Éditions Métailié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une maison d'édition image illustrant une entreprise image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une maison d'édition et une entreprise française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant un sujet propice aux controverses, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les éléments qui le rendent admissible.

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1979
Fondée par Anne-Marie Métailié
Fiche d’identité
Statut Éditeur indépendant
Slogan « Des livres pour vivre passionnément »
Siège social 20, rue des Grands-Augustins
75006 Paris  (France)
Spécialités Sciences sociales
Littératures lusophone et hispanophone
Langues de publication Français
Site web www.metailie.fr

Les éditions Métailié sont une maison d'édition indépendante parisienne, fondée en automne 1979 et dirigée par Anne-Marie Métailié.

Présentation[modifier | modifier le code]

Spécialisée d'abord dans la littérature lusophone et hispanophone, elle débute avec un texte de 1557 Nus, féroces et anthropophages de Hans Staden, récit d'un mercenaire allemand rencontrant les Tupinambas du Brésil pour les convaincre que sa chair était impropre à la consommation. Elle a fait retraduire Machado de Assis. Son premier best-seller est Le Bâtard de Palerme de Luigi Natoli. En 1982, elle publie des auteurs portugais contemporains comme António Lobo Antunes et Lídia Jorge. Anne-Marie Métailié dit d'eux : « António Lobo Antunes et Lídia Jorge évoquaient la décolonisation comme moi, qui suis pied-noir, j'aurais aimé que la littérature française le fasse. Et puis j'avais aussi des intuitions. Je pensais que l'urbanisation galopante de l'Amérique latine allait produire de nouveaux auteurs. »

Le roman du Chilien Luis Sepúlveda, Le Vieux qui lisait des romans d'amour, publié en 1992 et traduit la même année[1], rencontre le succès. Le catalogue s'étoffe aussi avec l'écrivain mexicain Paco Ignacio Taibo II et avec des auteurs européens tels que Alasdair Gray, Arnaldur Indriðason, Stéphane Dovert, les Italiens Andrea Camilleri et Giulio Angioni, et les Français Hannelore Cayre, Serge Quadruppani, Bernard Giraudeau et Olivier Truc.

En bande dessinée, elle diffuse notamment les séries Les déjantées et Tournants dangereux de l'argentine Maitena.

Les éditions publient également tous les ouvrages traduits en français de l'auteure à succès espagnole Rosa Montero, au nombre de huit en 2015.

En 2015, le catalogue comporte 1 000 titres[2].

Sélections et prix littéraires[modifier | modifier le code]

La liste des distinctions littéraires est disponible sur le site des éditions[3]. Parmi les plus primés, l'ouvrage Le Dernier Lapon d'Olivier Truc (2012), couronné d'une quinzaine de prix[4], ou L'Homme qui aimait les chiens de Leonardo Padura (2011).

Recueils événementiels[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Quand on aime..., Métailié, 1999, 320 p. (ISBN 2-86424-319-9) - recueil de nouvelles, par 30 auteurs pour les 20 ans des éditions[5].
  • Collectif, A Table !, Métailié, 2004, 320 p. (ISBN 2-86424-513-2) - recueil de nouvelles, par 42 auteurs[6], pour les 25 ans des éditions[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]