Paul Mauriat (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul Mauriat et Mauriat.
Paul Mauriat
Nom de naissance Paul Mauriat
Naissance
Marseille
Décès (à 81 ans)
Perpignan
Activité principale Compositeur, arrangeur musical, chef d'orchestre
Genre musical Easy listening, musique d'ambiance, pop, chanson française
Instruments Piano
Années actives 1940-1998
Labels Universal-Philips

Paul Mauriat, né le à Marseille et mort le à Perpignan, est un chef d'orchestre français spécialisé dans la musique de variétés. Il travailla souvent en étroite collaboration avec Raymond Lefèvre, ou encore parfois avec Franck Pourcel.

Paul Mauriat est devenu célèbre notamment pour sa version instrumentale de L'amour est bleu et le seul artiste français à ce jour à avoir été classé no 1 des ventes aux États-Unis pendant 5 semaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Mauriat grandit à Marseille et commence à diriger son propre orchestre pendant la Seconde Guerre mondiale. Il se fait connaître auprès de Franck Pourcel, qui le promotionne pour ses talents de pianiste, instrument dont il jouera souvent lui-même dans son propre orchestre.

Partenariat avec Raymond Lefevre[modifier | modifier le code]

C'est lors du concours "Le Coq d'Or de la Musique", qu'organisait Eddie Barclay et auquel participait également Raymond Lefèvre, qu'il sympathisa avec ce dernier de suite. Ces deux chefs travailleront et composeront ensemble durant plusieurs années.

Accompagnement de Charles Aznavour[modifier | modifier le code]

De 1960 à 1966, il orchestre des chansons de Charles Aznavour (Tu t'laisses aller, La Marche des anges, Trousse-Chemise, Et pourtant, La Mamma, Les Comédiens, La Bohème, Paris au mois d'août, etc.), sans toutefois l'accompagner sur scène, excepté à l'Alhambra-Maurice Chevalier fin 1960.

Il a été deux fois numéro un au box-office américain pour ses orchestrations, en tant que seul musicien français à avoir réussi ce tour de force deux fois de suite. Une première fois pour sa composition Chariot, célèbre outre-Atlantique en 1963 sous le titre I Will Follow Him interprétée par Peggy March (chantée en français par Petula Clark). Puis en 1968, avec la version instrumentale de L'amour est bleu.

Chariot fut composé notamment en partenariat avec Franck Pourcel prenant le pseudonyme de J.W. Stole, Paul Mauriat adoptant à cette occasion le pseudonyme : « Del Roma » et Raymond Lefevre.

Paul Mauriat adopta parfois, à l'instar de nombreux orchestres de variétés, quelques pseudonymes, tel que Richard Audret ou Willy Twist[1]

Paul Mauriat écrit sa première chanson avec André Pascal. En 1958, ils sont lauréats du "Coq d'or de la chanson française", avec Rendez-vous au Lavandou. Entre 1967 et 1972, il écrit beaucoup pour Mireille Mathieu, dont Mon Credo[2], Viens dans ma rue (prix Vincent-Scotto décerné par la SACEM), La Première Étoile, Géant, etc.

En 1974, il accompagne Caroline Verdi lors de ses tournées au Japon.

L'amour est bleu en 1968[modifier | modifier le code]

Cette chanson (Love is blue) est composée à l'origine par André Popp. La reprise par l'orchestre de Paul Mauriat fut un succès mondial qui contribua à sa renommée, vendant presque autant de disques sous la version purement orchestrale avec introduction au clavecin que par la chanteuse Vicky Leandros, avec des paroles de Pierre Cour, représentant le Luxembourg au concours de l'Eurovision en 1967.

Plusieurs des enregistrements de Paul Mauriat sont des reprises de chansons écrites par d'autres compositeurs, mais ses arrangements, avec des battements clairs, des effets de violon, du piano et une instrumentation personnelle, comme l'ajout du clavecin dans son orchestration, instrument présent dans la majorité de ses arrangements, rendent son style inimitable.

Il reste une référence en matière d'orchestration, non seulement en France et aux États-Unis, mais également au Japon, où il a fait une grande carrière, son nom devenant une sorte de label du prestige français à l'instar de Dior, Chanel et autres ambassadeurs du luxe national.

