Cramique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cramique
Image illustrative de l’article Cramique

Lieu d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Place dans le service Pâtisserie
Ingrédients Pain brioché, raisins secs

Le cramique (ou kramiek en flamand) est un pain brioché belge fourré de raisins secs. C’est une recette qu’on retrouve, à l’origine, dans les trois régions de Belgique : la Flandre, la Wallonie et Bruxelles Capitale, ainsi que dans le Nord de la France et au Luxembourg.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme de « cramique » apparaît en , dans un recueil de cacologie édité à Bruxelles. Le terme de « cramiche » est toutefois attesté dans des textes Reims du XIVème siècle. Il s'agirait d'une fusion de crème et de miche[1].

Un débat existe quant au genre du mot « cramique ». Léon Daudet raconte dans un ouvrage de son séjour à Bruxelles, où il écrit : « Une gourmandise nationale est la cramique, intermédiaire entre la brioche et le pain, et qui fait merveille dans le chocolat et le café au lait »[2]. Thomas Beaufils rapporte en l'utilisation du féminin en Belgique[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il est généralement consommé au petit déjeuner et au goûter, le plus souvent tranché, avec du beurre, de la confiture ou du cacao. On le sert aussi nature ou pour accompagner le foie gras sous forme de tranches grillées. Il doit son succès à la combinaison du moelleux de sa pâte et des raisins dont il est fourré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Guy Boutier, « L 'etymologie de cramique », Revue belge de Philologie et d'Histoire, vol. 84, no 3,‎ , p. 771–785 (DOI 10.3406/rbph.2006.5043, lire en ligne, consulté le )
  2. Léon Daudet, Vingt-neuf mois d'exil, B. Grasset, (lire en ligne)
  3. Thomas Beaufils, Les Belges, Le Cavalier Bleu, (ISBN 978-2-84670-072-6, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]