Gastronomie wallonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La gastronomie wallonne est une expression désignant l'ensemble des spécialités ayant leur origine dans le pays wallon[1]. La gastronomie wallonne est l'une des composantes de la cuisine belge.

Produits du terroir[modifier | modifier le code]

Bières[modifier | modifier le code]

Pils[modifier | modifier le code]

trappistes[modifier | modifier le code]

d'abbayes non trappistes[modifier | modifier le code]

spéciales[modifier | modifier le code]

La Ciney, la Maredsous et la Leffe d'origine wallonne sont produites maintenant en région flamande selon leurs recettes originales.

Une liste plus complète des bières wallonnes est présente ici.

Vins[modifier | modifier le code]

Alcools[modifier | modifier le code]

Viandes[modifier | modifier le code]

Chocolats[modifier | modifier le code]

Gastéropodes[modifier | modifier le code]

Fruits[modifier | modifier le code]

Beurres[modifier | modifier le code]

Fromages[modifier | modifier le code]

Pour une liste plus détaillées des fromages wallons.

Friandises[modifier | modifier le code]

Légumes[modifier | modifier le code]

  • Plate de Florenville[8]

Spécialités culinaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Bonenfant, professeur à l'Université de Bruxelles, « Racines préhistoriques de la Wallonie », dans Histoire de la Wallonie, Léopold Genicot (dir.), Toulouse, Privat, 1973, p. 37-39 : « Il n'y a pas si longtemps, tout compte fait, que notre Préhistoire est révolue. Dans l'angle nord-ouest de l'Europe, la vie, durant le haut Moyen Âge, a ressemblé de très près, matériellement et socialement, à ce qu'elle avait été à l'âge du Fer, soit que la tradition s'en fût purement et simplement maintenue, comme ce fut le cas hors des limites de l'Empire romain, soit qu'elle ait repris vigueur, ce qui advint en deçà de ces limites. Dans le domaine des techniques, l'archéologie ne cesse de multiplier les preuves de cette situation. […] Forges, charronnages ou poteries rurales sont, au début du Moyen Âge, tout à fait dans la tradition de l'âge du Fer. Tandis que notre mode traditionnel d'agriculture, fondé à la fois sur l'élevage pour la viande et le lait et sur la culture du blé, remonte plus haut encore: à l'origine même du Néolithique européen continental (Danubien), c'est-à-dire au Ve millénaire au moins. Il n'en va pas autrement du plan dispersé de nos villages qui s'oppose à l'habitat fortement groupé que connaît l'Orient dès le Néolithique. Et la même origine vaut pour nos vieilles chaumières aux murs de colombage, hourdés de torchis et coiffés d'un toit à double pente. […] Ajoutons que nos campagnes ont conservé parfois jusqu'à l'aube de la révolution industrielle de vieilles techniques protohistoriques. […] Nous devons donc nous demander s'il n'existe pas quelques très vieilles continuités plongeant dans la Préhistoire qui peuvent conférer à la physionomie de la Wallonie actuelle certains traits particuliers. »
  2. « Brasserie La Binchoise », sur www.brasserielabinchoise.be (consulté le )
  3. « Le secteur du canard gras en Wallonie », www.apaqw.be (consulté le 12 avril 2019).
  4. « Historique et production des escargots en Belgique », www.apaqw.be (consulté le 12 avril 2019).
  5. « BIODIMESTICA | Patrimoine fruitier & légumier des Hauts-de-France et de Wallonie », sur rwdf.cra.wallonie.be (consulté le )
  6. a b c et d « Les fromages de Wallonie », sur walloniebelgiquetourisme.be (consulté le )
  7. Seule AOP belge actuellement.
  8. « Plate de Florenville », sur www.apaqw.be (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]