Échelle diatonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Échelle.
Les touches blanches du clavier du piano sont construites sur les intervalles de l'échelle diatonique

    \relative c' {
        \clef treble \time 7/4 \hide Staff.TimeSignature
         c4 d e f g a b c2
    }
Gamme diatonique de Do, échelle des "touches blanches"

L'échelle diatonique est une échelle musicale heptatonique (dont la gamme contient 7 degrés), composée de 5 tons et 2 demi-tons. Les deux demi-tons sont toujours séparés par 2 ou 3 tons. Cette échelle est à la base de la musique occidentale. Chaque degré porte un nom qui se répète de façon cyclique, soit du grave vers l'aigu : do, , mi, fa, sol, la, si et à nouveau do...

En divisant tous les tons en demi-tons, on obtient une échelle chromatique (chaque degré peut être « altéré », abaissé ou élevé d'un demi-ton).

Structure[modifier | modifier le code]

L'échelle diatonique prend la forme d'une succession de demi-tons diatoniques isolés par des groupes alternés de deux et trois tons.

Dans l'échelle diatonique naturelle — c'est-à-dire en l'absence de toute altération —, les deux demi-tons sont situés l'un entre mi et fa, l'autre entre si et do.

On peut représenter celle-ci de manière verticale, ou bien, sous forme cyclique (exemple avec le mode majeur) :

Représentation verticale
de l'échelle diatonique
Représentation cyclique
de l'échelle diatonique
Représentation verticale de l'échelle diatonique Représentation cyclique de l'échelle diatonique

La forme cyclique de l'échelle vient de la répétition à l'identique dans chaque octave de la gamme heptatonique de base.