français en reconnaissance de cette aide.

Endiguement de la rive gauche[modifier | modifier le code]

Inauguration avec faste le au Baou-Roux du début des opérations d'endiguement de la rive gauche du Var.

Séparation des deux villages[modifier | modifier le code]

Séparation en 1867, après une longue et difficile procédure, des deux villages de la commune de La Roquette-Saint Martin. La demande de séparation a été faite par une majorité des habitants de La Roquette dirigés par l'avocat Prosper Raybaud, futur maire du lieu. L'opération coupait artificiellement le terroir en deux[21].

Combats d'août 1944[modifier | modifier le code]

Combats d'août 1944 dans le cadre de la contre-offensive allemande sur Levens. Plusieurs résistants sont tués entre le 19 et le .

La rue principale porte depuis le nom de monsieur ANTONIUCCI René mort pour la France à l'âge de 20 ans en combattant contre les Allemands.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Martin-du-Var Blason
D’or au pont d’une arche et deux demies d’azur sous lequel serpente une rivière du même, surmonté d’un globe terrestre enflammé de gueules[22].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs à partir de 1908
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1908 1919 Martin Missonier
1919 1932 Edouard Baudoin
1932 1937 Victor Bottin
1937 1944 Léon Canestrier
1944 1944 Alexis Maiffredi
1944 mai 1945 Anatole Baudoin
mai 1945 1947 Léon Noble
1947 1957 Alexis Maiffredi
1957 mars 1971 Liso Albertini
mars 1971 1971 Denis Vaucherey
1971 mars 1977 Joseph Martin
mars 1977 mars 1983 François Zucca
mars 1983 juin 1995 Michel Malausséna PCF
juin 1995 mars 2001 Fernand Mélani PCF
mars 2001 en cours[23] Hervé Paul SE[24] Employé

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[25] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 428 000 , soit 820  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 959 000 , soit 661  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 6 142 000 , soit 2 074  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 5 394 000 , soit 1 822  par habitant ;
  • endettement : 3 397 000 , soit 1 147  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 11,63 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,20 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 23,59 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2017 : médiane en 2017 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 840 [26].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[28].

En 2018, la commune comptait 3 059 habitants[Note 3], en augmentation de 11,85 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
431507514506548447560656796
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
8749349327947918921 0721 1801 318
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018 -
1 5281 8692 1972 4632 5022 5412 7353 059-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[31] :

  • Écoles maternelle et primaire[32],
  • Collège,
  • Lycées à Nice, Drap, Vence.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[33] :

  • Médecins à Saint-Martin-du-Var, Carros,
  • Pharmacies à Saint-Martin-du-Var, Carros,
  • Hôpitaux à Saint-Jeannet, Vence.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Roch[35]
    • L'église Saint Benoît Les Oliviers[36].
  • Mégalithe.
  • Église[37] dite chapelle Notre-Dame-Del-Bosc[38],[39],[40].
  • Ancien moulin.
  • Le monument aux morts[41], avec au centre, une céramique de Roland Brice, élève de Fernand Léger, représentant une allégorie de la paix (1955).

Iconographie des lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Édouard Baudoin a créé la célébrité de Juan-Les-Pins, au début des années 1920. Il lança la saison d'été sur la Côte d'Azur qui connut son essor populaire après 1936.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alex : Épisode méditerranéen en Provence en octobre 2020
  2. Communes reconnues en état de catastrophe naturelle - Alpes-Maritimes et Côtes-d'Armor
  3. Didacticiel de la règlementation parasismique
  4. Effets sur le pays niçois
  5. L'eau dans la commune
  6. Description de la station NICE-HALIOTIS
  7. Table climatique
  8. Chemins de fer de Provence
  9. Réseau Lignes d'Azur
  10. « Unité urbaine 2020 de Saint-Martin-du-Var », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 novembre 2020)
  11. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  12. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  15. Le plan local d’urbanisme a été approuvé le 12 novembre 2007 par délibération du Conseil Municipal
  16. Les Jardins Familiaux
  17. La ferme de Manon
  18. Installation des jeunes agriculteurs
  19. Commerces et services de proximité
  20. Association Montagne et Patrimoine : 1793, Gilette
  21. La Roquette-sur-Var
  22. Nice Côte d'Azur 2 : Saint-Martin-du-Var, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  23. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  24. Henri Issaurat, « Le maire de Saint-Martin-du-Var se déclare candidat à sa succession », Nice-Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020).
  25. Les comptes de la commune
  26. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  31. Établissements d'enseignements
  32. École élémentaire
  33. Professionnels et établissements de santé
  34. Paroisse Saint Benoît les Oliviers
  35. Les tableaux de l’église Saint Roch
  36. L'église Saint Benoît Les Oliviers
  37. Église dite chapelle Notre-Dame-Del-Bosc
  38. Chapelle Notre-Dame-Del-Bosc
  39. Notice no MHR93_04065763, base Mémoire, ministère français de la Culture Saint-Martin-du-Var : Chapelle Notre-Dame-Del-Bosc
  40. Notice no MHR93_00068568ZA, base Mémoire, ministère français de la Culture Église dite chapelle Notre-Dame-Del-Bosc
  41. Le patrimoine de la commune