Les Brulais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Brulais
L'église Saint-Étienne-Saint-Melaine.
L'église Saint-Étienne-Saint-Melaine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Guichen
Intercommunalité Vallons de Haute-Bretagne communauté
Maire
Mandat
Alain Lacorne
2014-2020
Code postal 35330
Code commune 35046
Démographie
Gentilé Brulaisien
Population
municipale
516 hab. (2014)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 23″ nord, 2° 02′ 30″ ouest
Altitude 89 m (min. : 27 m) (max. : 91 m)
Superficie 11,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Les Brulais

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Les Brulais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Brulais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Brulais

Les Brulais est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne. Elle est membre de la Maure de Bretagne communauté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon l’Office public de la langue bretonne, Les Brulais a eu successivement les noms suivants :

  • 1155 : Bruereto;
  • 1158 : Brueleto ;
  • 1185 : Brulato ;
  • 1246 : Cap. des Brueres ;
  • 1285 : La Ch. des Bruyères ;
  • 1330 : Bruirez.

Du gaulois tardif brogilos devenu bruel, « petit bois ceint d’une haie ».

En breton, la commune se nomme Ar Brugeier.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune indépendante des Brulais a été créée en 1790, par démembrement de la commune de Comblessac.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 1995) mars 2001 Jean Damoux DVD  
mars 2001 mars 2014 Michel Gruel[1] SE Retraité
avril 2014 en cours Alain Lacorne SE Général en retraite
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 516 habitants, en augmentation de 11,93 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
638 641 641 660 675 735 685 660 636
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
655 641 661 675 682 665 702 693 699
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
705 709 733 622 571 583 543 528 472
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
422 389 382 362 387 400 456 465 516
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population en 2013[modifier | modifier le code]

Graphique
Répartition de la population par classe d'âges
tranche d'âges
0-14 ans 119
15-29 ans 74
30-44 ans 97
45-59 ans 105
60-74 ans 65
75 ans et + 36
Total 496

[6]

Revenu fiscal par ménage[modifier | modifier le code]

Le revenu net déclaré moyen par foyer fiscal en 2013 était de 18 233 selon l'Insee.

Environnement[modifier | modifier le code]

En 1986, les seuls pieds d'Adenocarpus complicatus, Adénocarpe à feuilles pliées ou Genêt batard du département ont été identifiés sur un chemin près de l'Aff, et n'ont pas été revus en raison de travaux. Cet arbuste fait partie de la Liste rouge du Massif armoricain, annexe 1[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Étienne-Saint-Melaine a été édifiée en 1835 sur les fondations de l'ancienne église priorale bâtie au XIe siècle et dépendant de l'abbaye Saint-Melaine de Rennes[8].

On voit à sa porte une pierre tombale du XVe siècle, figurant en relief le seigneur de Lava et sa femme qui avaient grandement contribué à la construction de l'ancienne: ils ont les mains jointes, leurs têtes reposent sur des coussins et sont abritées sous deux dais trilobés à crochet; cette pierre est ornée d'écussons frustes.

  • Manoir de la Bouère, à 700 m. du bourg et 400 m. à l'ouest de la route. Il a été reconstruit. Il appartenait aux seigneurs de ce nom en 1427 et 1443, aux Bogier seigneurs du Vaudeguip en 1513, et aux de Marnières vers 1637 et en 1695[9]. Ses possesseurs étaient sergents féodés de la seigneurie de Comblessac[10].

Vue ancienne du Centre bourg[modifier | modifier le code]

Photo ancienne du Centre Bourg de Les Brulais avec son ancien cimetière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Yves Reboux, conseiller général d'Ille-et-Vilaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ils ont été élus maires », Dimanche Ouest-France (éd. Ille-et-Vilaine), no 535,‎ , p. 10-13 (ISSN 1285-7688)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « dossier complet Insee pour la Commune de Les Brulais », sur Insee, (consulté le 18 février 2017)
  7. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, p. 377.
  8. Notice no IM35005464, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Bibliothèque de Rennes, registre anc. des Réformat. de noblesse: Comblessac, ms.-Bull.de la Société archéologique d'Ille-et-Vilaine, VIII P.89 et suiv. - Statistique histor. et monument du canton de Maure, par le chanoine Guillotin de Corson, p58.
  10. Grandes seign. de haute Bretagne, par le même I p.201

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]