Smithsonian Institution

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Smithsonian (homonymie).
Smithsonian Institution
Smithsonian Building NR.jpg
Smithsonian Castle.jpg

Le bâtiment de la Smithsonian Institution, siège de l'institution.

Informations générales
Surface
19 musées au total
Visiteurs par an
20,4 millions en 2004
Site web
Collections
Collections
diverses
Nombre d'objets
143,7 millions
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Amérique du Nord

(Voir situation sur carte : Amérique du Nord)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Washington

(Voir situation sur carte : Washington)
Point carte.svg

La Smithsonian Institution est une institution de recherche scientifique, créée sous l'égide de l'administration américaine en 1846. Elle a au fil des années développé ses vocations éditoriales, muséographiques, pédagogiques et éducatives. Le Smithsonian Institut est associé aujourd'hui à un vaste complexe de dix-neuf musées et neuf centres de recherche principalement situés à Washington, D.C., gérée par son organisme fondateur, le gouvernement fédéral américain.

Un magazine mensuel, publié par l’institution, est également appelé Smithsonian.

La Freer and Sackler Gallery du Smithsonian ont en 2015 mis en accès libre (avec réutilisation possible, mais uniquement « à des fins éducative, scientifique, pour des projets artistiques et personnels qui ne seront pas commercialisés, promus ou vendus ») plus de 40 000 œuvres de sa collection asiatique[1] ; ce sont les deux premiers musées d’art asiatique américains à avoir ainsi numérisé puis "libéré" l'accès à leurs collections[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le testament[modifier | modifier le code]

La Smithsonian Institution est née de la volonté du scientifique britannique James Smithson.

Dans son testament ouvert en 1826, Smithson établit que si son neveu, Henry James Hungerford, venait à décéder sans avoir de descendants (ce qui fut le cas) sa fortune serait alors attribuée « aux États-Unis d'Amérique pour fonder, à Washington, sous le nom de The Smithsonian Institution, une institution pour l’accroissement et la diffusion du Savoir pour tous les hommes [trad 1] ». À la mort de Hungerford en 1835, le président Andrew Jackson informe le Congrès de cette donation qui s’élève à 500 000 dollars, une somme alors colossale.

Le National Air and Space Museum de la Smithsonian Institution, à Washington, D.C..

Les motivations de cette donation sont à ce jour inconnues : Smithson ne s’est en effet jamais rendu aux États-Unis et ne semble pas avoir entretenu de correspondance avec des scientifiques américains. On sait seulement qu’ayant toujours porté intérêt aux idéaux de l’instruction publique et de la démocratie et se trouvant à Paris (où il était né) pendant la Révolution française, il assista à l’institution d’un « Muséum central des arts de la République » et d’un « Muséum national d'histoire naturelle » et voulut par la suite favoriser l’émergence d’une institution similaire en Amérique, pays neuf et encore dépourvu de grandes institutions de ce type[2]. On a aussi supposé qu’il se soit ainsi démarqué de la rigidité de la société britannique qui lui interdisait de porter le nom de son père parce qu’il était né illégitime.

Création[modifier | modifier le code]

En 1843, le Congrès publie un acte signé comme loi le par le président James Knox Polk établissant officiellement l'institution sous forme d’un partenariat entre privé et public.

Lorsqu’en 1842 l’expédition conduite par Charles Wilkes revient après quatre années de voyage dans le Pacifique du Sud, l'institution acquiert l’ensemble des spécimens et des échantillons récoltés qui seront présentés au public à partir de 1858. Ainsi, elle se positionne comme la vitrine des plus grandes expéditions scientifiques et comme gardien des trésors nationaux. Cette image sera ensuite renforcée par différentes expéditions, notamment en Alaska en 1859.

En 1855, l'institution établit ses quartiers dans le Smithsonian Institution Building bâti sur le Mall par James Renwick, Jr. et son architecture spécifique l’a rapidement fait surnommer « Le Château » par ses occupants.

Pour l’anecdote, l’astéroïde (3773) Smithsonian a été nommé ainsi en l’honneur de l’institution.

