Merveilleux (gâteau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Merveilleux.jpg

Le merveilleux est un petit gâteau meringué originaire de Belgique[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le merveilleux est un gâteau cylindrique composé de deux meringues sèches soudées ensemble et recouvertes par une couche de chantilly, le tout roulé dans des copeaux de chocolat. Il est souvent surmonté d'une cerise confite.

« Ceux et surtout celles qui prennent un quatre-heures (un goûter, on dit aussi ceux qui boivent le café) pourront l'agrémenter en dégustant des boudoirs (biscuits à la cuiller mais plus fermes), un merveilleux (gâteau à la meringue et à la crème chantilly enrobé de chocolat) ou une tarte treillée (treillissée). »

— Georges Lebouc, Dictionnaire de belgicismes, Bruxelles, Éditions Racine, , 622 p. (ISBN 978-2-87386-477-4, lire en ligne), p. 50.

Variantes[modifier | modifier le code]

Il existe des variantes au gâteau belge originel : gâteau recouvert de ganache, cerise remplacée par un autre fruit (framboise, ananas) ou par une garniture en chocolat.

Dans le Nord de la France, le merveilleux peut prendre diverses appellations : tête de nègre, boule meringuée au chocolat, boule choco, arlequin ; il possède une composition qui diffère quelque peu du merveilleux belge : la chantilly y est remplacée par une crème au beurre au chocolat. Le gâteau est souvent entièrement recouvert de copeaux de chocolat et en forme de sphère ou demi-sphère.

Ce gâteau a été revisité par le pâtissier-chocolatier belge Pierre Marcolini[3] ou encore par le nordiste Frédéric Vaucamps à Lille dans sa boutique du Vieux-Lille Aux Merveilleux de Fred. Il possède une vingtaine de succursales en France et 14 à l'international (Belgique, Allemagne, Japon...), où il en propose de nombreuses déclinaisons.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Willy Bal et al., Belgicismes. Inventaire des particularités lexicales du français en Belgique, Louvain-la-Neuve, Duculot, , 93 p. (ISBN 2-8011-1083-3, lire en ligne), p. 90.
  2. Jean-Marie Klinkenberg, « Ce que manger belge veut dire », La Revue Nouvelle, nos 5-6,‎ , p. 105 (ISSN 0035-3809, lire en ligne).
  3. Pierre Marcolini, Chocolat Café, Laymon, , 78 p. (ISBN 978-2-919548-00-2), recette du merveilleux

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]