Maen Roch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maen Roch
Maen Roch
L'hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Antrain
Intercommunalité Couesnon Marches de Bretagne
Maire
Mandat
Louis Dubreil
2017-2020
Code postal 35460
Code commune 35257
Démographie
Gentilé Maenroquois - Maenroquoise
Population
municipale
4 779 hab. (2016)
Densité 122 hab./km2
Population
aire urbaine
4 779 hab. (2016[1])
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 41″ nord, 1° 21′ 57″ ouest
Altitude Min. 73 m
Max. 155 m
Superficie 39,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Maen Roch

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Maen Roch

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maen Roch

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maen Roch
Liens
Site web maenroch.fr

Maen Roch est, depuis le [2], une commune nouvelle française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 4 779 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Son centre se situe à environ 40 km au Nord-Est de la cathédrale de Rennes, et à environ 13 km au Nord-Ouest du château de Fougères.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gentilé[modifier | modifier le code]

La commission Communication a travaillé sur la question et a proposé lors du conseil municipal du 13 mars 2017, trois choix sur lesquels les conseillers présents ont été invités à se prononcer à bulletin secret.

  • Maenroquois(e) : 21 votes
  • Maenrochois(e) : 9 votes
  • Maenroquien(ne) : 3 votes
  • 5 votes nuls ou blancs

Les habitants de la commune nouvelle de Maen Roch s'appellent donc : les Maenroquois et Maenroquoise.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle regroupe les communes de Saint-Brice-en-Coglès et de Saint-Étienne-en-Coglès, qui deviennent des communes déléguées, le . Son chef-lieu se situe à Saint-Brice-en-Coglès.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Brice-en-Coglès
(siège)
35257 CC Coglais Communauté Marches de Bretagne 16,46 2 984 (2016) 181


Saint-Étienne-en-Coglès 35267 CC Coglais Communauté Marches de Bretagne 22,65 1 795 (2016) 79

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
9 janvier 2017 En cours
(au 28 décembre 2018)
Louis Dubreil[3] DVG Président de Couesnon Marches de Bretagne (depuis 2017)
Conseiller général (1998-2015)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 4 779 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
4 7194 779
(Sources : Insee à partir de 2015[4].)


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Brice-en-Coglès[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Brice (1776-1820-1855).
  • La chapelle Sainte-Catherine (XVIIe siècle).
  • Le château du Rocher-Portail (1617). Ouvert depuis , ce château est considéré comme l'un des plus beaux de Bretagne[réf. nécessaire]. Il contient douze pièces meublées au fil du temps, une galerie Renaissance, une chapelle, des écuries… Classé Monument historique[5], ce château fait découvrir, également, les chambres des domestiques, un salon de thé et les jardins.
  • Le château de la Motte ou de Saint-Brice (XVIIe siècle). La présence d'un château à Saint-Brice a été attestée dès 1151. Ce château-fort était en ruines au XVIe siècle et a été remplacé par le bâtiment actuel au XVIIe siècle. L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [6]. Le site formé par le château et ses abords est un site inscrit par arrêté du . Il s'agit également d'un site archéologique identifié sous le numéro 35 257 1 AH. Le château de Saint-Brice, appelé parfois château de la Motte à cause de la motte féodale toute proche située au bord de la rivière de la Loisance, était le siège de la seigneurie de Saint-Brice, la plus importante de la baronnie de Fougères. Avant 1789, sa juridiction s’étend sur trente paroisses. Le pavillon d’entrée du château, sur lequel on retrouve les mêmes oculi qu’au Rocher-Portail, date sans doute lui aussi des premières années du XVIIe siècle. Flanqué de deux petites tours, le portail possède un porche en anse de panier et une porte piétonne en plein cintre.
  • Le château de la Villette (XIXe siècle).
  • Le manoir de la Branche (XVe/XVIe siècles).
  • Le manoir de la Bouvrais (XVIIe siècle).

Saint-Étienne-en-Coglès[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Étienne (1892-1895), œuvre de l'architecte Henri Mellet.
  • Chapelle Sainte-Eustache (XVIIe siècle).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016, légale en 2019.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]