Bière d'abbaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les bières d'abbaye sont des bières faisant référence à la vie monastique ou à une abbaye particulière, en activité ou non.

Parfois brassées jadis sur place par les moines, il peut s'agir aussi d'une licence délivrée à un brasseur par une communauté monastique, ou de la référence à une abbaye disparue. Toutefois, quelques bières sont aujourd'hui encore brassées au sein d'une abbaye. C'est le cas pour les bières produites par les moines trappistes.

Plusieurs pays européens produisent des bières d'abbaye. Si la Belgique est le pays de référence en la matière, des bières d'abbaye sont aussi brassées en France, aux Pays-Bas, en Autriche et en Allemagne mais aussi aux États-Unis et au Canada.

Belgique[modifier | modifier le code]

Dans le contexte brassicole belge, le terme bière d'abbaye désigne généralement un type de bière comportant plusieurs variétés. Ces bières sont souvent de fermentation haute.

Trois catégories de bières d'abbaye belges sont répertoriées.

Trappistes[modifier | modifier le code]

Les bières trappistes sont des bières d'abbaye brassées par ou sous contrôle des moines trappistes, dans le respect des critères définis par l'Association trappiste internationale. Il n'existe que six marques de bières trappistes en Belgique : Achel, Chimay, Orval, Rochefort, Westmalle et Westvleteren.

Article détaillé : Bière trappiste.

Bières belges d'abbaye reconnues[modifier | modifier le code]

Un peu plus de vingt marques de bières d'abbaye sont labellisés Bière belge d'Abbaye reconnue. Ce logo destiné à stopper les abus des marques commerciales sur la dénomination abbaye, certifie que la brasserie :

  • a un lien avec l'abbaye dont l'existence est ou a été reconnue
  • reverse une partie des bénéfices à la communauté monastique
  • laisse un droit de regard à la communauté monastique sur la publicité et globalement sur l'utilisation du nom de l'abbaye[1].

Les plus connues sont la Leffe, la Grimbergen, la Maredsous, l'Abbaye d'Aulne, la Val-Dieu, l'Affligem et la Floreffe.

Article détaillé : Bière belge d'Abbaye reconnue.

Autres bières d'abbaye[modifier | modifier le code]

On compte une trentaine de marques de bières belges avec la mention Bière d'Abbaye mais ne pouvant arborer le logo Bière belge d'Abbaye reconnue.

Parmi celles-ci, on peut citer :

France[modifier | modifier le code]

Depuis l'automne 2016, l'abbaye bénédictine de Saint-Wandrille de Fontenelle à Saint-Wandrille-Rançon en Seine-Maritime, commercialise aujourd'hui la seule bière d'abbaye produite, brassée et commercialisée en France[2],[3] . Cette bière est à mi-chemin entre la bière ambrée et la bière blonde. Elle est produite uniquement avec du houblon et des céréales cultivés en France.

La Mont des Cats est la seule bière à être commercialisée par une abbaye trappiste française. Cependant elle ne porte pas le logo délivré par l'Association trappiste internationale puisqu'elle est brassée à Chimay en Belgique.

Parmi les bières d'abbaye françaises, on peut citer :

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Outre ses deux marques de bières trappistes (La Trappe et Zundert), les Pays-Bas comptent les bières d'abbaye suivantes :

  • Capucijn Abdij Bier
  • Dominus

Autriche[modifier | modifier le code]

L'Autriche compte depuis 2012 une bière trappiste : l'Engelszell.

Italie[modifier | modifier le code]

L'Italie compte depuis 2015 une bière trappiste : la Tre Fontane.

Canada[modifier | modifier le code]

  • Simple Malt Blonde d'Abbaye d'Oka (Brasseurs illimités, St-Eustache, Québec)
  • Simple Malt Dubbel (Brasseurs illimités, St-Eustache, Québec)
  • Simple Malt Tripel d'Abbaye d'Oka (Brasseurs illimités, St-Eustache, Québec)
  • Mons (Belgh Brasse situé à Amos au Québec)
  • Rigor Mortis Abt

États-Unis[modifier | modifier le code]

Les États-Unis compte depuis 2013 une bière trappiste : la Spencer Trappist Ale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.belgianbrewers.be/fr/culture-brassicole/l-art-de-la-biere/article/protection-collective
  2. Par Pierre Wolf-Mandroux, « Saint-Wandrille, première bière d’abbaye produite en France », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  3. Eric Tindiliere, « LES MOINES DEVIENNENT BRASSEURS », (consulté le 8 octobre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]