Sydney Brenner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sydney Brenner
Image dans Infobox.
Sydney Brenner en 2008.
Biographie
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Singapour
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Influencé par
Distinctions
Prix Albert-Lasker pour la recherche médicale fondamentale ()
Prix Nobel de physiologie ou médecine ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Liste détaillée
Prix Louis-Jeantet de médecine (en)
Prix international roi Fayçal pour la médecine
Membre de l'Academy of Medical Sciences (en)
Grand-croix de l'ordre de l'Infant Dom Henri
Prix William-Bate-Hardy (en) ()
Prix Albert-Lasker pour la recherche médicale fondamentale ()
Médaille royale ()
Prix Charles-Léopold-Mayer ()
Novartis Medal and Prize (en) ()
Médaille Hans Adolf Krebs ()
Feldberg Foundation (en) ()
Prix Rosenstiel ()
Croonian Lecture ()
Médaille de la Société américaine de génétique (en) ()
Prix Harvey ()
Prix de Kyoto en technologies avancée ()
Médaille Copley ()
Prix Gairdner ()
King Faisal International Prize in Science ()
Bristol-Myers Squibb Award for Distinguished Achievement in Neuroscience Research (d) ()
Max Delbrück Medal (en) ()
Prix Nobel de physiologie ou médecine ()
March of Dimes Prize in Developmental Biology ()
Prix Dan-David ()
John Innes Centre Haldane Lecture ()
Docteur honoris causa de l'université de Porto ()
Ordre de Mapungubwe, classe Or ()
Médaille Baly ()
Docteur honoris causa de l'université Pompeu Fabra ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Sydney Brenner, né le à Germiston en Afrique du Sud et mort le à Singapour[1], est un biologiste sud-africain, pionnier de la biologie moléculaire, qui a obtenu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2002[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Sydney Brenner sont des immigrants juifs, d’origine lituanienne et lettone[2]. Sydney Brenner étudie à l’école locale, ou il recoit son bacalaureat à l'age de quinze ans, puis, aidé par une bourse de la municipalité de Germiston, à l’université du Witwatersrand et obtient son doctorat au collège d'Exeter de l'université d'Oxford.

Après un court séjour en Afrique du Sud, Brenner retourne en Angleterre au laboratoire Cavendish pour y rejoindre l’unité de recherche du Medical Research Council (MRC) qui deviendra le Laboratory of Molecular Biology dont Brenner est directeur de 1979 à 1986. De 1986 à 1991, à université de Cambridge, il dirige l’unité de génétique moléculaire du MRC.

Il fonde le Molecular Sciences Institute en 1996 à La Jolla qu’il dirige depuis cette date. Il travaille aussi pour le Salk Institute for Biological Studies à La Jolla depuis 2001.

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, Sydney Brenner effectue d’importantes contributions au champ alors émergeant de la biologie moléculaire, en particulier par l’élucidation en 1961 du codage par triplet utilisé par la traduction génétique. L’expérience de Crick, Brenner et al. a permis la découverte des mutations décalantes.

Sydney Brenner se tourne ensuite vers l’étude d’un organisme simple, Caenorhabditis elegans, comme organisme modèle pour tenter de relier le code génétique aux mécanismes biologiques de plus haut niveau, le développement des cellules. Brenner choisit cet organisme pour sa simplicité et sa facilité d’élevage[3]. Ses travaux sur cet organisme lui valent le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2002 avec John Sulston et Robert Horvitz pour « Leurs découvertes concernant la régulation génétique du développement d’un organisme et la programmation de la mort cellulaire » ou apoptose, mort cellulaire génétiquement programmée, à distinguer de la nécrose. Une espèce, Caenorhabditis brenneri a été nommée en 2007 pour rappeler le rôle de Brenner dans l’étude de C. elegans.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Disctinctions[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]