Guipry-Messac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guipry-Messac
Le port de Guipry-Messac vu d'hélicoptère.
Le port de Guipry-Messac vu d'hélicoptère.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Redon
Intercommunalité Vallons de Haute-Bretagne Communauté
Maire
Mandat
Thierry Beaujouan
2016-2020
Code postal 35480
Code commune 35176
Démographie
Gentilé Guissacois(es)
Population
municipale
6 847 hab. (2014)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 32″ nord, 1° 50′ 29″ ouest
Altitude Min. 3 m
Max. 115 m
Superficie 91,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Guipry-Messac

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Guipry-Messac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guipry-Messac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guipry-Messac
Liens
Site web guipry-messac.fr

Guipry-Messac est une commune nouvelle, située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne. Créée le , elle est issue de la fusion-association des communes de Messac et de Guipry.

Géographie[modifier | modifier le code]

Guipry-Messac se situe au nord-est de Redon. Le bourg de Guipry se trouve sur la rive droite de la Vilaine, tandis que le bourg de Messac est situé sur la rive gauche. Les deux bourgs sont reliés par les ports de Guipry et de Messac. La Vilaine qui traverse son territoire a été un important moyen de communication et une route commerciale qui acheminait des marchandises. Aujourd'hui, le port de Guipry-Messac est resté actif par le tourisme fluvial.

Communes limitrophes de Guipry-Messac
Guignen, Lohéac Saint-Malo-de-Phily Pléchâtel
Pipriac
Lieuron
Guipry-Messac Bain-de-Bretagne, La Noë-Blanche
Saint-Ganton Langon, Sainte-Anne-sur-Vilaine Grand-Fougeray

Toponymie[modifier | modifier le code]

Guipry[modifier | modifier le code]

Guipry est mentionné pour la première fois au VIIe siècle sous les formes Wicbry vers 710, Uuiperiaca [Vicaria] en 834 dans le cartulaire de l'Abbaye Saint-Maur de Glanfeuil à Saint-Maur-sur-Loire, aujourd'hui Le Thoureil[1], Wipperica [Vicaria] en 843[2], Guicbri en 913[3], Guipri en 1101, Guipreio en 1163, Guipre en 1330, Guipri en 1351, Guibry au XVIe siècle[4].

D'après les formes les plus anciennes, le premier élément Gui- représente le vieux breton guic (prononcer [gwic]) qui signifie « bourg, agglomération ». Il est lui-même issu du latin vicus de même sens. Le second élément -bri est peut-être un nom de personne breton, ce qui confèrerait à Guicbri la signification suivante : « le bourg (le vicus) de Bri (du nommé Bri) ».
Cette hypothèse est renforcée par la présence de plusieurs colonies ou paroisses bretonnes qui s'étaient fixées à l'ouest de la Vilaine. Ces colons, vraisemblablement d'origine domnonéenne avaient pour nom : Anast (Maure-de-Bretagne; Plebs Anast en 832, Anast en 867 - 871, Ec. de Maura en 1152), Winnon (> Guignen; Vicaria Winnona en 843, Guinnon en 1108) ou encore Bri (> Guipry)[5].

La ville est aussi appelée Gwipri en breton[6], et Gipri en gallo[6].

Messac[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Metiacus en 843 sur une carte de Redon1Mezac en 1089, Mechac en 1279, Messacum en 15162.

Nom de domaine d'origine gallo-romaine metiacum formé sur le nom d'homme gaulois Metius et le suffixe de localisation –acum / -iacum (du gaulois –akon / -iakon), avec le sens général de « domaine de Métius »2.

Une autre hypothèse est possible : comme pour Mecé (Metiaco en 1104), le nom de Messac pourrait être composé sur le latin meta (borne) et signifierait donc « le lieu de la borne ». Messac se trouvait autrefois à un gué de la Vilaine, où passait la voie romaine d’Angers à Carhaix. La rivière marquait à cet endroit la frontière entre les cités gallo-romaines des Coriosolites, à l’ouest et des Riedones à l’est, et plus tard entre les évêchés de Saint-Malo et de Rennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le , les conseils municipaux de Messac et de Guipry votent à l'unanimité la fusion définitive des deux communes sous le statut de la commune nouvelle.
  • Le , le préfet d'Ille-et-Vilaine signe l'arrêté préfectoral de création de la commune[Off. 1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 janvier 2016 En cours Thierry Beaujouan[7] SE Comptable

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[8].

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Messac
(siège)
35176 CC Vallons de Haute-Bretagne Communauté 41,64 2 991 (2013) 72
Guipry 35129 CC Vallons de Haute-Bretagne Communauté 50,35 3 744 (2013) 74

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2019[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 6 847 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
6 847
Population municipale [12].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose de nombreux établissements scolaires. Les écoles publiques George Sand ainsi que l'école La Roche des Grées, mais aussi des établissements privés, l'école Saint Michel et l'école Jeanne d'Arc.

Pour le secondaire, Guipry-Messac dispose d'une MFR.

Suite à l’augmentation de la population, le département a décidé d’implanter un collège public à l'horizon 2020 sur la commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Messac.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Références officielles[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté no 2015-17957 du 23 juillet 2015 portant création de la commune nouvelle Guipry-Messac à compter du 1er janvier 2016 », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture d'Ille-et-Vilaine, no 336,‎ (lire en ligne [PDF])

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Maur-sur-Loire. Archives d'Anjou, I,362. Cité par La Borderie, II,176 et Erwan Vallerie - Communes bretonnes et paroisses d'Armorique, éditions Beltan, 1986, p. 106
  2. " Language monographs", William Edward Collinson, Waverly Press, incorporated, 1937, page 61
  3. "Language monographs", William Edward Collinson, Waverly Press, incorporated, 1937, page 61
  4. Site de KerOfis - Office de la langue bretonne : formes anciennes (+) de Guipry [1]
  5. Pierre Lebreton, Guipry, Histoire d'un Pays breton, Le Groupement breton des Pays de Vilaine, 1995
  6. a et b http://www.geobreizh.com/breizh/fra/villes-fiche.asp?insee_ville=35129
  7. « Guipry-Messac. La nouvelle commune a élu son maire, vendredi », Ouest-France, 10 janvier 2016.
  8. Charte de la nouvelle commune http://fusionguipry-messac.fr/charte2.html
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]