El cóndor pasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

El cóndor pasa est d'abord une œuvre théâtrale musicale classée traditionnellement comme zarzuela, d'où est extraite la célèbre chanson du même nom.

La musique a été composée par le compositeur péruvien Daniel Alomía Robles et les paroles originales écrites par Julio de La Paz (Julio Baudouin) en 1913, mais la pièce ne fut publiée qu'en 1933.

Elle était déjà la chanson péruvienne la plus célèbre au monde lorsqu'elle fut présentée à Paris par Los Incas au début des années 1960, avant d'être reprise par Marie Laforêt[1] en 1966. D'après le journal péruvien La República, Simon et Garfunkel[2] entendent une version interprétée à Paris par le groupe Los Incas qui leur présente le chant comme une complainte populaire péruvienne du XVIIIe siècle. Le duo enregistre une version en 1970 avec des paroles entièrement différentes mais sur la même mélodie et sur l'harmonisation de Los Incas. Armando Robles Godoy, le fils du compositeur, poursuit en justice Simon et Garfunkel pour faire reconnaître le droit d'auteur de son père, qui avait officiellement déposé sa composition aux USA en 1933. Simon et Garfunkel n'ayant aucun désir de faire du tort à l'auteur, l'affaire judiciaire "s'est résolue sans problèmes majeurs", d'après Armando Robles Godoy[3].

D'autres interprétations reprennent le même air, mais les textes sont souvent très variés (p. ex. le chanteur russe Valery Leontiev, la chanteuse Esther Ofarim[4] ou le groupe israélien Parvarim, la chanteuse italienne Gigliola Cinquetti[5] ou la version instrumentale de Paul Mauriat[6]). A ce sujet, il existe également une interprétation du même air avec un texte différent de Dana Winner qui, en néerlandais chante Jij en ik ( = toi & moi).

On estime à plus de 4000 les interprétations à travers le monde et 300 textes.

Au Pérou, elle a été déclarée comme appartenant au Patrimoine Culturel de la Nation en 2004[7].

Les paroles[modifier | modifier le code]

Texte en quechua Version en espagnol Sens des paroles en français

Yaw kuntur llaqtay urqupi tiyaq
maymantam qawamuwachkanki,
kuntur, kuntur
apallaway llaqtanchikman, wasinchikman
chay chiri urqupi, kutiytam munani,
kuntur, kuntur.
Qusqu llaqtapim plazachallanpim
suyaykamullaway,
Machu Piqchupi Wayna Piqchupi
purikunanchikpaq.

Oh majestuoso Cóndor de los Andes,
llévame, a mi hogar, en los Andes,
Oh Cóndor.
Quiero volver a mi tierra querida y vivir
con mis hermanos Incas, que es lo que más añoro
oh Cóndor.
En el Cusco, en la plaza principal,
espérame
para que a Machu Picchu y Huayna Picchu
vayamos a pasear.

Ô majestueux condor des Andes,
Ramène-moi à la maison, dans les Andes
Ô condor.
Je veux revenir à ma terre chérie et vivre
avec mes frères Incas, ce que je désire le plus,
Ô condor.
À Cusco, sur la place principale,
Attends-moi,
Afin que, au Machu Pichu et au Huyana Pichu,
Nous puissions nous promener.

Musique[modifier | modifier le code]


<<
  \new ChordNames \with {
    midiInstrument = "acoustic grand"
  } \chordmode {
    \key a \minor
    \partial 4
    s4
    a2:m g:7
    c2. g4:7
    c2. g4:7
    c2. e4:7
    a2*5:m g2:7
    c2. g4:7
    c2. g4:7
    c2. e4:7
    a1*2:m
    f
    c2. g4:7
    c1
    f1*2
    c2. g4:7
    c2. e4:7
    a1*2:m
  }

  \new Staff \with {
    midiInstrument = "flute"
  } \relative c' {
    \key a \minor
    \partial 4
    e4
    a8 gis a b c b c d
    e2. g8 g
    e2. a8 g
    e2 r8 e d c
    a2. c4 a2. e4 \break
    a8 gis a b c b c d
    e2. g8 g
    e2. a8 g
    e2 r8 e d c
    a2. c4
    a2. e'4 \break
    a4. gis8 a gis a gis
    a2. c8 a
    g2 r8 g a g
    e2. c4 \break
    a'4. gis8 a gis a gis
    a2. c8 a
    g2 r8 g a g
    e2 r8 e d c
    a2. c4
    a2. \bar "|."
  }
>>

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]