Cuisine belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Moules-frites, un des plats nationaux de Belgique.
Carbonade flamande, un autre plat national.

La cuisine belge est variée et connaît des différences régionales significatives. Elle est aussi influencée par les cuisines traditionnelles des pays voisins proches que sont l'Allemagne, la France et les Pays-Bas. Il est dit parfois que la cuisine belge est servie avec la quantité de la cuisine allemande mais avec la qualité de la cuisine française[1],[2]. Hors du pays, la Belgique est principalement connue pour le chocolat, les gaufres, les frites et la bière.

Bien que la cuisine belge ait plusieurs plats nationaux distincts, beaucoup de plats « internationaux » sont aussi populaires en Belgique.

La cuisine belge se base traditionnellement sur les produits régionaux et de saisons. Les ingrédients typiques des plats sont la pomme de terre, le poireau, le persil, la crevette grise, les asperges blanches, les chicons (endives belges) et les bières locales, en plus des produits européens plus communs comme la viande, le fromage et le beurre. Les Belges mangent généralement trois plats par jour : le déjeuner (le matin), le dîner (à midi), le souper (le soir).

La Belgique compte une pléthore de plats et de produits spécifiques à une région particulière : le waterzooï de Gand, la couque de Dinant, la tarte au riz de Verviers, les boulets à la liégeoise. Bien que cette origine locale soit reconnue, ces produits se trouvent partout en Belgique.

Plats typiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des mets belges.

Casse-croûtes[modifier | modifier le code]

Chicons au gratin (gegratineerde witloof).
  • Boterhammen (tartines) : tranches de pain de mie tartinées de pâté, de fromage, d'américain (viande crue hachée), de saucisson, de confiture, etc.
  • Charcuterie : souvent fumée, comme le jambon et le saucisson d'Ardenne ou le saucisson chasseur et le pâté, souvent fait de gibier (comme le sanglier).

Entrées[modifier | modifier le code]

Plats[modifier | modifier le code]

Variétés de boudins en vente au marché de Noël de Bruxelles.
  • Salade liégeoise : une salade de pommes de terre et haricots verts avec lardons déglacés au vinaigre.
  • Boulet à la liégeoise : boulettes de viande (porc-bœuf) de grand format accompagnées d'une sauce à base de sirop de Liège servies avec des frites.
  • Moules-frites (mosselen-friet) : moules cuisinées aux oignons et au céleri servies avec des frites. Ce plat a souvent été qualifié de plat national[3] mais se retrouve également dans les départements du Nord en France.
  • Carbonade flamande (stoverij) : une daube de bœuf, similaire au bœuf bourguignon français, mais préparée avec une bière belge et non avec un vin français. Elle est servie avec du pain, des frites et de la moutarde et s'accompagne généralement d'une bière. Ce plat est également considéré comme un plat national.
  • Steak frites.
  • Waterzooï : une soupe de poulet ou de poissons avec des légumes, de la crème et des œufs, généralement associé à la ville de Gand.
  • Chicons au gratin (gegratineerde witloof) : un gratin d'endives belges à la sauce béchamel avec du fromage. Les endives sont souvent enroulées dans du jambon.
  • Poulet-frites-compote (kip met frieten en appelmoes).
  • Lapin à la gueuze (konijn in geuze) : lapin cuit à la gueuze (bière).
  • Filet américain : bœuf haché finement, mangé cru et froid. Il s'étale sur un sandwich ou du pain et est parfois accompagné de sauce (généralement la sauce américaine) et servi avec des frites. Quand il est servi au souper, le filet américain est mélangé avec des oignons et des câpres comme pour un steak tartare, mais conserve son nom.
  • Anguilles au vert : anguilles préparées dans une sauce d'herbes aromatiques mélangées et servies avec du pain et des frites. Ce plat s'accompagne d'une bière ou, parfois, d'un vin d'Alsace.
  • Boudin (pensen, beuling, bloedworst) : souvent mangé avec des pommes de terre et de la compote de pomme, parfois mangé froid ou au barbecue.
  • Stoemp : pommes de terre écrasées avec des légumes (généralement des carottes, des poireaux ou du chou) et servies avec des saucisses ou du lard.
  • Vol-au-vent : bouchée de pâte feuilletée farcie de poulet, de champignons, de petites boulettes et servie avec des frites.
  • Pâtes à la cassonade : pâtes mélangée à du beurre le tout soupoudré de cassonade[4].

Desserts[modifier | modifier le code]

  • Gaufres : parfois mangées dans la rue et vendue par des glaciers. Parmi les gaufres les plus connues sont les variétés liégeoises, bruxelloise et les stroopwafels.
  • Spéculoos : un biscuit à la cannelle.
  • Croustillons (oliebollen, smoutebollen) : boulettes de pâte sucrée frites, mangées avec du sucre impalpable dans les foires ou kermesses ou lors d'occasions spéciales.
  • Lacquemant : fine gaufrette souple, à base de froment, coupée en deux sur son épaisseur, fourrée et nappée de sirop de sucre candi parfumé à la fleur d'oranger.
  • Tarte au riz (rijstevlaai) : une tarte dont le contenu ressemble à un riz au lait plus dense ; celle de Verviers est particulièrement renommée.
  • Sirop de Liège (luikse siroop) : une pâte à tartiner faite de jus de fruit (pomme et poires essentiellement) dont l'eau s'est évaporée.
  • Cuberdon : un bonbon violet en forme de cône fait de gomme arabique.
  • Pain à la grecque : pâtisserie bruxelloise, contrairement à ce que son nom semble indiquer, constituée par un simple rectangle de pain au lait, à la cassonade et à la cannelle.
  • Tarte au maton : spécialité au lait caillé originaire de Grammont.

