Grand-Fougeray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand-Fougeray
L'ancienne maison de justice.
L'ancienne maison de justice.
Blason de Grand-Fougeray
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Bain-de-Bretagne
Intercommunalité Bretagne porte de Loire Communauté
Maire
Mandat
Alain David
2014-2020
Code postal 35390
Code commune 35124
Démographie
Gentilé Fulkerien
Population
municipale
2 431 hab. (2014)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 43′ 26″ nord, 1° 43′ 55″ ouest
Altitude 60 m (min. : 3 m) (max. : 92 m)
Superficie 55,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Grand-Fougeray

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Grand-Fougeray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grand-Fougeray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grand-Fougeray
Liens
Site web www.grand-fougeray.fr

Grand-Fougeray est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne.

La commune a été labellisée Village étape en 2010.

Géographie[modifier | modifier le code]

La toponymie du Grand-Fougeray vient du latin "filicaria" (fougère) et du suffixe "acum" (d'origine gallo-romaine)[1].

Du point de vue de la richesse de la flore, Grand-Fougeray est à la douzième place des communes du département possédant dans leurs différents biotopes le plus de taxons, soit 601 pour une moyenne communale de 348 taxons et un total départemental de 1373 taxons (118 familles). On compte notamment 52 taxons à forte valeur patrimoniale (total de 207) ; 30 taxons protégés et 26 appartenant à la liste rouge du Massif armoricain (total départemental de 237)[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Felkeriac au IXe siècle[3], Plebs Fulkeriac en 852, Fulkeriac Major en 903, Felgeriacum en 1123[4] [5].

De filicaria (fougère)[3]. Fougeray désignerait ainsi un « lieu où pousse la fougère ».[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le château du Grand-Fougeray, occupé par les Anglais est repris par Bertrand Du Guesclin vers 1350.

La population de la commune est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI, accompagnée d’un serment de haine à la royauté et à l’anarchie, fêtée à partir de 1795[6]. La fondation de la Ire République est aussi fêtée tous les ans.

À cette époque, la territoire communal est découpé en différentes sections: Cherhal, La Collinais... En 1847, le nom de la commune de Fougeray est modifié en Grand-Fougeray.

La gare de Fougeray - Langon est mise en service en novembre 1864[7], par la compagnie des chemins de fer de l'Ouest, soit deux ans après l'inauguration de la ligne. La station est établie[8] sur la rive droite de la Vilaine à proximité du Pont-de-la-Fosse. Elle porte le nom du chef-lieu de canton, Fougeray dit aussi Grand-Fougeray (6 264 habitants) situé à environ 12 km, et de la commune de Langon (1 698 habitants) dont le bourg est à environ 1 km.

En 1880, la commune se sépare d'une partie importante de son territoire qui va donner naissance à deux autres communes: Sainte-Anne-sur-Vilaine et La Dominelais[9].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Grand-Fougeray

* Blasonnement : D'hermine à la tour de gueules chargée d'une vache d'or, la queue fourchée passant entre les jambes et remontant au-dessus du dos.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Grand-Fougeray.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1808 1811 Etienne Lefeuvre    
Les données manquantes sont à compléter.
1817 1819 Pierre François de Brohier    
Les données manquantes sont à compléter.
  1833 Fromont    
Les données manquantes sont à compléter.
1843 1856 Marion Louis Simon    
Les données manquantes sont à compléter.
  1876 François René Bily    
Les données manquantes sont à compléter.
1882 1884 Edouard Moisan    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Alain David DVD Électricien

Alain David, maire depuis 2001, est Chevalier de l'Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d'Honneur[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 431 habitants, en augmentation de 4,74 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 417 4 193 3 898 4 673 5 501 5 407 5 254 5 425 5 619
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 656 5 859 6 264 6 310 6 370 3 701 3 813 3 869 3 815
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 861 3 706 3 581 3 064 3 044 2 898 2 829 2 753 2 522
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
2 311 2 219 2 008 2 032 1 995 1 970 2 279 2 417 2 431
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Bénéficiant d'un rôle important au Moyen Âge, Grand-Fougeray possède aujourd'hui quelques vestiges des siècles passés. La commune compte ainsi trois monuments historiques :

  • Du château-fort édifié au XIIIe siècle subsiste le donjon, couramment appelé la tour Duguesclin en hommage à Bertrand Du Guesclin, dont le château aurait été la première conquête en 1354. Des ouvertures ont été percées au XVe siècle. La tour a été classée par arrêté du 20 janvier 1913[15].
  • L’ancienne maison de justice, une maison à colombages du XVIe siècle, abrite désormais les services de la communauté de communes du Grand-Fougeray. Elle a été inscrite par arrêté du 22 mars 1930[16].
  • La croix du XVe siècle située près de l’église a été inscrite par arrêté du 22 mars 1930[17].
  • La croix de Neuville, dédié par John FitzAlan d’Arundel à sa mère Joan Neville[18]. Avec le temps qui passe le nom de Neville est devenu Neufs-Ville.


L'église, partiellement romane, a aussi son histoire liée au passé de la ville. La commune, particulièrement étendue, abrite de nombreux vestiges dans les différents villages.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grand-Fougeray sur infobretagne.com
  2. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, carte p. 170.
  3. a et b Hervé Abalain, Noms de lieux bretons, Editions Jean-paul Gisserot, coll. « Universels Gisserot / 22 », , 126 p. (ISBN 978-2-877-47482-5, OCLC 2877474828, lire en ligne), p. 68.
  4. Jean-Pierre Brunterc’h, « Puissance temporelle et pouvoir diocésain des évêques de Nantes entre 936 et 1049 », Mémoires de la Société Historique et Archéologique de Bretagne, t.LXI, 1984, p. 34.
  5. « Etymologie et Histoire de Grand-Fougeray », infobretagne
  6. Louis Dubreuil, « Fêtes révolutionnaires en Ille-et-Vilaine », in Annales de Bretagne, volume 21, tome 4, 1905, p. 398-399
  7. Jean-Pierre Nennig, Le chemin de fer de Bretagne Sud : de Savenay et de Rennes à Landerneau par Redon, Vannes, Auray, Lorient, Quimper et Châteaulin et ses embranchements vers Ploërmel, Quiberon, Pontivy, Concarneau, Pont-l'Abbé et Douarnenez-Tréboul, Pornichet, JPN éd, coll. « Archéologie ferroviaire », , 221 p. (ISBN 978-2-951-98985-6, OCLC 470735372), « 421+568 - Gare de Fougeray-Langon », p. 66
  8. Adolphe Laurent Joanne, Itinéraire général de la France: Bretagne, L. Hachette, (lire en ligne), « De Rennes à Nantes », p. 362-363
  9. « Site officiel de La Dominelais », sur www.mairie-la-dominelais.fr (consulté le 18 février 2017)
  10. « maire de Grand-Fougeray : Alain David », sur www.grand-fougeray.fr (consulté le 18 février 2017)
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. Notice no PA00090585, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Notice no PA00090586, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Notice no PA00090584, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. http://fr.topic-topos.com/croix-de-neuville-grand-fougeray-grand-fougeray

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. et J.-J. Blain, Le Grand-Fougeray, édité par Histoire et Généalogie du Grand-Fougeray, Dinard, 3 tomes, 1999 à 2003, 197 p., 214 p. et 186 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]