La Noë-Blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Noë-Blanche
Église de la Noë Blanche
Église de la Noë Blanche
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Bain-de-Bretagne
Intercommunalité communauté de communes de Moyenne Vilaine et du Semnon
Maire
Mandat
Christine Gardan
2014-2020
Code postal 35470
Code commune 35202
Démographie
Gentilé Nautalbanais
Population
municipale
973 hab. (2011)
Densité 42 hab./km2
Population
aire urbaine
25 687 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 11″ N 1° 44′ 24″ O / 47.8030555556, -1.74 ()47° 48′ 11″ Nord 1° 44′ 24″ Ouest / 47.8030555556, -1.74 ()  
Altitude 50 m (min. : 18 m) (max. : 95 m)
Superficie 23,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Noë-Blanche

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Noë-Blanche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Noë-Blanche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Noë-Blanche
Liens
Site web www.lanoeblanche.fr

La Noë-Blanche est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Noë Blanche se situe au carrefour de quatre autres communes ou villes :

  • au nord, Bain de Bretagne situé à environ un quart d'heure de route (entre 7 et 11 kilomètres selon la route empruntée)
  • à l'ouest, Messac à environ six kilomètres
  • à l'est, la Dominelais à sept kilomètres
  • au sud, le Grand Fougeray à dix kilomètres.

La commune est aussi située à six kilomètres de la 2X2 voies en direction de Nantes et à douze kilomètres de celle menant à Rennes. Elle se situe proche de la gare SNCF de Messac.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La Noë Blanche tire son nom d'une fleur blanche qui surgissait au printemps dans les marécages. Le terme Noa signifie en gallo "marécage".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1983 François Guillois affilié PS  
1983 2008 Pierre Bourdaud    
2008 en cours Christine Gardan   Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 973 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
782 806 846 957 970 1 000 1 102 1 159 1 261
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
1 283 1 215 1 205 1 155 1 040 1 037 1 048 1 020 909
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
876 822 744 730 878 862 828 978 973
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Histoire[modifier | modifier le code]

La Noë-Blanche est une trève de Messac, érigée en paroisse en 1847[3], et dès 1852 celle-ci devient indépendante par démembrement de la commune de Messac.

Lieux marquants et monuments[modifier | modifier le code]

Préhistoire et antiquité[modifier | modifier le code]

Bourg[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Sainte-Anne, construite vers 1850, et terminée en 1852. Avant sa construction, une chapelle se trouvait à cet emplacement[3]

  • Croix de la Haute-Ville

Branfeul[modifier | modifier le code]

Il existe près de Branfeul un site, une carrière de pierres (lieu où se déroulait le sprint-cross), où des fossiles de trilobites (arthropodes) ont été trouvés. Il s'agirait à première vue de trilobites Conocoryphe, ce qui reste à vérifier étant donné que pour l'instant aucun squelette complet n'a été trouvé. Ils dateraient alors du Cambrien ou du Permien, c'est-à-dire de 540 à 245 millions d'années avant notre ère. Ces crustacés vivaient dans les mers: il est donc tout à fait possible que la Noë-Blanche fut une mer, qui après des millions d'années se soit transformée, peu à peu, en marécages. Il est aussi tout a fait probable de découvrir d'autres fossiles marins. Malheureusement, l'endroit est une propriété privée et il est impossible de procéder à des fouilles.

Les vestiges d'un manoir subsistent à Branfeuil.

Branfeul est aussi un hameau qui abrite un étang. L'étang de Branfeul est apprécié pour sa tranquillité. Des tables ont été aménagées pour accueillir les promeneurs. L'étang accueille annuellement un lâcher de truites qui a lieu durant l'été.

Haute-Ville[modifier | modifier le code]

  • Fontaine de la Haute-Ville
  • Croix de la Haute-Ville

Moulin Chainet[modifier | modifier le code]

A ce lieu dit se trouve un moulin à trois étages carrés, datant du XIXe siècle[4].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

  • Restaurant public créée en 2009
  • Bibliothèque
  • Salle polyvalente (salle des fêtes + salle de sport)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Thomas Le Roy, évêque fidèle du pape Arien VI, il nait à Tréhel, un hameau de la commune. Il a vécu au cours du XVI siècle. Rallié à la paroisse de Dol-de-Bretagne, il fut nommé procureur des Lettres apostoliques, abréviateur des archives de la Cour romaine, clerc du collège des cardinaux,... à Rome.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune abrite le club de L'Hermine qui se divise en deux sports, le football et le volley-ball. L'équipe de football compte dans ses rangs une quarantaine de licenciés dans la catégorie seniors divisés en trois équipes. L'équipe première évolue dans le championnat de D2 auprès d'équipes comme Pipriac, le Grand Fougeray, l'Aron, Ste Marie, Plêchatel... L'équipe B évolue en D4 et l'équipe réserve évolue quant à elle en D5. L'équipe de volley est composée de 10 joueurs.

Sur la commune il existe également un club de Gymnastique féminine (OCTOGYM) où sont dispensés des cours "d'entretien" pour les seniors, des cours de "Gym Tonic" et des cours de gym sur ballon suisse, ainsi qu'une section de "Gym Bébés" (OCTOPUCES)

Rendez-vous[modifier | modifier le code]

  • Premier week-end de Juin (04 et 05): tournoi de football organisé par l'Hermine (tournoi de jeunes + tournoi corpo)
  • 30 Juin : Kermesse de l'école Ste Anne
  • Arbre de Noël de l'école Sainte Anne. (mi-décembre)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]