Administration[modifier | modifier le code]

L’institution, selon la loi votée par le congrès, fait fonctionnellement et juridiquement partie du gouvernement fédéral et plus des deux tiers des 6 300 employés sont des fonctionnaires. En cas de procédure judiciaire, elle est représentée par des mandataires du département de la justice et les éventuelles condamnations financières sont prises en charge par le trésor fédéral. Ainsi, l’institution est considérée légalement par les cours de justice comme faisant partie du gouvernement des États-Unis (en particulier, elle est soumise aux conditions du Tucker Act et du Federal Tort Claims Act et, en cas de litige sur le droit de copyright, l’affaire est jugée devant la United States Court of Federal Claims[3]).

Le responsable officiel de l’institution est nommé Chancelier (litt. « Chancellor », terme employé pour désigner le responsable d'une université). Ce poste a toujours été occupé par le président de la Cour Suprême. Les affaires courantes sont gérées par un collège de 17 membres et les décisions sont prises par un quorum de huit d'entre eux.

Huit des membres de ce bureau sont des personnalités officielles des États-Unis, à savoir :

Les neuf membres restants sont des personnes ne faisant pas partie du Congrès et sont nommés par résolution du Congrès. Tous les membres peuvent demander le remboursement de leurs frais liés à leur tâche, mais leur fonction n’est pas rémunérée. La gestion au jour le jour de l'institution est supervisée par un « secrétaire », salarié et choisi parmi les membres du bureau.

Liste des secrétaires de l’institution[modifier | modifier le code]

années secrétaire
18461878 Joseph Henry
18781887 Spencer Fullerton Baird
18871906 Samuel Pierpont Langley
19071927 Charles Doolittle Walcott
19281944 Charles Greeley Abbot
19441952 Alexander Wetmore
19531964 Leonard Carmichael
19641984 Sidney Dillon Ripley
19841994 Robert McCormick Adams
19941999 I. Michael Heyman
20002007 Lawrence M. Small
20072008 Cristián Samper, par intérim
20082014 Wayne Clough
2015 David J. Skorton

Projets en cours[modifier | modifier le code]

La Smithsonian Institution était déjà impliquée dans un projet de surveillance collaboratif de la biodiversité[4] invitant chacun à en devenir partenaire[5]. Cette institution pourrait de 2009 à 2020 devenir le principal support d'un projet phare dit « Encyclopédie de la Vie » (« Encyclopedia of Life » ou EOL). Il s'agit d'une encyclopédie en ligne entièrement consacrée à la biodiversité et à la description de toutes les espèces connues aujourd'hui ou à découvrir dans les années à venir, qui fonctionnerait sur le modèle de Wikipédia, mais principalement organisée par des experts de toutes les disciplines.

Musées, galeries et centres de recherche[modifier | modifier le code]

Comme indiqué plus haut, dix-neuf musées ou galeries sont directement liés à l’institution, regroupant plus de 142 millions d'objets et de spécimens. De plus, elle gère plusieurs centres de recherche et organise des expositions temporaires, ainsi que des conférences et d’autres évènements ponctuels. Enfin, l’institution partage ses trésors avec plus de 90 autres musées dans vingt-trois États différents.

Liste des musées
Nom Lieu Brève description
Bâtiment de la Smithsonian Institution
(Le « Château »)
Washington Quartier général administratif comprenant les bureaux et le Centre d’information du Smithsonian
Musée d’Anacostia et Centre pour l’histoire et la culture afro-américaine Washington Expositions alternatives portant sur l’histoire et l’art afro-américains.
Bâtiment des arts et de l’industrie Washington Expositions spéciales alternatives sur des sujets se rapportant à la science, à l’histoire, à la technologie et à la culture
Musée Hirshhorn et Jardin de sculptures Washington L’art de notre époque dans une structure cylindrique, et un jardin de sculptures
Musée national de l’air et de l’espace Washington Vingt-trois galeries où sont exposées des centaines d’avions, de vaisseaux spatiaux, de missiles, de fusées et d’autres objets se rapportant au vol
Musée national de l’Art africain Washington Les meilleurs exemples de l’art traditionnel et contemporain de tout le continent africain
Musée national de l’histoire américaine, Centre Behring Washington Expositions qui examinent l’héritage social, culturel, scientifique et technologique américain et la formation de l’identité américaine
National Museum of Natural History Washington Expositions sur les mammifères, oiseaux, amphibiens, reptiles, insectes et créatures marines anciens et modernes
National Postal Museum Washington Consacré à l’histoire du service des postes des États-Unis et à la collection philatélique nationale
Musée de l’art américain du Smithsonian Washington La plus grande collection au monde d’art américain.
Parc zoologique national Washington Environ 3 600 animaux appartenant à 435 espèces dans un parc de plus de 66 hectares.
Musée national Cooper-Hewitt du design New York Des expositions temporaires permettent d’explorer le rôle du design dans la vie de tous les jours.
Musée national des Indiens d’Amérique, Centre George Gustav Heye New York Se consacre à la préservation, à l’étude, et à l’exposition des cultures et de l’histoire des premiers peuples des Amériques
Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaine Washington Inauguré par le président Barack Obama le 24 septembre 2016