Frites belges et impact culturel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Frite.

Les frites sont très populaires en Belgique. Leur origine est disputée entre la Belgique et la France.

En Belgique, les frites sont vendues dans les établissements de restauration rapide généralistes ou dans des restaurants spécialisés appelés friteries en français et frietkot ou frituur en néerlandais. Elles sont souvent proposées avec une variété de sauces chaudes ou froides et mangées soit seules soit accompagnées d'autres encas. Traditionnellement, elles sont servies dans un cornet de frites (ou puntzak en néerlandais) ou en barquettes en plastique, la sauce étant versée par-dessus. Les portions les plus larges sont souvent servies dans des récipients en carton plat pour plus de praticité. Les autres encas proposés pour accompagner les frites incluent les fricadelles, boulettes de viande ou les croquettes. Dans certains cas, les frites sont servies dans une baguette accompagnée de leur sauce et de viande et sont alors appelées « mitraillette[5] ». Dans les zones ayant connu de l'immigration, la même combinaison est disponible dans des dürüm à la place de la baguette.

En juin 2017, la Commission européenne a émis des recommandations visant à limiter l'acrylamide — un produit chimique résultant naturellement de certaines nourritures frites à haute température —, à cause de ses propriétés cancérigènes supposées. Le document proposait un changement dans la préparation des frites belges afin de prévenir la formation de l'acrylamide, en les faisant blanchir avant de les frire, ce qui s'oppose à la méthode belge traditionnelle où les frites sont passées deux fois à la friteuse. Cela conduisit à une vague de protestations de la part des politiciens belges qui y voyaient un assaut contre la culture et la tradition gastronomique de leur pays[6],[7].

Sauces[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mitraillette_(cuisine)#les_sauces.

La mayonnaise[8] est à la base de la plupart des sauces traditionnellement utilisées pour les frites belges[9]. Les friteries et les autres établissements de restauration rapide offrent un large choix de sauces pour les frites et viandes :

  • l'aïoli ;
  • la sauce andalouse : mayonnaise avec de la purée de tomate, des échalotes et du poivron doux ;
  • la sauce américaine : mayonnaise avec de la tomate, du cerfeuil, des oignons, des câpres, du fonds de crustacés et du céleri. il existe une variante piquante (sauce américaine forte) ;
  • la sauce béarnaise froide : mayonnaise avec échalotes et estragon ;
  • la sauce Bicky : une marque commerciale faite de mayonnaise, de chou blanc, d'estragon, d'oignons, de concombre, de moutarde et de dextrose ;
  • la sauce brésilienne : mayonnaise avec de l'ananas en purée, de la tomate et des épices ;
  • la sauce cocktail ;
  • la sauce curry ketchup ;
  • la sauce curry mayonnaise ;
  • la sauce Hannibal ;
  • la Joppiesaus : une marque commerciale fait de mayonnaise, d'épices, d'oignons et de poudre de curry ;
  • le tomato ketchup ;
  • la sauce Mammouth : mayonnaise, tomate, oignon, curry, glucose, ail, sauce de soja ;
  • la mayonnaise ;
  • la moutarde ;
  • la sauce au poivre : mayonnaise et poivre noir ;
  • la sauce lapin : faite de sirop de Liège, cuisinée avec du raisin, des oignons, des prunes, des clous de girofle ;
  • la sauce pickles : une sauce à base de vinaigre, de curcuma, de moutarde avec des morceaux de légumes croquants, similaire au piccalilli ;
  • la sauce Riche : sauce rose basée sur la sauce tartare, colorée au jus de betterave ;
  • la sauce à pita ;
  • la sauce samuraï : mayonnaise avec du piment tunisien, des épices, des tomates et du poivron ;
  • la sauce tartare ;
  • la sauce à la zingara : sauce à base de tomates, de paprika et de poivron finement coupé, venant d'Allemagne.

Occasionnellement, les friteries proposent des sauces chaudes dont la sauce hollandaise, la sauce provençale, la sauce béarnaise et même de la carbonade flamande ou de la sauce lapin.

Bières[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bière belge.

Genièvre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Genièvre (boisson).

Chocolat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chocolat belge.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Belgian cuisine: General »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), www.belgium.alloexpat.com (consulté le 14 février 2013).
  2. Michael Jackson's Great Beers of Belgium, Michael Jackson (ISBN 0-7624-0403-5).
  3. Malgieri 2012.
  4. « Avez-vous déjà goûté des pâtes à la cassonade, une spécialité belge? », RTBF,‎ (lire en ligne)
  5. Malhotra 2013.
  6. Rothwell 2017
  7. Boffey 2017.
  8. Erdos 2013.
  9. (en) Seth Kugel, « In Brussels, Frites Are More Than Just Fries », The New York Times, (consulté le 13 juin 2013).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]