Il enregistre tout autant de disques en version instrumentale (comme le firent presque tous les orchestres de musique légère et de variétés), que d'accompagnement de chanteurs. Il a même effectué l'accompagnement de chanteurs enfants sur un disque de Rondes de France.

En 1972, il commence une collaboration avec Gérard Gambus, qui sera son directeur musical durant 10 ans et avec qui il cosignera plus de 40 titres. Ils réaliseront ensemble une vingtaine d’albums.

Gérard Gambus lui présente plus tard son frère Gilles. Celui-ci devient le bras droit de Paul Mauriat, qui lui confie la direction du Grand Orchestre en 1999. Gilles Gambus réalise des tournées au Japon, en Chine et en Russie, après avoir travaillé et créé avec Paul Mauriat durant plus de 25 ans.

En 1996, les 4 chefs, Paul Mauriat au piano, Franck Pourcel au violon, Raymond Lefèvre à la flûte et Francis Lai à l'accordéon décident de s'associer pour composer et jouer Quartet for Kobe, à la mémoire des victimes du tremblement de terre de Kobe de 1995.

Paul Mauriat a dirigé son dernier concert en 1998 à Osaka au Japon. Son orchestre a continué de voyager autour du monde entre 2000 et 2005, année de sa dernière tournée. Parmi ses meilleurs enregistrements connus, citons L'amour est bleu, El Bimbo et Penelope.

En 2005, le musicien Jean-Jacques Justafré dirige l'orchestre lors d'une tournée au Japon et en Corée.

De nombreux musiciens français (Bernard Arcadio, Patrick Artero, Georges Balbon, Michel Barouille, Jean Bernard, Jacques Bessot, Claude Chauvet, Thierry Chauvet, René Chave, Philippe Chayeb, Michel Delakian, Jean Gaunet, Anne Germain, Géraldine Gogly, Philippe Javelle, Denis Leloup, Stéphane Limonaire, Philippe Macé, André Paquinet, Gilles Perrin, Serge Planchon, Pascal Lebourg, Jean-Claude Ribera, Tony Russo, Jacques Saint-Yves, Gérard Salmieri, Manuel Solans etc.), mais aussi étrangers (mexicains comme Ramon Flores, Carlos Garcia, ou encore néo-zélandais comme l'harmoniciste Brendan Power) ont participé aux tournées de l'orchestre.

Serge Elhaïk publie en 2004 un ouvrage retraçant la carrière musicale de Paul Mauriat sous le titre Une vie en Bleu.

En 2006, Paul Mauriat signe la préface du livre Charles Aznavour : Passionnément (de Caroline Réali et Bernard Reval).

Discographie[modifier | modifier le code]

On estime que Paul Mauriat a vendu près de 40 millions de disques à travers le monde au cours de sa carrière.