Liste des galeries
Nom Lieu Brève description
Galerie Arthur M. Sackler Washington Objets d’art asiatiques de l'Antiquité à l’époque actuelle
Galerie d’art Freer Washington Art asiatique et art proche oriental de l’époque néolithique jusqu’au début du XXe siècle, art américain (James Abbott McNeill Whistler).
Galerie nationale de portraits Washington Galerie consacrée aux portraits d’éminents Américains
Galerie Renwick du Smithsonian Musée de l’art américain Washington Consacré à l’exposition des artisanats d’art (fibres, verre, métaux, céramique et bois des XIXe, XXe et XXIe siècles)


Liste des centres de recherche
Nom Lieu Brève description
Archives de l’art américain Washington Conservation de documents sur l’histoire des arts visuels aux États-Unis
Centre de conservation et de recherche Zoo national Étude de la biologie de la conservation
Observatoire astrophysique du Smithsonian Musée national de l’air et de l’espace Recherche en astronomie, astrophysique, sciences de l’espace, et géophysique
Centre de recherche de l’environnement du Smithsonian Maryland Étude des interactions physiques, chimiques et biologiques dans les écosystèmes de l’atmosphère, des estuaires et de la terre
Station marine du Smithsonian Fort Pierce Recherche dans les sciences de la mer
Institut tropical de recherche du Smithsonian Panama Recherche de base sur l’écologie, le comportement et l’évolution des organismes tropicaux.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans la série télévisée américaine Scandal (2012-2015), un laboratoire du Smithsonian est un des lieux de l'action, l'un des personnages principaux y ayant une couverture de paléontologue.
  • Dans le film américain Captain America : Le Soldat de l'hiver (2014), une exposition sur le héros est organisée au Smithsonian.
  • « L'institut Jefferson », organisme fictif combinant musées et centres de recherche à Washington, incarne la Smithsonian Institution dans la série américaine Bones qui met en scène, tout au long de son déroulement, la collaboration entre le FBI et l'équipe d'un laboratoire de recherche de cet institut.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « to the United States of America, to found at Washington, under the name of the Smithsonian Institution, an establishment for the increase and diffusion of knowledge among men. »
  1. a et b Club innovation et culture France (2016) La Freer and Sackler Gallery (Smithsonian) met en accès libre plus de 40 000 œuvres de sa collection asiatique, mis en ligne le 06/01/2015
  2. Voir : [1]
  3. (en) O’Rourke v. Smithsonian Inst. Press, 399 F.3d 113 (2nd Cir. 2005), cert. denied, No. 04-1481, 2005 U.S. LEXIS 5550 (U.S. Oct. 3, 2005). Ce jugement précise que l'institution fait bien partie du gouvernement des États-Unis en ce qui concerne le droit du copyright. Le jugement résume également l'histoire de l'institution, la composition de son administration ainsi que ses relations avec d’autres agences gouvernementales.
  4. The Biodiversity Monitoring impliquant les zoos et le grand public
  5. Devenir partenaire du projet de surveillance de la biodiversité

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nina Burleigh, Stranger and the Statesman: James Smithson, John Quincy Adams, and the Making of America's Greatest Museum, The Smithsonian, éd. William Morrow, 2003 (ISBN 0-0600-0241-7)

Lien externe[modifier | modifier le code]