Librairie orientaliste Paul Geuthner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1901
Fondée par Paul Geuthner
Fiche d’identité
Statut éditeur indépendant
Siège social Paris  (France)
Dirigée par Myra Prince
Spécialités Proche-Orient, Moyen-Orient, Asie, Linguistique
Langues de publication français
Site web http://www.geuthner.com/

La Librairie orientaliste Paul Geuthner est une librairie et maison d'édition française fondée à Paris en 1901 par l'éditeur éponyme, Paul Geuthner, un Saxon originaire de Leipzig naturalisé français en 1914, décédé en 1949[1].

Spécialisée dans les études orientales, elle publie essentiellement essais, textes, manuels de langues anciennes et récits de voyages sur le Proche, Moyen et Extrême-Orient.

Histoire[modifier | modifier le code]

Partenaire pendant plusieurs décennies de l'École nationale des langues orientales vivantes dont elle est l'opérateur éditorial privilégié jusqu'en 1971, elle a édité nombreuses collections sous l'égide de cet établissement, tant pour les langues et civilisations du monde arabo-musulman que pour celles des pays d'Asie.

Elle collabore également avec d'autres institutions culturelles et scientifiques, comme le Musée Guimet.

En 1971, elle est associée au lancement des Publications orientalistes de France, mais le partenariat tourne court.

En 1982, le petit-neveu du fondateur, Frédéric Geuthner, prend la tête de l'entreprise, structurellement en situation financière difficile.

À la fin des années 1990, il cède la maison familiale à un groupe de bibliophiles franco-libanais. La sociologue et architecte d'origine libanaise Myra Prince[2] reprend la direction de la société[1] qui devient Société Nouvelle Librairie Orientaliste Paul Geuthner.

Politique éditoriale de la Société Nouvelle[modifier | modifier le code]

Les grandes axes affichés par Geuthner dans la définition de sa politique éditoriale sont :

  • La question des origines : langues, langages et écritures
  • La construction des savoirs avec l’esprit pour matière
  • Le discours critique : réappropriations et confrontations
  • L’aventure de la raison et les canons de vérité
  • Sources et ressources : références et libertés
  • La tolérance heuristique entre mémoire et déni
  • Textualismes et oralité[3]

Catalogue[modifier | modifier le code]

Fonds ancien[modifier | modifier le code]

Revues et séries[modifier | modifier le code]

Auteurs[modifier | modifier le code]

Fonds actuel[modifier | modifier le code]

Publications de la Société Nouvelle Librairie Orientaliste Paul Geuthner

Rééditions[modifier | modifier le code]

  • La musique arabe (1930-1959) de Rodolphe d'Erlanger
  • Corpus des tapis marocains (1923-1934) de Prosper Ricard, réédité en coédition avec les Éditions Frontispice
  • Wasitiyya (1986) et Hisba (1984) d'Ibn Taymiyya, par Henry Laoust

Collections et séries[modifier | modifier le code]

  • Études syriaques, études thématiques sur l'histoire et la culture syriaques, un volume par an depuis 2004
  • De Kêmi à Birit Nari, Revue internationale de l'Orient Ancien, 4 volumes depuis 2003

Quelques ouvrages publiés depuis 2000[modifier | modifier le code]

  • Cités Invisibles, La naissance de l'urbanisme au Proche-Orient ancien, Jean-Claude Margueron, 2013, 642 p.
  • Renaissance littéraire et conscience nationale : Les premiers romans en français au Liban et en Égypte (1908-1933), Caroline Hervé Montel, 2012, 604 p., Prix Diane Potier-Boès 2013 de l'Académie Française
  • Théories de l’échelle et pratiques mélodiques chez les Arabes - Volume 1, Amine Beyhom, 2010, 700 p.
  • Le comté de Tripoli, État multiculturel et multiconfessionnel, préface de Jean Richard, 2010, 260 p.
  • Les proverbes de ma mère, Proverbes du Liban et leurs équivalents, Hana Samadi Naaman, 2009, 668 p.
  • Héritages arabes. Des noms arabes pour les étoiles, Roland Laffitte, 2006, 276 p.
  • Petit lexique du sumérien à l’usage des débutants, Lucien-Jean Bord, 2003, 198 p.
  • L’habitation au Liban, Jacques Liger-Belair, 2000, 198 p.
  • Hatshepsout, femme pharaon, Fawzia Assaad, 2000, 204 p.

Siège[modifier | modifier le code]

Installé d'abord au 13 rue Jacob, le siège historique de la librairie a été pendant plus de 80 ans au 12 rue Vavin. Il se trouve actuellement au 16 rue de la Grande-Chaumière à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]