  • Viva Cha Cha Cha (1959) (comme Eduardo Ruo)
  • Jazz-Tango (1959) (comme Richard Audrey)
  • Jamais le dimanche (1960) (comme Nico Papadopoulos)
  • Tu viens danser! (1960)
  • Un taxi pour Tobrouk (1961)
  • Paris by Night (1961)
  • Hallali Twist (1962) (comme Willy Twist)
  • Bingo Party (1962) (comme Willy Twist)
  • Horace 62 (1962)
  • Plays Standards (1963)
  • Paul Mauriat joue pour les enfants et pour moi (1963)
  • Album no 1 (1965)
  • Russie de toujours (1965)
  • Album no 2 (1965)
  • Album no 3 (1966)
  • Prestige de Paris (1966)
  • Album no 4 (1966)
  • Bang, Bang (1966)
  • Album no 5 (1967)
  • Noëls (1967)
  • Album no 6 (1967)
  • Love Is Blue (1968)
  • Latin Nights (1968)
  • Mauriat Slows (1968)
  • Rain and Tears (1968)
  • Cent Mille Chansons (1968)
  • Rythm and Blues (1968)
  • Je T'aime...Moi Aussi (1969)
  • Un Jour, deux enfants (1969)
  • Vole, vole, farandole (1969)
  • Paul Mauriat joue Chopin (1970)
  • C'est la vie... Lily (1970)
  • Gone is Love (1970)
  • Comme j'ai toujours envie d'aimer (1970)
  • Paloma Embriagada (1970)
  • Un banc, un arbre, une rue (1971)
  • Mamy Blue (1971)
  • Penelope (1971)
  • El Condor Pasa (1971)
  • Tombe la neige (1971)
  • Après toi (1972)
  • L'Avventura (1972)
  • Last Summer Day (1972)
  • Paul Mauriat joue Les Beatles (1972)
  • Le Lac Majeur (1972)
  • Forever and Ever (1973)
  • Nous irons à Vérone (1973)
  • Last Tango In Paris (1973)
  • Good bye, My Love, Good bye (1973)
  • White Christmas (1973)
  • Retalhos de Cetim (1974)
  • Je pense à toi (1974)
  • Le Premier Pas (1974)
  • I Won't Last a Day Without You (1974)
  • Have You Never Been Mellow? (1974)
  • L'Été indien (1975)
  • Entre Dos Aguas (1975)
  • The Best of Paul Mauriat - 10 Years with Philips (1975)
  • From Souvenirs to Souvenirs (1975)
  • Lili Marlene (1975)
  • Love Sounds Journey (1976)
  • Michèle (1976)
  • Love Is Still Blue (1976)
  • Il était une fois... nous deux (1976)
  • Chanson d'amour (1977)
  • C'est la vie (1977)
  • Hymne à l'amour (1977)
  • Brasil Exclusivamente (1977)
  • L'Oiseau et l'Enfant (1977)
  • Overseas Call (1978)
  • Dans les yeux d'Émilie (1978)
  • Brasil Exclusivamente vol. 2 (1978)
  • Too Much Heaven (1979)
  • Nous (1979)
  • Copacabana (1979)
  • Aerosong (1980)
  • Chromatic (1980)
  • Brasil Exclusivamente vol. 3 (1980)
  • Reality (1981)
  • Roma dalla Finestra (1981)
  • Pour le plaisir (1981)
  • The Green Lake (1981)
  • Je n'pourrais jamais t'oublier (1981)
  • Tout pour la musique (1982)
  • Magic (1982)
  • I Love Breeze (1982)
  • Descendant Of The Dragon (1982)
  • Wild Spring (1983)
  • Summer Has Flown (1983)
  • Olive Tree (1984)
  • Piano Ballade (1984)
  • The Seven Seas (1984)
  • Chromatic (1984)
  • Transparence (1985)
  • The Best of Paul Mauriat 2 - 20 Years with Philips (1985)
  • Classics In The Air (1985)
  • Windy (1986)
  • Classics In The Air 2 (1986)
  • Song For Taipei (1986)
  • Classics In The Air 3 (1987)
  • Nagekidori (1987)
  • Best Of France (1988)
  • The Paul Mauriat Story (1988)
  • Serenade (1989)
  • Iberia (1989)
  • Remember (1990)
  • You Don't Know Me (1990)
  • Gold Concert (1990)
  • Retrospective (1991)
  • Nostal Jazz (1991)
  • Emotions (1993)
  • The Color Of The Lovers (1994)
  • Now And Then (1994)
  • Soundtracks (1995)
  • Quartet For Kobe (1995)
  • Escapades (1996)
  • Cri d'amour (1996)
  • 30th Anniversary Concert (1996)
  • Romantic (1997)
  • Sayonara Concert (1998)
  • I Will Follow Him (2000)
  • All The Best (2003, en Hamiz)
  • Les Merveilleuses Orchestrations de Paul Mauriat (de 1957 à 1961) (2012, Marianne Mélodie)

Serge Elhaïk, spécialiste des grands orchestres d'ambiance,

  • En 2005, a fait paraître un coffret de 3 CD de Paul Mauriat sous le titre Le couturier musical
  • Vient de faire paraître en 2015 chez Marianne Mélodie, un tout nouveau coffret de 2 CD de Paul Mauriat, reprenant à partir de 45 tours et 33 tours rares de sa collection, des compositions divertissantes, dont plusieurs des débuts de son orchestre non rééditées jusqu'ici, parallèlement dans la même lignée à un coffret de Caravelli.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Elhaik, Paul Mauriat, une vie en bleu : le chef d'orchestre français qui a séduit le monde entier, Éditions Serge Elhaik, , 327 p. (ISBN 978-2-9518922-0-0)
  • Caroline Réali et Bernard Réval (préf. Paul Mauriat), Charles Aznavour : Passionnément, Saint-Victor-d'Épine, City Éditions, coll. « City Biographies », , 400 p. (ISBN 978-2-35288-090-5, notice BnF no FRBNF41108263)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]